Recherche
Recettes et Astuces pour les plus Modestes, les Fauchés,
ceux qui sont dans le Pétrin ou dans la Panade !
Pour venir en aide à ceux qui ont des moyens minimes (argent,
ustensiles...) mais qui refusent la morosité dans leur assiette.
Mieux manger c'est relever la tête,
c'est une forme de résistance et un combat contre la guigne.
Admettons une bonne fois pour toutes qu'une cuisine économique n'est pas une cuisine pauvre ou triste !
Faisons simple et astucieux, bon et sympa,
énergique et souriant, soyons plus forts que l'adversité,
en un mot: Soyons RICHES!

 



26.11.2013 17:58

Chicken Barbecue Meatloaf


   Avant toute chose, la traduction : Pain de viande de poulet sauce barbecue (ou quelque chose du même acabit...)


(Photo issue du site "She cooks He cleans")

   Si j'ai laissé l'intitulé de la recette en langue de Shakespeare ce n'est pas par souci d'affèterie, qu'on se le dise ! Je l'ai trouvée dans les pages d'un grand quotidien américain et si celle-ci vous rappelle vaguement un quelconque burger d'une toute aussi quelconque chaîne de fastfood, vous êtes sur la bonne voie !

Aïe, aïe, aïe, j'entrevois déjà des irréductibles gaulois en train de se barricader au fin fond du premier bouchon lyonnais, prêts à défendre à grands coups de rosette leur patrimoine culinaire...
Pas de panique ! Vous pouvez revenir, aucune andouillette ne sera molestée dans les lignes qui suivent !

VS

   Alors pourquoi partager cette recette ?
Parce que elle illustre (en partie) la "résistance" de la ménagère anglo-saxonne ! En effet, ladite recette a été conçue par une mère de famille sans emploi qui ne pouvait se permettre un repas avec toute la smala, même dans un établissement dont le logo est un M jaune. Alors il faut ruser et proposer des plats qui y ressemblent, en plus économiques et certainement plus sains...

   Ne pensez pas que je suis un fan de la "malbouffe", que du contraire, mais changer les habitudes alimentaires n'est pas chose aisée... C'est bien beau d’ânonner à qui mieux mieux que c'est de la m*rde et tout et tout (vous voyez ? Un chroniqueur français chauve avec des lunettes...), toujours est-il que, personnellement, j'ignore comment rivaliser avec une société qui dépense chaque année en publicité le produit national brut du Burkina Faso... Enfin soit...

   Allez, on met ses plus belles santiags, ZZ Top à fond la caisse dans la cuisine et on est parti aux States !

Équipement à prévoir dans vos bagages :

500g de poulet haché (si vous utilisez du bœuf, ça doit être bien bon aussi)

1/2 oignon émincé + 1/2 poivron taillé en petits carrés

1 gousse d'ail hachée + origan (ou herbes de Provence), sel, poivre

75g de chapelure + 1 œuf

2 cuillers à café de sauce Worcestershire (ou sauce soja + quelques gougouttes de Tabasco)

125g de cheddar découpé en petits morceaux (maiiiiis ouiiiiii, de l'Emmental c'est parfait aussi !)

125ml de sauce BBQ (à défaut du ketchup of course !) + 1 cuiller à café de sucre brun

 1 cuiller à café de graines de moutarde (ne vous frappez pas la tête contre le mur si vous n'en avez pas,
de la moutarde à l'ancienne fera parfaitement l'affaire !)

>>>> Bon... à NOS fourneaux !

- Dans une poêle faites revenir l'oignon et les morceaux de poivron dans un peu d'huile. Un fois l'oignon translucide, ajoutez l'ail haché et l'origan. Poursuivez la cuisson une petite minute puis réservez.

- Prenez un bol et mélangez la sauce BBQ avec le sucre et la moutarde. Réservez également.


- Maintenant, les choses sérieuses commencent : dans un saladier, mélangez la viande, l’œuf, le fromage, la chapelure, la sauce Worcestershire, le mélange poivron/oignon, du sel et du poivre.
Touillez à "balle de guerre" ! Le mieux est d'y aller carrément avec les mains !

