Recherche
Recettes et Astuces pour les plus Modestes, les Fauchés,
ceux qui sont dans le Pétrin ou dans la Panade !
Pour venir en aide à ceux qui ont des moyens minimes (argent,
ustensiles...) mais qui refusent la morosité dans leur assiette.
Mieux manger c'est relever la tête,
c'est une forme de résistance et un combat contre la guigne.
Admettons une bonne fois pour toutes qu'une cuisine économique n'est pas une cuisine pauvre ou triste !
Faisons simple et astucieux, bon et sympa,
énergique et souriant, soyons plus forts que l'adversité,
en un mot: Soyons RICHES!

 


15.08.2013 17:48

Breloques et gri-gri


   Question de mode pour les filles, elle est aux grands sacs hyper colorés, d'inspiration tribale ou "gipsy", gaie, carrément bohème avec plein de babioles cousues, accrochées ou pendues qui tintinnabulent, cliquètent et scintillent à chaque pas...



Chacune peut donc coudre à sa guise un assemblage de tissus bariolés
pour le décorer ensuite, mais encore faut-il être un tantinet experte...

L'autre solution réside à acheter une base-sac bon marché et y accrocher sa déco perso
(petites cléfs, épingles à nourrice, sous troués, coquillages, peluches miniatures...)

J'ai gardé en mémoire un petit travail manuel simplissime aperçu dans un magazine.
Et vu qu'ici je trouve des capsules de Champagne un peu partout, je me suis lancée.
D'autres boissons plus modestes sont encapsulées comme le cidre ou la clairette,
mais oubliez la bière dont les capsules à bords "frisés" sont très moches une fois aplaties !

On a besoin d'un marteau, d'un clou et d'un chiffon comme seul outillage, fastoche !

La capsule est posée à plat et entourée par le chiffon pour la protéger.
On frappe un grand coup de marteau pour l'aplatir sévèrement, puis toujours avec le marteau,
on place un clou sur le bord de la capsule, un coup sec et le petit trou est fait,
on y passera un lien.



Falbalas et fanfreluches ? C'est pas si souvent sur ce site mais c'est amusant !

ÉDIT EN SOIRÉE :

Mamita vous montre ses jolis objets travaillés à partir d'une bouteille de Badoit rouge.
La broche peut être entièrement peinte (peinture spéciale pour le verre) + "cern-relief" Pébéo,
en réservant des espaces où la couleur rouge apparait comme à son origine.
Il y a la broche mais aussi in rond de serviette :
Un morceau de la bouteille est découpé puis agrafé au dos du motif.

Dans tous les cas, attention aux doigts, si on fait faire ces objets aux enfants, soyez présent !

Ensuite, pour réaliser des fleurs à partir de bouteilles plastiques plus banales,
merci de cliquer sur ce lien, un petit film explicatif vous est offert !


(document Marie-Claire Maison magazine)

Juste vous dire que c'est très amusant, assez dangereux aussi, j'en ai fabriqué beaucoup
mais... ces fleurs sont de véritables nids à poussière !!! Vous êtes prévenues

Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |  
 

05.02.2013 07:47

Pâte durcissante maison


Qui ne la connait pas ?

La pâte FIMO était classé dangereuse, toxique et allergène, donc le fabricant l'a modifiée
pour vendre une version "soft" mais permettez-moi de rester sceptique !

Si on ajoute un prix d'achat exorbitant, la fameuse pâte durcissante reste en rayon...

Bien sûr, cette pâte créative est idéale pour les enfants
mais aussi pour créer des bijoux, des galets décoratifs, pour réparer les cadres anciens abîmés...

Pour les mamans soucieuses de la santé de leurs petits,
voici la "recette" d'une pâte qui imite la Fimo, ne se cuit pas et sèche à l'air libre.
Il faudra toutefois penser à retourner les sujets afin qu'ils sèchent bien de partout.

