Recherche
Recettes et Astuces pour les plus Modestes, les Fauchés,
ceux qui sont dans le Pétrin ou dans la Panade !
Pour venir en aide à ceux qui ont des moyens minimes (argent,
ustensiles...) mais qui refusent la morosité dans leur assiette.
Mieux manger c'est relever la tête,
c'est une forme de résistance et un combat contre la guigne.
Admettons une bonne fois pour toutes qu'une cuisine économique n'est pas une cuisine pauvre ou triste !
Faisons simple et astucieux, bon et sympa,
énergique et souriant, soyons plus forts que l'adversité,
en un mot: Soyons RICHES!

 



23.06.2014 15:52

L'omelette du berger


    Alors celle-là je l'adore !

   Aux origines, il s'agissait d'un "casse-croûte" pastoral réalisé avec les moyens du bord par le berger (= lou pastrè, en provençal) lors de la transhumance.
Dans le bât de la mule se trouvait une réserve d’œufs, chacun bien enveloppé dans du papier journal protecteur et conservateur. Autour du cou de la mule pendait une outre en peau où le lait de chèvre ou de brebis prenait tout son temps pour cailler et s'égoutter...

   Lors de la halte et après une très longue marche, le berger s'arrêtait près d'un point d'eau où tous les animaux pouvaient boire. Pendant ce temps, il allait ramasser les plantes que l'altitude et le sol voulaient bien lui offrir : Menthe et cives (fins oignons sauvages), parfois quelques champignons... pas grand chose mais un bouquet de puissants parfums !

   Depuis ma lointaine expérience de la transhumance, je concocte l'omelette du berger chaque fois que je trouve de la Brousse en date courte, ce qui est assez fréquent car la DLC de ce fromage frais demeure très brève.

  
Sur les 2 photos du haut, vous voyez les marques les plus courantes vendues en supermarché.
Si jamais l'occasion s'en présente, la "Corsica" est particulièrement parfumée... un régal !

   Un mot sur le mariage Menthe-Oignon :
Hormis dans le taboulé, on n'y pense pas souvent et c'est bien regrettable car il est divin sans oublier que les vertus digestives de la menthe font descendre la copieuse omelette comme une lettre à la poste !

Voyons un peu comment réussir cette belle omelette loin des bergeries et des alpages :

POUR 4 à 6 PERSONNES, IL FAUDRA :

8 œufs
250 g de Brousse de chèvre ou de brebis (Attention, pas de vache !)
1 bonne cuiller à soupe de crème fraîche (INDISPENSABLE !!!)
12 feuilles de menthe (peu importe la variété)
2 "cébettes" ou "cives" ou simples oignons nouveaux vendus en petites bottes
Et mon truc en plus (facultatif) pour un superbe gonflant : 1 pincée de levure chimique

  

LA RECETTE :

Casser les œufs dans un saladier et les battre (sans excès) avec la crème.
Une fois la Brousse démoulée et égouttée, l'écraser à la fourchette afin de bien la détendre,
puis l'ajouter aux œufs crémés. Mélanger soigneusement le tout en ajoutant la pincée de levure.

Laver et éplucher les jeunes oignons, les émincer avec les parties vertes et saines de leurs tiges.
Ciseler les feuilles de menthe le plus finement possible.
Ajouter oignons et menthe dans le saladier.

Beurrer et chauffer une poêle de taille moyenne, y verser le mélange et dès qu'il commence à prendre,
poivrer beaucoup et saler (peu si la Brousse a été jugée assez salée, ça arrive !).
Lorsque l'omelette se détache facilement de la poêle, la retourner pour en cuire l'autre face.

On peut s'arrêter à cette étape pour une finition ultérieure et plus moussue :
Cinq minutes avant de passer à table, faites glisser l'omelette dans un plat à four genre moule à manqué
et finissez sa cuisson 10 minutes à 150° (th.5) pour un moelleux incomparable et une cuisson à cœur.

Vous avez le Sud et la tradition pastorale à votre table !

Maryse
  |  Publié dans Aromatiques, Oeufs  |    |  
 
  |  
 

22.05.2014 09:33

Gâteau chocolat aux blancs d'oeufs


   Coucou les copinautes !