- Un fois le tout bien malaxé, disposez et tassez la préparation dans un moule à cake et étalez dessus la sauce BBQ/moutarde/sucre.

- Cuisez 30 à 40 minutes dans un four préchauffé à 180° (Th.6).

  Voilà, c'est prêt à être servi avec une bonne salade verte !




alexisfrombrussels
  |  Publié dans Pâtés & Terrines, Volailles  |    |  
 
  |  
 

25.09.2013 11:59

Terrine du Sud


   Bonjour tout le monde !

La recette que nous partageons aujourd'hui date de... quelques années. Je vous livre la version carnivore et la version végétarienne.

Pour 6 personnes il vous faut :

2 oignons
1 poivron découpé en lamelles
300 g de viande hachée
(pour moi l'équivalent en protéines de soja texturées trempées dans du bouillon cube, na !)

Une petite boîte de pois chiches
3 ou 4 tranches de pain de mie déchirées en petits bouts
Une toute petite boîte de concentré de tomate

70g de gruyère râpé
6 œufs
sel, poivre, piment si vous l'aimez.
de l'huile, d'olive de préférence...

- Faire revenir les oignons émincés avec le poivron pendant une dizaine de minutes dans une poêle avec de l'huile d'olive. Ajouter la viande hachée en l'émiettant et cuire 5 minutes.

- Préchauffer le four sur 160-180 degrés (th.5/6)

- Verser le contenu de la poêle dans un saladier. Ajouter les pois chiches égouttés, le concentré de tomate dilué dans un peu d'eau, le pain de mie, le gruyère râpé, sel, poivre, piment et les œufs battus en omelette. Bien mélanger.

- Verser la préparation dans une terrine ou un moule à cake beurré, enfourner et faire cuire 30 minutes. Laisser refroidir avant de démouler et servir avec une salade en hors d’œuvre ou avec un petit coulis de tomate en plat principal accompagné de pâtes ou de riz.

kaktee
  |  Publié dans Pâtés & Terrines  |    |  
 
  |  
 

25.04.2013 04:20

Pâté sans viande


Pâté sans viande oui, mais pas végétalien puisqu'il contient des œufs.
Il sera facile à trancher, excellent consommé froid et s'emportera volontiers en pique-nique.


La base est constituée de pois chiches en conserve mais rien n'empêche une préparation maison.

Pour la suite du programme, je vous laisse avec ma complice de chaudron : Mamita !

Bonjour à toutes et tous !

Le problème des pois chiches, c'est la peau qu'il vaut mieux retirer car elle est épaisse, indigeste
et reste trop présente dans une préparation qui finit mixée.
Pas de méthode infaillible et rapide mais un bon petit bain à l'eau chaude pour commencer.
Ensuite, c'est en les frottant fort entre les deux mains qu'un maximum de peaux s'enlèveront,
il faudra cependant les reprendre un à un, en presser certains pour qu'ils s'éjectent de leur enveloppe.

On a rien sans rien !

LES INGRÉDIENTS DU PÂTÉ VÉGÉTAL :

200g de pois chiches cuits
150g d'échalote
2 gousses d'ail
15g de ciboulette
2 œufs
30g de farine compète
paprika, muscade (ou autres épices de votre choix), sel et poivre

Une fois les pois chiches pelés, rincés et égouttés, les mixer avec 3 càs d'eau pour les détendre.
Hacher les échalotes, l'ail, la ciboulette et les ajouter aux pois chiches en purée.
Battre les œufs en omelette, incorporer la farine puis la préparation aux pois chiches.
Saler, poivrer, mettre les épices, pour moi curcuma et paprika mais le cumin en poudre irait bien,
donnerait moins de couleur jaune générale et la prochaine fois, j'incorporerai du sésame grillé...

Préchauffez le four entre 180 et 210° (th.6/7)


Remplir une terrine ou un moule à cake et cuire 20 minutes environ,
vérifiez la cuisson en faisant le test de la lame qui, plantée à cœur, doit rencontrer de la résistance.


Démouler et laisser refroidir.

On servira bien froid avec des crudités ou une salade verte.
A la maison, un petit coulis de tomates très relevé accompagnera parfaitement ce pâté végétal.