  

INGRÉDIENTS POUR OBTENIR 250 G DE PÂTE :

1 verre (qui servira de mesure) d'eau
1 verre de Maïzéna (qui peut être remplacée par la fécule de pomme de terre bien moins chère !)
2 verres de bicarbonate de sodium (se trouve au rayon sel de table)

MATÉRIEL UTILE : Une casserole et une spatule en bois

Pour réaliser un premier test et pour pô gâcher, prenez un petit verre mesure !
Et comme les enfants ont tendance à gaspiller, il vaut mieux en faire peu à la fois,
un gros volume serait desséché avant d'avoir servi.

LA RECETTE :

Dans la casserole, mélangez l'eau, la Maïzéna et le bicarbonate.

Placez sur feu doux et remuez jusqu'à ce que la pâte forme masse
et se détache des parois de la casserole.

Déposez la pâte sur un plateau et laissez-la tiédir pour la travailler comme une pâte à modeler.

LES FINITIONS :

Une fois les sujets parfaitement secs, ils pourront recevoir peintures, vernis, collages...

Voilou ! Vos enfants ou petits-enfants pourront porter leurs doigts à la bouche
et même avaler quelques miettes de pâte, il n'y a aucun danger !
Quant à votre casserole, elle attendra 5 minutes pleine d'eau chaude et sera facilement nettoyée.

Et puis si j'arrive à trouver une journée entièrement libre et une personne pour faire les photos,
je vous parlerai d'une autre pâte qui elle, se dévore avec délectation.
Par exemple, on fabrique une assiette de service, une fois vide on la casse et... on la croque !

Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |  
 

30.05.2012 15:45

Voir sans être vu


   Cette petite note pour info, car je ne connaissais pas le FILM VITROSTATIQUE (ou électrostatique), j'en étais restée au Vénilia adhésif... donc ça peut servir à d'autres.

Normalement, ce matériau est destiné à préserver l'intimité là où l'on ne peut poser de rideaux et je pense aux habitants de rez-de-chaussée exigus en ville en particulier ainsi qu'à tous les soucis de vis à vis.

Perso, j'avais un souci que connaissent tous les locataires "encombrés" par l'énorme caisson d'un rideau roulant. La barre à rideau est forcément déportée de 30 cm vers l'intérieur et fixée sur le caisson.
Pas grave me direz-vous, oui, sauf que dans un petit studio, perdre 30 cm x 4 mètres de large = 1,20 m2 de perdu !

Et puis chacun ses goûts mais je déteste les rideaux !!!

   Voilà donc le résultat, c'est MAGIQUE, fini le rideau où le chat fait ses griffes, fini l'espace précieux perdu.
Mais j'ai surtout été bluffée par la facilité et la rapidité de pose. GÉNIAL ! J'ai "attaqué" la grande baie à 13 h, à 13 h 30 c'était terminé.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Il s'agit d'un film hyper résistant (j'avais une peur bleue des déchirures) chargé en électricité statique. Plaqué (sans colle) contre la vitre, il y reste tant que vous le souhaitez mais si vous voulez en changer, il suffit de tirer le film par un coin et hop, il se détache de la vitre.
Il ne craint ni la forte chaleur ni le froid, il ne jaunit pas, se découpe soit avant soit au cutter à même la vitre et ne supprime pas la luminosité habituelle.

IL EXISTE DIVERS MOTIFS :

Le produit sera basiquement uni dépoli ou fantaisie, voire coloré. Exemples :


Petits carrés


Fleurettes


Divers coloris pour former un "vitrail"


Sérigraphie champêtre


ou le motif que j'ai choisi : décor bambou.
Et même dans les parties les plus claires, personne ne peut voir à travers.


On peut aussi préférer du simple dépoli et y découper des formes au cutter.

COMMENT ON FAIT ?

Fastoche ! On a besoin d'un vaporisateur d'eau et d'une petite raclette, c'est tout. Bien sûr, les vitres doivent être propres, et SUPER, c'est la dernière fois que vous les nettoyez !

   Donc, on vaporise généreusement toute la vitre, on présente le film, on le pose bien d'équerre (si possible, on aura découpé le morceau au format de la vitre) et avec la raclette, on le plaque sur la vitre comme on le fait pour du papier peint :
D'abord on fait adhérer le centre puis on chasse l'air vers les côtés. Simpliste.