Pour accompagner les framboises fourrées chocolat de la précédente recette, je vous propose un gâteau qui joue la récup' des blancs d'œufs car, c'est bien beau de les congeler... faut aussi les utiliser un jour ou l'autre !


Autres possibilités : Meringues, pavlovas, bavarois allégés (les blancs remplacent la chantilly), financiers,
idem dans les mousses au chocolat ou aux fruits, mais le gâteau ci-dessus n'est pas mal non plus !

LES INGRÉDIENTS :

4 blancs d'œufs
100g de sucre
60g de chocolat
60g de beurre
40g de farine
40g de Maïzena
1/2 sachet de levure chimique
1 poignée de pépites en chocolat (facultatif).

1/ Faire chauffer le four à 180° (th 6).
2/ Préparer le mélange "sec" : Dans un saladier, bien mélanger la farine, la Maïzena, la levure et 70g de sucre (on en réserve 30g de côté).
3/ Faire fondre le beurre et le chocolat ensemble au bain-marie. Bien remuer pour obtenir un mélange lisse. Retirer du feu, laisser tiédir.
4/ Monter les blancs en neige et quand ils sont mousseux, ajouter peu à peu les 30 g de sucre restants.
5/ Tout en continuant de battre les blancs, ajouter en 4-5 fois le mélange "sec".
6/ Quand tout est homogène, ajouter le chocolat fondu
avec une maryse (), puis les pépites.
7/ Verser dans un moule à cake beurré et fariné.
8/ Cuire 20 minutes à 180° puis 10 minutes à 160° ( th 5).
Vérifier la cuisson à la lame de couteau qui doit ressortir sèche.
9/ Démouler sur une grille pour un séchage uniforme.

On peut "glacer" le gâteau. Pour cela, faire fondre 60g de chocolat avec 40g de lait. Laisser tiédir puis tartiner et saupoudrer de vermicelles chocolat ou multicolores ou autre déco !

   Remarques utiles pour la congélation des blancs d’œufs :


   Je congèle les blancs qui me restent en les mettant dans des petits contenants (par exemple les boites de mini billes de mozzarella munies de couvercles). J'inscris leur nombre sur le couvercle. Puis, je les décongèle suivant l'usage du jour.

Pour gagner vraiment de la place au congèl, préférez les petites boîtes carrées ou rectangulaires.

   Pour récupérer encore plus de place dans le congélateur : Dès que les blancs sont congelés, les retirer des boîtes pour les enfermer regroupés dans un sachet.
Auparavant, j'enveloppe chaque "lot"
(toujours avec le nombre inscrit dessus) bien serré dans du film alimentaire afin qu'ils ne se collent pas entre eux dans le sac et qu'ils ne se couvrent pas de givre.
Au moment de les faire dégeler, les essuyer avec du papier absorbant, cela évite qu'il y ait de l'eau dans les blancs !

claudine
  |  Publié dans Chocolat, Oeufs  |    |  
 
  |  
 

22.01.2014 17:41

Ojja merguez (Tunisie)


   Si la recette du jour ne vous semble pas conviviale, je rends mon tablier !!!
Notre copinaute Vivo-Mahboula vous fait partager une recette de sa Tunisie adoptive. Ça sent les épices, les merguez et... la joie de vivre puisque le plat se mange avec les doigts, chacun y trempe son morceau de pain, on se bouscule, on chahute un peu et c'est fort sympathique.
Toutes les personnes qui connaissent l'Afrique du Nord trouveront à l'Ojja un air de famille avec la Chakchouka (ou Choukchouka), un autre plat convivialissime...


Voilà les maîtres du jeux : Beaucoup d’œufs et quelques merguez, (adieu régime !)
pour la recette, je passe le flambeau à Vivo-Mahboula !

   Bonjour à toutes et tous depuis ma Tunisie !