En pique-nique, la mayonnaise ou le ketchup conviendront mieux et seront moins liquides.

Il est indispensable de bien épicer la préparation sinon les pois chiches mixés seraient fades
mais il est important d'en consommer sous toutes leurs formes en raison de leur richesse en protéines
et parce qu'ils sont doués pour caler les estomacs !

Mamita, pour vous servir !

Maryse
  |  Publié dans Je fais quoi avec une Boîte de..., Pâtés & Terrines, Pique-Nique & Camping  |    |  
 
  |  
 

05.08.2012 12:30

Terrine au jambon


   Bonjour tout le monde!

   Aaaaaah, c'est l'été ! Même si en Belgique le mercure monte bien moins que sous certaines latitudes plus proches de l’Équateur (quoiqu'on frôle parfois allégrement 20°C...), l'envie d'une bonne potée auvergnate ne se fait guère sentir en cette saison.

Donc en attendant le retour (qui ne saurait tarder) des premiers pingouins et autres ours polaires, je vous propose cette petite recette que j'ai découvert au hasard d'un journal publicitaire en attendant ma chère et très tendre qui "j'en ai pour 2min dans la salle-de-bain pas plus"...
J'ai donc, on l'aura compris, eu tout loisir de traduire ladite recette en français...

INGRÉDIENTS :

300 g de jambon cuit (on prendra du dégraissé en bloc de préférence)

une bonne poignée de persil haché très, très fin

1 échalote

1/2 gousse d'ail

35 cl de bouillon de viande (ou 350 g)

35 cl de vin blanc sec (ou 350 g)

1 cuiller à café de bouquet garni en poudre (ou herbes de Provence pulvérisées au mixeur)

9 feuilles de gélatine (on pourra, sans aucun doute, la remplacer par un polymère de galactose mais je n'ai pas l'agar-agar Table of Conversions sous les yeux...)

La préparation est toute simple:

- Versez le bouillon et le vin blanc dans une casserole et y ajouter l'échalote émincée, l'ail pressé et le bouquet garni. Ensuite, on fait bouillir tout ça et on poursuit la cuisson 10 minutes à feu doux.

- Entre-temps, faites tremper la gélatine dans de l'eau froide et coupez votre jambon en petits dès.

- DING, les 10 minutes sont passées. Pressez alors les feuilles de gélatine et faîtes-les fondre dans le liquide chaud.

- Ajoutez ensuite les dés de jambon, le persil haché et quelques tours de moulin à poivre (non, non, non pas de sel ! Il y en a plus qu'assez dans le bouillon et le jambon !).

- Et là, vous avez presque fini. Il faut encore verser la préparation dans un moule à cake (idéalement en silicone pour faciliter le démoulage, surtout si vous avez deux pieds gauches à la place des mains et des réflexes de fer à repasser soviétique... comme moi donc...).

- Faites prendre le brol (N.D.L.T. : belgicisme signifiant truc, machin ou encore bidule) une heure au réfrigérateur.

- Mélangez la terrine à la fourchette afin que les dés de jambon ne restent pas en surface et laissez-la durcir durant 11 heures (oui, toujours au réfrigérateur...).

- Le lendemain (ou tard dans la nuit pour les noceurs...), démoulez la terrine et servez-la avec... ce que bon vous semble : cornichons, salade, pain de campagne... !


On peut aussi colorer le bouillon avec un peu de jus de betterave
et la jouer classe en moulant la terrine individuellement.

  Bon, c'est une 'tite recette qui ne paie peut-être pas de mine mais ça ne me parait pas dispendieux, elle est facile à faire et surtout bien bonne !

Bon ap'!!!

Le grain de sel de la tôlière :

Merci Alexis de remettre l'ASPIC au goût du jour avec humour ! Autrefois, il faisait traditionnellement partie du repas du dimanche, très prisé par la maîtresse de maison qui pouvait le préparer la veille et même 48h avant.
Toutes les brasseries l'accrochaient à leurs menus et puis les modes passent...

