Recherche
Recettes et Astuces pour les plus Modestes, les Fauchés,
ceux qui sont dans le Pétrin ou dans la Panade !
Pour venir en aide à ceux qui ont des moyens minimes (argent,
ustensiles...) mais qui refusent la morosité dans leur assiette.
Mieux manger c'est relever la tête,
c'est une forme de résistance et un combat contre la guigne.
Admettons une bonne fois pour toutes qu'une cuisine économique n'est pas une cuisine pauvre ou triste !
Faisons simple et astucieux, bon et sympa,
énergique et souriant, soyons plus forts que l'adversité,
en un mot: Soyons RICHES!

 



16.02.2014 07:08

L'astuce anti-graisses


   Il me semble que j'ai déjà posté cette affaire, mais si tel est le cas, ça remonte à.... perpète, donc je récapépète !!

Afin de ne pas regrossir, j'avais carrément éliminé les galettes salées de mes menus car je les faisais rituellement dorer dans un peu d'huile et un peu d'huile c'est vite 300 calories .

   Lorsque j'ai réalisé les galettes de flocons d'avoine de Tatayul (ici), j'ai repensé à cette vieille astuce qui consiste à plaquer un disque de papier sulfurisé au fond de la poêle ! Vive les neurones en bon état !
Et pas besoin de matière grasse, la cuisson est impec, la poêle reste nickel (ce qui n'est pas négligeable !).
Testez la chose avec un steak haché qui devient -en cuisson "normale"- une véritable pompe à beurre...
C'est excellent, avec une saveur de viande grillée mais sans le nuage de fumée que peut dégager un grill

ON FAIT COMMENT ?

   Avec un crayon, on trace le diamètre de la poêle sur un morceau de papier cuisson comme ci-dessus, puis on le découpe avec des ciseaux.
Ensuite, il faut verser un tout petit peu d'eau dans la poêle, cela aidera le disque de papier à bien épouser le fond et rester en place.


   Une fois le disque de sulfu appliqué, on continue sa tambouille comme d'hab', on chauffe et on cuit sur le papier.


   Astuce très pratique aussi pour faire dorer des fruits secs (noisettes, amandes, graines de sésame, tournesol...) entiers, concassés ou effilés. Sans la "protection" papier, ils noircissent très vite et deviennent amers. Là, on a même le temps de les saupoudrer de sucre pour qu'ils caramélisent un peu, et tout se passe comme dans un rêve !


(document site Choozen)

   Bien entendu, les spécialistes "anti-graisses" ont mis sur le marché une FEUILLE DE CUISSON réutilisable (mais pas éternellement) en silicone. Il en coûte environ 5 € pour un disque de 24 cm de diamètre.
Il faut bien faire attention à la composition du produit : ni paraben, ni bisphénol-A.
Quant à la température maximale supportée (chercher la plus élevée possible), elle doit être clairement indiquée sur l'emballage.

Elle est pas belle la vie ?!

Maryse
  |  Publié dans Astuces, Régime  |    |  
 
  |  
 

29.12.2013 06:59

Recettes pour une Bonne Année



C'est tout le mal que je vous souhaite, mes ami(e)s !

En la circonstance, j'aimerai partager avec vous quelques bonnes résolutions et... connaître les vôtres :

1- Moins manger !!!

2- Mieux manger :
Beaucoup plus de céréales (épeautre, blé, boulghour) et de légumes secs, moins de viande et par pitié,
allez voir chez les Bio, les "graines" propres n'y sont pas plus chères et sont bien plus nourrissantes
que bardées d'OGM, de pesticides, d'engrais, de conservateurs, d'additifs chimiques, en se targuant
souvent d'être précuites, ce qui ne sert à rien qu'à nous les faire payer plus cher !

3- Arrêter de faire l'autruche !
On nous berne à tous les rayons du supermarché.
Essayons d'être plus clairvoyants, plus critiques et plus informés pour acheter mieux.

4- Chercher absolument les productions locales, au marché ou chez le paysan.
Il FAUT intégrer les achats de proximité dans son agenda de la semaine et taratata... oui, c'est possible
même en travaillant. C'est comme l'exercice physique, il suffit de le vouloir et on trouve le temps !