Pour réaliser l'Ojja (qui se réchauffe très bien avant d'y casser les œufs), il faudra pour 4 personnes :

3 gousses d'ail
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 grosse boîte de tomates en dés (ou tomates fraîches en saison)
des merguez
(j'en mets 2 par personne mais c'est au choix)
4 à 8 œufs (perso, 1 par personne)
1 poivron vert
du "4 épices"
(sinon coriandre en poudre et carvi)
sel, poivre
harissa... ou pas !
Ici je trouve de la harissa "arbi" avec du vrai goût qui n'arrache pas (trop) les papilles
et parfume délicieusement, donc à vous de voir, elle n'est pas obligatoire.
Notez également que certaines merguez, comme celles achetées chez un vrai boucher maghrébin,
sont déjà suffisamment piquantes sans qu'il soit besoin de rajouter la harissa dans la sauce.

Préparation :

1- Faites revenir les gousses d'ail écrasées avec l'huile d'olive dans une sauteuse la plus spacieuse possible.
Ajoutez les tomates et le poivron vert coupé en lanières. Dès que ces légumes ont un peu doré, versez 1 verre d'eau, les épices, la harissa, sel et poivre. Couvrez et laissez cuire 10 minutes à feu doux.

2- Coupez les merguez au moins en 3 morceaux.
Mettez-les dans la préparation aux tomates et laissez cuire 15 minutes à couvert.

3- Quand les merguez sont cuites, cassez les œufs directement dans la sauteuse, sur la préparation. Baissez le feu, couvrez. Quand le blanc des œufs est cuit et le jaune coulant :
c'est prêt !

   L'Ojja se sert dans le plat de cuisson où chaque convive trempe du pain (assis par terre autour de la table du salon, essayez, vos enfants vont adorer !) mais bien sûr, c'est à votre choix aussi, moi j'adore et quelle formidable économie de vaisselle !!!

Et si toutefois vous avez quelques réticences à propos des merguez,
sachez que vous pouvez réaliser la même recette avec des boulettes de viande.

Maryse
  |  Publié dans Fiesta, Oeufs, Saucisse & Boudin  |    |  
 
  |  
 

12.09.2013 06:35

La Farcidure


   Qu'est-ce qu'elle nous sort encore... ?

La "Farcidure" est un terme du Languedoc à traduire par "omelette sèche aux courgettes râpées"... donc, FARCIDURE est un mot nettement plus court et bien plus rigolo !
Normalement, on ne met qu'un seul œuf pour 2 courgettes, justement pour obtenir une omelette très fine où l’œuf n'a qu'un rôle de liant, mais chacun fera comme il voudra.

   En cette période de rentrée un peu agitée où les mamans ont du mal à reprendre un rythme effréné, la recette de base sera parfaite pour le soir car réalisée en 5 minutes chrono, saine et équilibrée, déclinable de diverses façons.


Soit on fait 2 grandes omelettes
que l'on superpose...


... soit on utilise une petite poêle pour obtenir des farcidures portions, c'est vous qui voyez !

LES INGRÉDIENTS pour 3 personnes (à adapter au nombre de convives) :

2 courgettes pour 1 œuf (plus si affinité)
1 oignon nouveau avec sa tige (qui sera ciselée)


Petite parenthèse "organisation-économie" :
Si vous avez des courgettes en quantité et que vous souhaitez gagner encore plus de temps
lors de la prochaine farcidure, congelez des portions de courgettes râpées, ça tient peu de place.
Aussi valable pour les solos que pour les grandes familles, à apprécier en plein hiver !

Simplement, après décongélation dans une passoire, pressez la râpure qui a emmagasiné de l'eau.


En solo, on ne sort pas le robot !
Il faut plus de temps pour le nettoyer que pour râper à la main


On n'oublie pas de presser les courgettes râpées afin d'éliminer leur eau et pour ce faire
nous avons 2 excellents outils faciles à nettoyer : Nos mains !


Dans un saladier, mélangez les courgettes râpées, le ou les œufs, l'oignon nouveau émincé
(tige comprise), sel, poivre et basta cosi !

Versez le tout dans une poêle, tassez fortement la préparation... la suite, tout le monde la connait.
Une fois la première face parfaitement cuite, virez l'omelette et dorez bien la seconde face.

Et c'est aussi bon que rapide !

Si vos enfants sont du genre affamés,
n'hésitez pas à ajouter un reste de nouilles (ou spaghetti) ou de riz avant de cuire la farcidure.