Concernant la conversion avec l'agar-agar, nous avons 70 cl de liquide au total. Afin d'obtenir une gelée très ferme qui se tranchera au couteau facilement, on mettra 2 cuillers à café rases de poudre, de la façon suivante :
Lorsque les liquides ont passé les 10 minutes de cuisson à feu doux, on remonte le feu plus fort pour les faire bouillir à nouveau.
Là, on verse l'agar-agar et on maintient une petite ébullition pendant 2 minutes en remuant sans arrêt.
Mais il y a un petit souci : L'agar-agar ne prend pas bien en compagnie de l'alcool, même si dans la recette il est fortement évaporé. Donc, si vous tenez à l'agar, oubliez le vin blanc et utilisez uniquement 70 cl de bouillon.

alexisfrombrussels
  |  Publié dans Pâtés & Terrines, Pique-Nique & Camping, Porc  |    |  
 
  |  
 

14.02.2012 11:15

Rillettes de volailles


  Bonjour les copinautes !

   Trois de mes derniers repas étant composés de volaille (poulet rôti, cuisse de dinde et cuisses de poulet au four), j'ai recyclé les restes en les transformant en rillettes.

INGRÉDIENTS :

 +/- 300 gr de poulet et dinde déjà cuits
1 bel oignon et une gousse d'ail
2 càs de graisse de canard (récupérée d'une boîte de confit)
Sel, poivre, piment, thym, muscade

Recette (trop facile !) :

Faire revenir l'ail et l'oignon émincé dans la graisse de canard, ajouter la volaille coupée en morceaux, assaisonner à volonté.

Passer le tout au mixer, plus ou moins finement selon que l'on veuille ou non retrouver des morceaux.

Mettre en pot et c'est fini !

   Après une heure au frigo, c'est excellent, ça a fait l'unanimité !
J'ai rajouté un peu de graisse dessus pour le fun, mais c'est franchement pas utile...Pour la conservation, pas plus de quelques jours au frigo mais de toutes façons, ici, ça fera deux repas, pas plus !
En ajoutant une côte de porc cuite (échine pour le gras) on devrait obtenir un résultat bien moelleux je pense.

Zazoupro

... J'en reprendrai bien encore un peu.... dit la tôlière en bavant !

Maryse
  |  Publié dans Pâtés & Terrines, Récup diverses, glane  |    |  
 
  |  
 

12.10.2011 06:59

Le jambon de Tonneins


   Recette très spéciale aujourd'hui et sans doute sera-t-elle réalisée uniquement par les heureuses propriétaires de cuisinière à bois, car le mijotage réclame... entre 10 et 12 heures !!!
Spéciale aussi parce que c'est notre Lionel qui a envie de la partager avec vous depuis son Sud-Ouest, où prendre le temps rime avec qualité de vie et bonheur gustatif.

   Nous filons donc vers le Lot et Garonne, dans la magnifique ville de Tonneins (ci-dessus).
Les photos sont la propriété de MA PETITE ÉPICERIE (clic sur le lien) à Agen, que je remercie autant pour la qualité d'image que pour les conseils cuisson.

Mais avant de rentrer dans le lard, on s'intéresse aux origines historiques de la recette :

Il existait autrefois une auberge qui accueillait les voyageurs à l’arrêt de la diligence. Les clients se régalaient de la spécialité de la maison : « le Jambon du Postillon ».
Cette délicieuse recette tenait sa renommée du choix délicat des viandes et couennes, du dosage très précis des épices et du temps de mijotage (12 heures dans un faitout en fonte à température constante).
Un jour, Louis XIII s’arrêta à l’auberge du Postillon et dégusta cette fameuse SAUCE. Séduit, il garda de ce plat succulent un tel souvenir qu’il en parlait comme du Jambon de Tonneins.
Cette appellation est restée.
Tonneins en a fait sa spécialité culinaire au secret de fabrication bien gardé (?) et respecté par les maîtres-charcutiers de la Cité.



Le plat terminé, prêt à être servi.

Lionel, c'est à toi de jouer !


 
Alors, parlons d'abord des ingrédients. Il vous faudra :

2 kg d'épaule de porc en un seul morceau.

Faire enlever la palette (l'os, mais emportez-le, il peut servir !).

600 gr de couenne fraîche.

1 ou 2 pieds de porc (les revoilou !)