Et si on est parti de traviole ?
Pas de blème puisque le film n'est pas encollé ! On tire le morceau par un coin, on le pose sur une chaise, on remouille la vitre et on se reprend.

COMBIEN ÇA COÛTE ?
Le prix est fonction de la laize : En 45 cm de large (pour 1,50 m de long) il faut compter environ 8 € et en 65 cm de large, ce sera environ 10 € le rouleau.
Les prix augmentent avec des motifs plus élaborés ou en couleurs.

OÙ TROUVER CE FILM ?

- Dans les grandes surfaces de bricolage, au rayon des papiers peints, chaque motif est présenté en échantillon.
- Sur Internet si l'on recherche des longueurs ou des largeurs spéciales, directement chez les fabricants. Tapez "film vitrostatique" sur Google ou encore "film occultant vitre" ou bien "film d'intimité".

   Enfin, on trouve ce type de film occultant qui offre en plus des bonnes solutions d'isolation thermique et/ou anti-effraction.

Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |  
 

16.05.2012 18:18

Baisse un peu l'abat-jour


   La mode est un éternel recommencement.
La folie du crochet avait contaminé la génération 68 et puis il est tombé dans l'oubli, laissant place à d'autres loisirs créatifs.

Redevenu "tendance", le crochet devient élément de mode, utilisant des fils aux couleurs toniques.
Il se retrouve sur les sacs, sur les gilets, les maillots de bain, les tuniques, etc... Mais il entre à nouveau dans les maisons, en poufs chatoyants, plaids fleuris aux airs bohème, coussins et même doudous pour les tout-petits.

Sur la rétrospective des tendances actuelles dans un magazine déco, je vois cet abat-jour, ultra facile à réaliser en brides façonnant des "coquilles", le travail habillant une carcasse très commune :


   C'est mimi comme tout, ok, mais c'est le prix qui m'a fait bondir : 185 € en 30 cm de diamètre !!!

Alors, mes sœurs des seventies, on ressort nos crochets de la boîte à ouvrages ou pas ?

Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |  
 

11.05.2012 15:12

Un Ginkgo Biloba gratuit



La si merveilleuse feuille à deux lobes (bi-loba) du Ginkgo

   Vous êtes nombreux à connaître le fameux Ginkgo Biloba, d'autres le découvriront ici et surtout son prix de vente fait reculer tout le monde !
Normal, le Ginkgo est une star, unique représentant de son espèce, arbre fossile qui résiste depuis 270 millions d'années, soit 40 millions d'années avant l'apparition des dinosaures. Rien que ça !

La science cosmétique et pharmaceutique s'en intéresse beaucoup, tentant d'en extraire ses composants incomparables ; faut dire que notre "arbre aux 40 écus" est le seul végétal ayant survécu à la bombe d'Hiroshima... une référence en matière de résistance et d'énergie.

Sur Montpellier nous sommes très fiers d'avoir eu pour botaniste Auguste Broussonnet car cet homme a eu l'excellente idée de planter le premier Ginkgo d'Europe au Jardin botanique en 1778. Une bouture est ensuite partie à Paris pour enorgueillir son jardin des Plantes.


Les feuilles d'or au sol

   Et depuis, bon nombre de villes ornent leurs parcs et allées avec des Ginkgos enfin démocratisés mais... toujours aussi chers. Il y en a donc forcément un près de chez vous, un qui affiche ses couleurs d'or l'automne venu.


Mais avant de se couvrir d'or, le Ginkgo se présente ainsi.

   C'est un arbre dioïque, il existe le mâle et la femelle. Plus rare le long des allées piétonnes, c'est pourtant la femelle qu'il vous faut chercher !
Le mâle se pare de "chatons" tout en longueur gorgés de pollen. La femelle produit des ovules, jusque là, rien d'anormal, lol !
Les pollens mâles portés par le vent, viennent féconder les ovules et il ne nous reste qu'à les ramasser par terre !