Pour les même raisons, utilisez l'omelette (version fine) pour y enrouler 2 blancs de poulet
ou de simples tranches de jambon.

Une salade de tomates en entrée, une compote et un yaourt au dessert, un suppo et au lit !

Je sais que de nombreuses lectrices diront que je ne me suis pas foulée sur ce coup.
C'est exact mais cette recette est si simple et si facile... qu'on a trop tendance à l'oublier !

Maryse
  |  Publié dans Courgettes, Oeufs  |    |  
 
  |  
 

12.08.2013 10:38

Omelette champi-thon


Encore une omelette improbable ? Bah oui ! Et pourtant le mariage a du bon....

 

C'est pas de la cuisine, c'est du mélange express, mais ça donne ça :

Moralité : Il faut toujours "cantiner" quelques conserves dans son placard à malices !

Le verbe cantiner est en usage uniquement dans les prisons. Il définit toutes les petites réserves
que réussissent à planquer les détenus : chocolat, cigarettes, bonbons, produits d'hygiène...
Je le connais depuis les récits poignants et enfiévrés d'Albertine Sarrazin
que j'adorais (La Cavale, L'Astragale, Le Passe-Peine...), livres dont je ne peux me séparer.

Cette parenthèse refermée, voyons un peu comment on fait cette omelette :

Si le thon est à l'huile, récupérez-la dans une poêle, en pressant le thon au maximum,
si le thon est "au naturel", égouttez-le et coulez un peu d'huile dans une poêle.

Faites-y rissoler un oignon émincé et 2 gousses d'ail hachées.

Les champignons auront été soigneusement rincés et bien égouttés.

Lorsque le hachis ail-oignon a pris un peu de couleur, ajoutez-lui thon et champignons.
Mélangez le tout sans aucun scrupule !

Le thon bon marché étant toujours trop salé, inutile d'en rajouter mais poivrez généreusement
sans oublier une bonne pincée d'herbes de Provence, touillez, touillez bonnes gens !

Dès que le mélange hume bon, versez les œufs battus par-dessus et on passe à table...

Maryse
  |  Publié dans Je fais quoi avec une Boîte de..., Oeufs  |    |  
 
  |  
 

10.08.2013 18:26

Omelette aux fanes de radis


   Si on cause recyclage... on cause recyclage ! Et puisque ici rien ne se perd, la poubelle sera épargnée des fanes de vos petits radis !
En version chic, ces mêmes fanes font un excellent PESTO de fortune, très agréablement piquant et merveilleusement vert fluo.

Mais notre chère Mamita a trouvé encore plus nourrissant : L'omelette aux fanes de radis, impec pour un dimanche soir !


   Nous donnons les ingrédients de base pour 2 personnes, à vous de multiplier !
et rien n'empêche de rajouter des dés de jambon, du fromage, de l'oignon, de l'ail (mon choix)
les 4 feuilles de laitue ramomo qui squattent le frigo, 2 pissenlits, un peu de menthe, etc...

3 œufs
des lardons fumés
1/2 botte de fanes de radis
huile, sel, poivre



Laver soigneusement les fanes puis les faire revenir avec les lardons fumés, si c'est votre option.
Cuire jusqu’à ce que les feuilles deviennent vert foncé (couleur épinards cuits).
Ajouter les œufs battus dans la poêle, cuire l'omelette suivant son goût, plus ou moins baveuse.

Accompagner d'une salade et de quelques radis à croquer et voilà un repas complet à petit prix !

Mamita, merci, je me suis régalée, c'est express, très bon même si j'ai zappé les lardons,
avec cette petite pointe d'acidité que j'adore.

Maryse
  |  Publié dans Oeufs  |    |  
 
  |  
 

10.04.2013 03:54

Les oeufs à la tripe


   Papoter avec notre amie Danielle débouche toujours sur une recette ! Comme c'est bizarre...

Au départ de l'échange, nous causions poules. De la poule à l’œuf, il n'y a qu'un pas auquel s'est ajoutée la demande d'une autre copinaute : Que faire des œufs lorsque les poules pondent en quantité ?
Sans cocottes, on peut aussi se retrouver avec un nombre d’œufs trop important au frigo ; dans les deux cas, on donnera autour de soi, on fera plein de gâteaux mais pas seulement...