170 gr d'ail entier (Non épluché) soit environ 10 gousses

une dizaine d'échalotes

30 gr de gros sel (2 càs rases)

2 gr de poivre moulu (1 cuiller à café)

1 litre de vin blanc sec

1 litre d'eau

Quelques herbes : Thym, estragon (qui peut être en poudre) 2 feuilles de laurier sauce

Des épices : Muscade, 2 clous de girofle écrasés

**********
Une précision concernant l'os de palette :

C'est cette chose là !
Bien sûr, si vous achetez de l'épaule de porc déjà désossée,
ne tenez pas compte de cet os lorsque il en sera question dans la recette.
Simplement, il apporterait encore plus de saveur.

ON Y VA, ET PLUS FACILE C'EST IMPOSSIBLE !

   Dans le fond de votre très énorme marmitasse, faites tomber la matière grasse que vous voulez puis faites "revenir" les gousses d'ail en chemise et les échalotes (pelées) en morceaux.

Dès que le tout à pris couleur, faites dorer la viande sur toutes ses faces et glissez l'os SOUS la viande.

Calez le ou les pieds de porc sur les côtés, couvrez le tout avec les couennes, salez poivrez, éparpillez les herbes et les épices. Il est essentiel de poivrer fortement, si possible avec du bon poivre du moulin.

Versez le vin, complétez avec l'eau pour que le liquide recouvre presque le contenu.

Baissez le feu au minimum, couvrez et cuisez 6 heures le premier jour puis encore 4 heures le lendemain.

En fin de cuisson, ajouter 1 petit verre d'armagnac ou de cognac.

Servir avec une bonne purée maison.

   À la "Petite épicerie" citée en introduction, on répartit le contenu de la marmite dans des bols individuels et lorsqu'ils sont refroidis, ils vont au frigo où la magie du pied de porc va opérer :
La sauce devient gélatine pour le plus grand plaisir des amateurs de charcutaille froide, à déguster avec un excellent pain de campagne et un petit gorgeon !

Vous avez donc compris qu'au final tout a fondu à l'exception de quelques couennes et nonosses. C'est pourquoi Louis XIII qualifiait le plat de "SAUCE".

Enfin, je laisse à Lionel l'entière paternité des propos qui suivent :

" Mon père disait : c'est tellement bon, qu'au chiotte tu en profites encore......... Ma mère depuis cette réflexion, outrée, n'a plus voulu lui faire du Jambon de Tonneins !!!

Maintenant c'est moi qui lui en cuisine de temps en temps pour lui faire plaisir.... "

Maryse
  |  Publié dans Pâtés & Terrines, Porc  |    |  
 
  |  
 

03.08.2011 11:24

Chaussons express


   Vacances, farniente, envie de légèreté et de vite fait ? La recette du jour est pour vous !

Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, vous connaissez cette petite boîte ?

   Le pâté Hénaff est produit en Bretagne par une entreprise exemplaire, tant par le choix qualitatif que par le respect du porte-monnaie. À ranger dans son placard, c'est une valeur sûre, sans doute le pâté le plus "maigre" du marché, puisqu'il est à base de jambon !

C'est donc avec ce bon vieux pâté Hénaff + une pâte feuilletée + 200 g de champignons de Paris (frais ou conserve) + un max de ciboulette (à remplacer par un oignon) que nous allons préparer tout un repas...

   Nous servirons nos chaussons avec une grosse salade verte ou comme ici avec un chou chinois en lamelles, cru ou sauté au wok, faut trouver la "verdure" la moins chère et la plus volumineuse !

On commence par étaler un rouleau de pâte toute prête ou faite maison en l'étirant un peu pour la rendre plus carrée et on y découpe 4 disques, la recette étant pour 4 personnes.

Dans un petit saladier, écrasez le pâté Hénaff à la fourchette et ajoutez-lui la ciboulette ou l'oignon finement émincé, haché c'est mieux si vous préférez ne pas le cuire à la poêle avant..
Terminez par les champignons :
 * S'ils sont en conserve, égouttez-les et recoupez-les en petits bouts.
 * S'ils sont frais, une fois détaillés en très petits dés, faites-les sauter 5 minutes dans une noix de beurre à la poêle.
Mélangez TOUT, salez peu, poivrez bien.