   Seulement voilà, Y A UN HIC de taille : ÇA PUE comme pas permis !
La "cerise" jaune d'or se décompose et c'est elle qui sent si mauvais puis laisse place à un "noyau" qui est la vraie graine.
Si vous avez repéré un Ginkgo femelle, attendez que les fruits soient ratatinés, ramollis, ce sera en fin d'automne et même en début d'hiver. Emportez un petit sac plastique qui vous servira de gant pour ne pas toucher les "boules puantes", enroulez-les avec ce même sac et rentrez faire votre semis :

   Le démarrage est rapide. La pousse se fera plus lentement mais le jeu vaut la chandelle.
Mon amie Hélène est allée au Jardin des Plantes de Montpellier et a ramassé quelques graines, 2 ans après, voilà mon cadeau :

   Je suis très fière de posséder le descendant du premier Ginkgo introduit en Europe, je l'adore !
Le bébé n'est pas exigeant.
Outre un maximum de lumière, il boit peu et se satisfait d'une piètre terre de jardin. Sa racine principale étant un long pivot, le pot sera plus profond que large.
Et ça fait tout drôle de regarder cet arbuste qui est plus vieux qu'un dinosaure, qui enferme en lui des capacités de survie aussi inégalées que mystérieuses, et en plus de tout ça, il est tellement beau...

Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |  
 

30.09.2011 15:09

Faire soi-même


   Quitte à faire un pause culinaire, autant envoyer l'artillerie lourde et poursuivre sur un sujet qui semble vous tenir à cœur : FABRIQUER, DÉTOURNER, RÉCUPÉRER.

En 2008, le catalogue des 3 Suisses proposait ce repose-pieds de tendance africaine pour la modique somme de 79 € :

Regardez-le bien :

- Les 4 pieds : En achetant pour 5 € une vieille table basse dont le plateau est rongé par les asticots, on peut encore sauver ses pieds en les sciant plus courts.
Scier net 4 morceaux absolument égaux, ce n'est pas si facile.
Un étau est indispensable ainsi qu'un guide de sciage mais un bon bricoleur saura s'y prendre.
Le temps de faire un brin de couture, les pieds seront légèrement poncés et vernis ou cirés.

- Vissée-collée sur les 4 pieds, il y a une planchette de bois solide (on la dira gratuite, il s'en jette des tonnes chaque jour, donc récup' poubelle).
Attention de ne pas fixer les pieds trop aux bords de la planche pour permettre le montage du coussin !
Mais là, on réfléchit avec un mètre ruban, un papier et un crayon afin de déterminer la taille de cette planche car il faut d'abord dénicher une enveloppe de coussin dont la forme et le motif conviennent. Ce sera chez Ikea ou aux Puces, maxi 5 €.

- Une fois le tissu trouvé, un rectangle de mousse très ferme sera nécessaire (achat sur le marché) disons 5 €, de la même taille que la planchette et la taie.

- Un rembourrage au kapok ou aux flocons de mousse viendra arrondir les bords et le dessus. Sac vendu en hyper environ 5 € ou bien on récupère le rembourrage d'un vieux coussin.

Finition :
La plaque de mousse est collée sur la planche en bois. Le rembourrage ira par dessus et sur les côtés, maintenu sous un rectangle de tissu quelconque.
La taie colorée viendra recouvrir le tout et sera agrafé sous la planche. Un biais ou une ganse collée camouflera les agrafes.
Il existe aussi la finition au Velcro double face dont une est adhésive, mais ce matériau coûte cher... sauf aux Puces chez les revendeurs de mercerie en vrac.

>> Au maximum, notre joli et confortable repose-pieds reviendra à 20 €, et bien moins encore si on récupère tout ou partie des matériaux indiqués.
Et pour reposer nos gambettes sous le bureau, c'est trop bien !

   Passons à autre chose : l'esprit accumulation.


Source : Marie-Claire Idées

   L'ampoule éco qui pendouille au plafond de la cuisine vous déprime ?
Et bien, accumulez les vieux couverts en bois (trouvés chez les parents, amis...) ainsi qu'un panier en fil de fer en guise d'abat-jour et suivez le guide !
Vrai que le plus difficile sera de trouver un cercle (ou deux), qu'il soit en bambou ou en fer, faudra ouvrir l’œil aux Puces du côté des grands abat-jours tout décatis pour les décarcasser !
Ce cercle est suspendu au crochet d'attache du plafond par des cordelettes.
Les ustensiles en bois sont recouverts par un "jus" de peinture vert céladon, mais chacun fera à son goût.
Notez que la lumière jouera volontiers sur les quelques couverts en argenterie (brocantes, tiroirs de mamies) venus ponctuer l'ensemble.
Les cuillers à miel façon pampilles en buis spiralé sont très élégantes, mais achetées neuves, attention au prix, là aussi faut farfouiller dans les caisses des Puces.
Ce lustre de pacotille est très gai, jeune, poétique et on suppose même qu'il fait office de carillon zen !