   Danielle évoque une vieille recette de la région lyonnaise : Les œufs à la tripe... qui ne contiennent pas du tout de tripes ! Ce sont les oignons émincés et dorés qui leur ressemblent.
C'était un plat de pauvre réalisé avec ce que la ménagère avait sous la main : Des œufs, du lait, des oignons, un peu de farine et sans doute beaucoup d'amour !

On en profite pour rappeler :
- Que les œufs sont une importante source de protéine animale à très bas prix, surtout s'ils sont Bio ou issus du poulailler familial mais hélas, pas plus de 2 œufs par semaine pour les personnes qui surveillent leur cholestérol.
- Que les œufs sont consommables 28 jours après la ponte.

LES ŒUFS À LA TRIPE :

 12 œufs (minimum pour 4 personnes à adapter suivant le nombre de convives)
3 ou 4 gros oignons
40 g de farine
1 litre de lait ou de bouillon
sel, poivre, muscade

Les oignons émincés sont mis à blondir dans la matière grasse que l'on préfère (beurre ou huile d'olive).
Dès qu'ils sont tous translucides, les saupoudrer avec la farine, bien les enrober
puis verser le lait ou le bouillon très chaud, petit à petit, afin de créer une béchamel.
N'hésitez pas à envoyer une giclée de vinaigre, c'est excellent, même s'il n'est pas balsamique !
Ajouter sel, poivre et muscade râpée. Laisser mijoter et épaissir 10 minutes en remuant souvent.

10 minutes, c'est exactement le temps utile pour faire durcir nos œufs !
Comme nous allons les trancher ensuite, comptez bien 10 minutes au départ de l'ébullition de l'eau 
afin que le jaune soit absolument ferme. Salez fortement cette eau afin d'éviter les fêlures de coquilles.


Ce petit ustensile peut s'avérer très pratique si on est aussi peu douée que Bibi pour couper un œuf dur !

Donc, les œufs sont cuits, on les rafraichit pour les écaler et enfin les trancher :


Mettez les rondelles d’œufs dans un plat, nappez avec la béchamel aux oignons et servez illico,
si possible sur des belles tranches de pain :


Les œufs à la tripe : un bon poivre du moulin très parfumé est leur ami

   Danielle précise qu'elle utilise (si possible) une bouteille de lait frais entier qu'elle trouve à petit prix en date courte. Étant plus crémeux, la béchamel s'en trouvera plus onctueuse.
Et puis, s'il faut la jouer chicos, on remplira des ramequins individuels avec notre préparation qui recevra sa giclée de vinaigre en surface ou un soupçon de vin cuit type Madère.

   Seulement voilà... fallait que je fiche mon grain de sel à cette belle affaire de fausses tripes pour une raison très simple : Quand on a un grand morfale qui vient dîner, on sait que le plat sera apprécié mais pas assez consistant !

Qu'est-ce qu'elle a encore fait cette vilaine tôlière ?

Et bien pendant que les œufs durcissaient, j'ai fait cuire quelques pommes de terre à la vapeur
afin qu'elles ne rejettent pas de flotte dans mon futur plat.
Plat que j'ai graissé à l'huile d'olive et au pinceau puis j'y ai étalé une bonne couche de tranches de patates,
recouvertes par les rondelles d’œufs durs, eux-mêmes nappés de sauce béchamel aux oignons.

Un tout petit tour au four histoire de gratiner la bestiole, une volée de mon persil nouveau et v'là l'travail !

Bon, ça fait un peu menu spécial bûcheron ou travailleur de force, hein, mais avec une grosse salade,
j'en ai nourri un qui mange comme quatre  !

Maryse
  |  Publié dans Oeufs  |    |  
 
  |  
 

04.02.2013 10:42

Omelette économique


   On aime bien, ici, rappeler quelques bonnes vieilles astuces-recettes.
C'est Marie13 qui s'y colle aujourd'hui, pour le plaisir de celles qui surveillent leur ligne autant que leur porte-monnaie et pour nos plus jeunes lectrices qui ne connaîtraient pas le "truc" !