Préchauffez le four à 180° (th.6) 7 à 8 mn et pendant ce temps, battez un jaune d'œuf avec une cuillerée d'eau tiède.

Badigeonnez ce mélange sur le CONTOUR des 4 disques de pâte.

Déposez de la farce sur chaque demi-cercle...

... rabattez la pâte sur la farce pour former le chausson et enfoncez les dents d'une fourchette sur le pourtour afin de coller les 2 épaisseurs enduites de jaune d'œuf.

>> Déposez vos 4 chaussons sur la plaque du four tapissée de papier cuisson, passez le reste de jaune d'œuf sur les 4 surfaces avec un pinceau et enfournez environ 20 minutes, à surveiller.
Pendant la cuisson, préparez donc une super salade car nos petits chaussons sont excellents accompagnés en vert !

   Bien entendu, ces chaussons ayant pour base du pâté seront vos GIFOUTOU créatifs !
Incorporez ce qu'il vous reste :
- Olives dénoyautées, coupées en petits bouts
- Tomates séchées
- Petit reste de ratatouille, de poulet effiloché... tout y va !

   Enfin, pour ne pas gaspiller de pâte, rien ne vous empêche de couper le disque de pâte feuilletée en 4, ce qui vous donnera 4 triangles, à replier sur eux-mêmes suivant le principe indiqué plus haut.
Pour 4 gros mangeurs, on utilisera 2 rouleaux de pâte feuilletée afin de réaliser des "pies" britanniques, la pâte sera dessus ET dessous et les chaussons seront tout ronds comme ceci :

Faudra alors doubler la quantité de farce, of course !

Maryse
  |  Publié dans Pâtés & Terrines, Pâtes (à tarte, à gâteau, à crêpe...), Pique-Nique & Camping  |    |  
 
  |  
 

14.04.2011 20:18

Terrine de légumes


   Bonjour depuis l'Espagne !

Ça fait bien longtemps que je n'ai rien dit... parce que je n'avais rien à dire

Pour les adeptes des plats légers, voici une recette de terrine fraîche aux légumes puisée dans un vieux magazine :

Pour 6 personnes et à faire la veille.

- 6 poireaux

- 3 courgettes

- 4 carottes

- 400 G de fromage blanc en faisselle si possible

- 200 G de crème fraiche

- un bol d'herbes fraiches (persil, menthe, ciboulette etc...)

- 3 feuilles de gélatine

- zeste citron + jus si on veut

- sel et poivre

Pour le coulis : 2 poivrons rouges, 2 CàS d'huile d'olive, sel et poivre ou un coulis de tomates.

Mettre le fromage faisselle à égoutter 3 heures avant.

Laver et découper en tronçons tous les légumes. Cuire tout ça si possible à la vapeur (plus longtemps pour les carottes). Égoutter et passer sous l'eau froide.

Bien éponger le tout et réservez 15 cl d'eau de cuisson.

Ramollir la gélatine dans un bol d'eau froide, la presser entre les mains et faire fondre dans l'eau de cuisson chaude.

Battre le fromage, la crème et les herbes. Ajouter gélatine, sel et poivre.

Mélanger délicatement avec les légumes ou mettre une couche de légumes, puis une couche de fromage/crème dans un moule à cake. Tasser bien, couvrir et au frigo.

Coulis : couper les poivrons en 2 pour enlever les pépins et faire cuire dans l'eau. Mixer avec l'huile d'olive et sel/poivre.

On peut faire cette terrine avec n'importe quels légumes.

À déguster bien frais, chaque part nappée de coulis rouge.


Bocal verre de chez Lidl

Le grain de sel de la tôlière :
D'abord merci Annie pour cette recette facile, fraîche et haute en couleurs !
Concernant le coulis de poivrons, plutôt que me répéter, je vous renvoie au bas de cette note
.
En ce moment chez Lidl, le gros bocal de 500 g est en promo à 1,5 €, pas de saloperies dedans, que du poivron et de l'eau vinaigrée, vite égoutté, vite mixé et il restera encore largement de quoi faire une salade orange avec une vinaigrette bien aillée.