   Voyons maintenant ce que l'on peut ramasser gratuitement.
Comme le disait Assmat, faire un petit tour de ville avant le passage des "encombrants", ça marche du tonnerre.

   Ce joli fauteuil en rotin attendait le camion-benne dans ma rue, avant de finir à la déchetterie.
Ok, son assise tressée avait sans doute supporté un popotin un peu trop lourd et donc elle est devenue ramollo. Mais le fauteuil étant très bien fait, un croisillon de bois sous l'assise prémunit contre tout pince-fesses !
Pour l'instant, je ne le répare pas, je n'ai pas le temps, une housse rembourrée le fait patienter et le fauteuil est super confortable.

Détail du tressage et voyez comme la qualité des éclisses marron est belle et en excellent état.

JETEZ BONNES GENS, JETEZ !

   Je dis un peu plus haut que je n'ai pas beaucoup de temps car je me suis offert un vieux rêve (encore un !).
Depuis longtemps, j'avais envie d'un Drémel, outil multifonction de modélisme, plus de 140 € mais Lidl est passé par là pour vendre sa copie allemande à 24,99 €. J'ai craqué !
J'adore les travaux minutieux, spécialement la gravure et encore plus sur le minéral.
Ce sont les prémices, ne vous moquez pas, mais voilà un début de "travail" :

   Et du coup, je laisse tomber la tambouille, le temps de fignoler la chose.
C'est peut-être gonflé, mais je suis allée rendre visite à mon TRÈS CHER dentiste, il m'a pris assez de pognon pour que j'ose la question suivante :

- Qu'est-ce que vous faites de vos fraises une fois qu'elles sont usagées ?
Réponse : Je les jette !
- Et bien, ne les jetez plus, donnez-les moi !
Et hop, gratos in the pocket !

Donc, je fais des essais avec des super fraises car elles sont plus efficaces que l'accessoire initial et ça m'accapare parce que je veux parvenir à un sillon plus profond, vous savez tout......

........ Non, vous ne savez pas tout !
Les galets de mer ou de rivière sont gratuits (sauf interdiction locale) et je croyais bêtement qu'il suffisait de se baisser pour en récolter trente en 5 minutes...
Et là, en me baissant, j'ai fait la pire psychanalyse qui soit LOL, MDR et PTDR !
Arrivée sur la plage de galets, on est d'accord, il y en a des millions. Bien.
Il faut les sélectionner suivant ses critères.
Celui-ci ? Non, trop clair !
Celui-là ? Trop grenu !
Celui-ci ? Beurk, trop lisse !
Le suivant ? Non, non, pas assez lisse !
L'autre ? Trop gros !
Alors celui-là ? Que nenni, il est trop plat !
Trop ceci ou pas assez cela, y en a eu des ploufs dans l'eau accompagnés de critiques acerbes :
Pas assez ovale, trop nervuré, pas beau, pas assez noir, rugueux, difforme, cabossé, trop culbuto, banal, moche, etc, etc...

Bref, devant des centaines de tonnes de galets et après 3 heures de tri sélectif... je n'en trouvais pas plus de 8 à mon goût !!!
Ce jour-là, sous un ciel bleu d'azur et face à la mer immense,
je me suis auto-sacrée Reine des Casse-Couilles et ce titre incontestable ne sera pas remis en jeu !

Déjà postée à la Une le 10 janvier 2012,
voilà la belle version de La-Valérie pour le lustre aux cuillers de bois :


Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |  
 

29.09.2011 04:22

Détournements...