   Bonjour à toutes et tous !

Pour une omelette économique, légère et mousseuse, l'astuce consiste à tout simplement séparer les jaunes et les blancs de 2 œufs, ensuite on bat les blancs en neige puis on ajoute les jaunes et on mélange le tout.

Cela donne un volume beaucoup plus important ! L'omelette sera cuite comme d'habitude.

Par cette astuce, vous verrez qu'avec à peine 2 œufs ont peut nourrir 4 personnes.

   Le grain de sel de la tôlière :

Bien sûr on peut en rester là et accepter que l'omelette soit forcément plus pâlichonne qu'à l'habitude, mais puisqu'on cause diététique, on peut aussi ajouter des petits restes de légumes ou une tomate coupée en dés, des herbes fraîches ou simplement une pincée de curcuma pour redonner de la couleur au mélange. Merci Marie !

marie13
  |  Publié dans Oeufs, Régime  |    |  
 
  |  
 

02.01.2013 13:32

Brouillade


   On fait revenir 3 gousses d'ail hachées dans un peu d'huile d'olive, puis on verse le contenu d'une grosse boîte de tomates concassées (ou tomates fraîches en saison), on laisse mijoter et réduire pendant 15 minutes sur feu assez vif.

Ensuite, on casse 8 œufs (pour 4 personnes), on crève vite le jaune à la fourchette pour tout mélanger en baissant le feu. Sel, poivre, herbes de Provence.
Remuez l'ensemble jusqu'à ce que la brouillade forme des gros grumeaux comme sur la photo.

Super bon dans des Fajitas, sur des tranches de pain grillé et aillé...

Coût : 2 € environ pour 4 personnes (si œufs et conserve discounts).

   Avec mes excuses pour un style archi nul mais j'ai eu quelques soucis !!!

Maryse
  |  Publié dans Je fais quoi avec une Boîte de..., Oeufs, Tomates  |    |  
 
  |  
 

11.07.2012 10:59

Omelette aux fleurs


   Qui ne se damnerait pas pour des beignets de fleurs de courgettes ?
Qui ? Toutes celles et ceux qui se fichent pas mal de leur ligne ! Ne faisant plus partie de ce panel, j'ai cherché un moyen plus light de profiter quand même des suaves fleurs orangées.

Les belles sont souvent poussiéreuses, il faudra bien écarter les pétales, rincer,
et enfin secouer pour essorer.

Si toutefois vous avez acheté des fleurs de courgettes au marché
mais qu'elles doivent attendre un jour ou deux avant consommation,
ne les lavez pas tout de suite mais groupez-les par 2 ou 3
en les plaçant à la verticale dans des verres d'eau comme ceci :


Seules les tiges doivent tremper.
Ce sont bien des fleurs, hein, alors on les met dans un vase mais pas au frigo entassées !

POUR UNE OMELETTE ULTRA LÉGÈRE :

Normalement, on utiliserait 4 œufs. Pas ici ! 2 œufs suffiront.
On sépare les jaunes des blancs et on battra ces blancs en neige molle.

Dans les jaunes battus à part avec un peu de lait, on mettra une pincée de Parmesan râpé,
du poivre, une petite pincée de sel, un peu de muscade et du persil si on a.

On s'occupe des fleurs :
Une fois lavées, on sectionne la "queue" au ras du calice, on les ouvre
afin de couper et supprimer le long et unique pistil jaune (il est amer).

Enfin, on mélange tous les ingrédients dans un saladier.

CUISSON TRADITIONNELLE AVEC MATIÈRE GRASSE :
Elle se fera donc à la poêle.

CUISSON SANS MATIÈRE GRASSE QUI FAIT GONFLER L'OMELETTE :
On verse la préparation dans un moule à bords hauts et on la cuit... au four,
sous surveillance, ça va vite, disons environ 15' si le four est préchauffé à 210° (th.7)

OUF ! Zéro frustration, je les ai eues mes fleurs !!!

Maryse
  |  Publié dans Courgettes, Fleurs Comestibles, Oeufs, Régime  |    |  
 
  |