Pour réaliser le coulis vert (voir photo de l'intro) :
Taillez un peu de vert de poireau (une petite poignée) en très fines lanières et laissez-les compoter dans une casserole avec un peu de beurre et d'eau, attention ne pas faire cramer !
Coupez le feu, passer au mixeur ou au blender si possible avec des feuilles de persil frais puis filtrez pour ne conserver qu'une pulpe épaisse.
Faire tomber des grosses gouttes autour de la terrine soit avec l'aide d'une cuiller à soupe, soit en remplissant une grosse seringue ou une poche à douilles (le plus petit bec) ou encore un petit sac plastique dont vous aurez coupé un coin minuscule.

Enfin, avec la même base fromage frais-crème (sans sel et poivre !), on se mitonne une terrine de fruits et son coulis de fruits rouges (coulis vendu tout prêt chez Leader Price, 1,2 € ou mix de fruits frais à peine sucrés mais citronnés).
On ajoutera au moins 130 g de sucre glace et 100 g de poudre d'amande pour une meilleure tenue, les fruits seront pochés rapidement et bien essorés voire séchés au papier absorbant.
Quelques feuilles de menthe (non pochées) y vont très bien.

Astuce démoulage :
Quelle que soit la terrine, tapissez largement le moule à cake avec du film alimentaire.
Une fois le moule rempli, repliez le film par-dessus, ce qui vous permet d'un peu tasser la préparation et surtout de tirer le "ballot" pour un démoulage sur plat impeccable !

annie
  |  Publié dans Légumes divers, Pâtés & Terrines  |    |  
 
  |  
 

03.07.2010 10:49

Une autre Terrine


   Et pourquoi diable une terrine en plein été?
Tout simplement parce qu'avec la chaleur, on mange beaucoup de salades et que c'est assez sympa de poser une tranche de terrine dans son assiette verte!
   J'avais trouvé la recette qui suit il y a belle lurette dans un magazine et l'idée de mêler les parfums du pain d'épices à ceux de la volaille, m'avait séduite.


La photo est trompeuse!
Il s'agit ici de mini terrine individuelle.

   Donc, si vous avez des enfants, si vous êtes adeptes du goûter super-hyper-méga régressif, vous étalez sans vergogne une épaisseur de beurre insolente sur des tranches de pain d'épices et vous trempez le tout dans un café au lait maudit...
Punaise! Cinq minutes après l'orgasme gustatif, la petite voix de la mauvaise conscience criaille derrière vos oreilles... Et sous le coup fatal du repentir, le paquet de pain d'épices reste dans le placard à rassir.
   Et bien c'est parfait, nous aurons besoin de 2 tranches plutôt sèches!

Ingrédients pour la
TERRINE DE FOIES DE VOLAILLE AU PAIN D'ÉPICES:

Une barquette de foies de volailles (environ 200/250 g)
100 g de beurre
2 tranches de pain d'épices
2 échalotes (ou un petit oignon)
20 cl de vin blanc
Le jus d1/2 citron
sel et poivre

LA RECETTE:
Il n'y a aucune cuisson au four, c'est une prise à froid.

- Sortez le beurre assez à l'avance pour qu'il soit très mou (mais pas fondu).
- Prenez les tranches de pain d'épices et retirez la croûte (non, on ne la mange pas en douce!).
Si elles étaient encore tendres, passez-les au four ou au micro-ondes quelques secondes car vous devrez les émietter.
- Rincez les foies sous le robinet d'eau froide, recoupez-les s'ils sont gros, enlevez les filaments noirs qui pourraient rester.
- Mettez un peu de matière grasse dans la poêle et faites-y fondre les échalotes hachées, ajoutez les foies.
- Dès qu'ils ont uniformément pris couleur, recouvrez-les de vin blanc, maintenez un petit feu.
- Émiettez les tranches de pain d'épices par-dessus les foies, salez et poivrez fortement.
- Cuisez tout ça 15 minutes, le vin doit s'évaporer puis laissez refroidir.
- Versez le contenu de la poêle dans le bol du mixeur, ajoutez le jus de citron et les 100 g de beurre; il faut obtenir une mousse très lisse.
- Coulez cette mousse dans une terrinette ou un petit plat à bord hauts ou encore dans des récipients individuels, tassez bien la préparation et filmez le plat avant de le ranger au frigo pour au moins 4 heures.