   Tout d'abord, voyons un peu comment Assmat et son homme récupèrent et transforment des objets usuels :

Et voilà l’objet de ma fierté. Peut être pas super top mais je l’adore et ça rend la corvée de vaisselle un peu moins triste.

Le bois de la « crédence » provient d’un vieux lit, les moulures d’un haut de buffet et le bas d’un vieux bureau d’enfant qu’on nous avait donné car dans un état irrécupérable…, enfin selon le voisin qui nous l’a donné !
L’évier a été trouvé dans la rue lors du ramassage des encombrants. Devant j’ai posé un rideau fait maison avec un couvre cheminée.

La seule chose que j’ai payée, ce sont les deux déco c'est-à-dire le cochon qui initialement était un dérouleur à essuie-tout peu fonctionnel, et la plaque payée environ 10 euros mais luxe que je me suis offert dans la mesure où le reste était gratuit.

Quand je vois le résultat, ça me rappelle la boucherie où j’allais avec ma grand-mère lorsque j’étais petite.
Je ne suis pas une fan de viande mais pour moi, cette boucherie a toujours été un lieu magique. La nostalgie de l’enfance certainement...

Et dans la foulée, voilà la photo de la lampe réalisée avec un outil de cordonnier trouvé en brocante :



Le tout signé Assmat !

   Assmat, bravo !
Je reprends "le micro" pour poster une autre photo, trouvée sur un ancien magazine de décoration.
Cette fois, la lampe a été réalisée avec un vieil entonnoir en cuivre (montage électrique facile puisque l'entonnoir possède un tube) et un double cerclage de tonneau reconditionné en support :

En espérant que tout ça vous donne envie de détourner les objets abandonnés
pour en faire des belles choses... gratuites !

Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |  
 

21.09.2011 15:08

Avec des palettes


C'est notre fidèle amie Danielle (véritable dénicheuse de talents !) qui nous invite à visiter un site de BEAU bricolage, il est en anglais, mais les images se suffisent à elles-mêmes :

Clic ici.

Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |  
 

12.10.2010 10:20

Boîtes à Oeufs


   J'ai hésité à classer cette note dans "Pognon Vie Pratique" et dans "Trucs & Astuces", mais comme le matériau brut ne suffit pas, qu'il doit être enjolivé, le rayon Déco conviendra !

   Nous causons donc récup encore un coup et récup de boîtes à œufs, oui, celles-là :

   Avez-vous observé de près la matière fantastique qu'offrent ces emballages ?
Papier recyclé, oui, mais pas que, il y a aussi du chiffon, ce qui donne un résultat très proche d'un papier aquarelle qui coûte la peau des fesses : Le Velin d'Arches.
Compressé, notre support ne joue pas les buvards et se peint comme dans un rêve.

   Lorsque je dois faire des cartes de vœux ou des étiquettes de liqueurs, je sélectionne mon achat d'œufs afin de récupérer un couvercle de boîte où l'étiquette informative se retire facilement. Je vérifie aussi que l'intérieur du couvercle ne soit pas imprimé, comme ci-dessus.
   On paufinera encore en choisissant une teinte agréable.
Bon à savoir :
* Sur les marchés, les oeufs frais vendus au détail sont le plus souvent servis dans des boîtes sans aucune inscription ni étiquette.
* Une marque (supermarché) les vend par 9, ce qui donne une boîte carrée très sympa.
* Les boîtes de 10 ou 12 œufs sont géniales pour faire des cartes longues.

   Les idées qui vont suivre ne sont pas miennes, vous savez tous que je n'ai aucun génie, mais si ce site existe, c'est pour partager mes trouvailles, créées -elles- par des stylistes talentueuses.


image "Marie-Claire Idées"

   Voyons d'abord cette idée-là:
Les boîtes sont entièrement peintes à la gouache (l'acrylique ira aussi bien) puis certaines parties ont reçu des morceaux de tissus et des rubans collés.
La brune est devenue un serviteur d'épices bien sympathique et la bleue dévoile les composants d'un pot-pourri parfumé.


image Rustica

   Bien sûr, les compartiments de nos boîtes en carton servent aussi au jardinage:
Les alvéoles remplies de terreau deviennent des boîtes à semis. Et comme le matériau est bio-dégradable, on ne dérangera pas les plantules, le "godet" ira en terre et s'y désagrègera.

   Pas facile d'écrire correctement sur ce sublime papier bosselé, mais je me régale à faire des étiquettes hyper simples. Utilisez le stylo bille et pas le feutre comme je l'ai fait bêtement, ça bave !

   En fin de note et pour vous donner envie de garder vos boîtes à œufs, j'ai scanné une page d'un vieux Marie-Claire Idées où les créatrices proposent de faire des cartes postales très originales.
Mais auparavant, je dois évoquer un point précis:
   La Poste accepte TOUT MATÉRIAU à expédier, du moment qu'il a un format adapté à une boîte à lettres; ce peut être du bois déroulé (morceau de cagette à légumes), du carton, du plastique ou n'importe quel support et quelle qu'en soit la forme.
L'important étant de timbrer l'envoi en fonction du poids et de noter une adresse lisible.

  Ensuite, pour celles qui ne connaîtraient pas "l'engin" ci-dessous, parlons des ciseaux cranteurs !

 
Le kit offre deux lames supplémentaires interchangeables voire plus,
regardez les motifs découpés, c'est quand même sympa...

   Il n'est pas question ici des ciseaux cranteurs de couturière (photo de droite), mais de ces paires colorées et légères que perso je trouve chez Tout à 2 € ; ils sont présents aussi dans les boutiques de loisirs créatifs et bon nombre de mes travaux de couture sont finis crantés et non ourlés, lol !
   Pour s'amuser sur du papier ils sont parfaits mais ne cherchez pas à découper des tissus ou des papiers épais, ils n'y résisteraient pas...

   Passons maintenant au travail d'une artiste :


création, stylisme et image "Marie-Claire Idées"

Si ça c'est pas de la belle correspondance...
Travail d'aquarelle sur couvercles de boîtes à œufs découpés aux ciseaux cranteurs.

   Même si on ne fera jamais aussi beau, ces exemples peuvent éveiller des idées et le collage de serviette peut aider les moins habiles du pinceau.
Disons qu'avec la gouache d'un enfant de la maison, avec la récup d'emballage et un brin de poésie, vous ferez des cartes magnifiques, uniques et absolument GRATUITES !
   Au verso, vous écrirez votre petit texte et... n'oubliez pas le timbre !

Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |  
 

13.02.2010 06:19

Pots à Tout Faire


   Le fabricant de yaourts en pots de grès "La Fermière" avait donné son aval en 2003 au magazine MARIE CLAIRE IDÉES afin de voir publiées les idées des stylistes sur la récup' de ses jolis pots.
   Je vous demande de bien vouloir excuser la piètre qualité des images qui suivent, elles sont issues des photographies d'une page sur papier glacé, merci!


La page entière....

... Les détails:

Regardez le zoom sur le travail à la base des pots:

Peinture acrylique couverte d'un petit vernis de finition.


La bobine de ficelle est dans le pot
que l'on a coiffé d'un cercle en bois entaillé d'une encoche.
L'inscription a été gravée à la pointe diamant, possible
pour les heureux possesseurs du plus formidable des outils:
Le Dremel


Notez le charmant tour de ficelle au col du pot,
il réunit la paire pour pouvoir l'accrocher au mur.
Les rayures sont obtenues en ponçant le vernis par bandes.


Désolée pour le vilain reflet...
Le pot de gauche contient le sucre roux, il est décoré de grains de café
en creux (pointe diamant Dremel) + peinture acrylique en base.
Le pot de droite: Le mot "moutarde" a été écrit au feutre blanc
(marque Posca) toutes surfaces.


Habillage des pots "à confiture" avec des tissus
aux couleurs des fruits.

Voilà! Mais l'histoire ne s'arrêtera pas là, je passe aux semis de persil, ciboule et basilic au chaud, sous film et c'est au printemps (s'il arrive un jour) que l'on en verra les photos, mais je serais très heureuse de publier VOS créations ici même, Avis à la population!

   Et "la population" réagit vite!
Voilà le travail de Sandrine:


Lumignons marins

Maryse
  |  Publié dans Déco  |    |  
 
  |