NOTA:
* Je n'ai pas pu m'empêcher de rajouter une pincée d'herbes de Provence et... j'ai eu tort!
Le parfum du pain d'épices s'en est trouvé éteint. Bien fait pour ma fiole!
* Par contre, une lichette d'Armagnac discount y va très bien!
* Cette terrine contient du beurre cru et aucun conservateur chimique.
> Soit elle est rapidement consommée (mais je n'en doute pas), soit vous la préparez la veille pour le repas du lendemain et dans ce cas, il sera sage d'y couler une gelée en surface avant de la placer au frigo.
>> La gelée se vend au rayon des sauces toutes prêtes, petite boîte carton qui contient 3 ou 4 sachets de gelée en poudre à diluer. C'est pas cher du tout, facile d'emploi, la gelée protège de l'oxydation non dangereuse mais pas très appétissante puisque la surface de la terrine brunira au contact de l'air.
>>> Pour celles et ceux dont la religion interdit la gelée (résidus de porc), il suffira de laisser prendre la terrine au froid puis d'étaler par dessus une bonne couche de graisse (d'oie ou de canard), bien lisser et ce sera parfait.

Maryse
  |  Publié dans Pâtés & Terrines  |    |  
 
  |  
 

17.05.2010 10:05

Terrine de Cueillette


   Et oui j'y reviens et j'y reviendrai tant que j'aurai un souffle d'air!
Parce que c'est beau, parce que c'est bio, parce que c'est gratuit et que c'est bon.
Je pense très fort à notre amie Jacquote et à ses disciples!
   Toutes celles qui redoutent l'empoisonnement sauvage et systématique dû à l'ingestion de plantes toxiques (lol) se rabattront sur une autre garniture: Feuilles de blettes, épinards, vert de poireaux, hein, comme ça pas de perdant!

   Petite rétrospective des plantes-légumes gratuites
 qui entrent dans la recette du jour:

 
Notre bon vieux Chénopode!
La "mauvaise herbe" maudite par tous les jardiniers,
et pourtant ancêtre géniteur de l'actuel épinard.


La Mauve sylvestre
Éternelle décoratrice des bords de chemins, du Sud au Nord et d'Est en Ouest.
Tout est bon chez elle, racines, fleurs, feuilles...
Véritable pharmacie végétale, la Mauve soigne les larynx et les yeux irrités,
les bronches encombrées et contient plus de fer que n'importe quel steak.


L'Ortie
Qui n'en a pas un souvenir cuisant?
On lui coupe la tête aux ciseaux avec des gants.

 
Le Plantain
Magique en salade et sur les piqûres d'insectes,
le Plantain fait lui aussi partie des plantes qui soignent bien des maux.
Les oiseaux raffolent de ses graines!


Le Pissenlit est lui aussi un légume ET une salade
que l'on ne présente plus tant il est connu de tous.

 RECETTE DE LA TERRINE CHAMPÊTRE

- Récoltez la valeur de 2 grands bols d'herbes sus-citées en mélange, lavez-les et séchez-les dans un torchon. Ou bien remplacez par autant d'épinards ou vert de blettes.
- Pelez et émincez 3 oignons et 2 gousses d'ail puis faites-les dorer à l'huile d'olive.
- Prenez 2 bols de pain rassis que vous mouillez au lait de vache, de soja ou au bouillon de légumes dans un saladier.
- Dès que le pain est bien imbibé, pressez-le un peu, évacuez le trop plein de liquide et cassez-y 2 oeufs, mélangez.
- Ajoutez dans le saladier la verdure hachée au couteau, l'oignon et l'ail, une pincée de muscade, du sel et du poivre et mélangez bien le tout.
Un peu de thym et/ou de ciboule iront très bien.
- Graissez un plat (si possible en terre cuite genre terrine), versez-y la préparation et enfournez 30 minutes à 210° (th.7).

Maryse
  |  Publié dans Cueillettes, Pain Recyclage, Pâtés & Terrines  |    |  
 
  |