5- On diminue NETTEMENT sa consommation d'huiles en fabricant une autre vinaigrette.
Et c'est aussi facile à préparer que délicieux à consommer :
Lorsque vous faites une soupe de légumes, écopez 3 louches de bouillon, mettez-les dans un bocal.
Ajoutez du poivre, peu ou pas de sel, 1 càs d'huile d'olive + 1 càs de vinaigre et une touche de moutarde et/ou de jus de citron si vous aimez.
Fermez le bocal, agitez-le et placez-le au frigo. Il faudra le secouer avant chaque utilisation.
Fuyez les vinaigrettes soit-disant allégées vendues dans le commerce !!!
Mais regardez-les, coquin de bonsoir ! Les contenus sont homogènes, cela n'existe pas au naturel !
Observez votre bocal le lendemain : il sera constitué de différentes couches VISIBLES.
Les ingrédients se superposent suivant leur densité.
Vôtre vinaigrette est saine, propre, sans additif, sans colorant ni sucres, ni arômes artificiels
et ne disperse que 300 calories... sur toute une semaine de crudités et de légumes !

Si vous ne mangez pas de soupe, achetez du bouillon en tablettes chez un Bio,
ELLES SONT MOINS CHÈRES QUE LES MARQUES CONNUES BOURRÉES DE GRAS, DE M**** ET DE SUCRE !

Vaindiou, c'est un petit geste de rien du tout, un geste à 1,99 €, comparez avec les prix Knorr !

6- Mange ta soupe !
Incontournable : on se tartouille des bonnes grosses soupes et si le temps manque pour l'épluchage,
il existe des sacs de légumes surgelés en mélange, tout prêts, sans déchet et à petit prix.

Et je tords le cou une nouvelle fois au vilain prétexte derrière lequel on s'abrite pour ne pas cuire de soupe :
NON, il ne faut pas "des heures" pour la cuisiner ! Ok, je me calme, j'ai déjà hurlé assez fort ici en 2009.

Ajoutons qu'avec un bol de soupe le soir, la majeure partie du repas est conclue ;
et puis ça réchauffe, ça fait mincir, ça fait travailler les reins, ça donne des couleurs aux joues livides
et ça remplit les estomacs des intellectuels comme ceux des travailleurs de force !

Au passage, voici les additifs contenus dans une soupe instantanée (sachet à diluer) "de marque" :
Sirop de glucose (vous mettriez du sucre, vous, dans la soupe ???)
exhausteurs de goûts (= arômes artificiels) et émulsifiants : E508 E621 E627 E631 E471
amidon de maïs, protéines de lait, farines (vous mettez de la farine dans votre soupe ?)


Je prépare mon mélange spécial soupes :

Sur le marché, à l'étal des herbes et épices, demandez que l'on vous fasse le mélange sec suivant :
Ail + basilic + échalote + ciboulette + une pointe de piment + un soupçon de fenouil + curcuma.

Sinon, on trouve dans le commerce des "mélanges d'épices pour soupe" tout prêts
mais usez et abusez de ces additifs naturels qui améliorent définitivement la plus modeste des soupes !

7- Je sale moins !
Rien de plus facile : Le sel est une plaie qui retient l'eau dans les tissus et nous fait "enfler"
mais surtout, chacun sait qu'il est nocif pour les organismes des petits, des grands et des séniors.
Dans certains pays, le sel est assimilé à une drogue et... c'est pas faux !
Pensez à vous faire du Gomasio, on avale moitié moins de sel et c'est cro-cro bon !

8- C'est décidé : Je marche chaque jour au moins 30 minutes, et ça aussi c'est facile !
Accompagné ou en solo, de préférence d'un bon pas, si possible en zone piétonne ou en campagne,
j'économise du carburant, je fais du bien à mon cœur, je dormirai mieux et je serai de bonne humeur !

Ça, c'est le discours que l'on entend partout, mais comment se motiver uniquement avec des mots ?
Et bien si je ne suis pas docteur, je peux au moins donner une explication simpliste
pour vous "faire entrer dans votre corps" !

Lorsque nous marchons, nous activons nos muscles. Touchez vos mollets, et voyez comme ils sont ravis !
Pour qu'un muscle fasse son job, il a besoin d'oxygène, celui que vous respirez en marchant.
Vos pas rapides activent la pompe (votre petit cœur) qui envoie plus d'air dans vos poumons.
Le gaz carbonique est évacué, l'oxygène passe dans le sang pour nourrir vos muscles,
avec une bonne dose de glucides. Et vous savez d'où viennent ces glucides ?
C'est tout con : L'activité musculaire vient de transformer nos mauvaises graisses en bons glucides !

De plus, la marche réveille les "huiles" de nos articulations, celles qui se figent dans l'inaction.
Vers nos chevilles, genoux, hanches le sang afflue et emporte les déchets qui seront triés par nos organes.
Le cœur est tonifié, les muscles aussi et ce pétard de sang impur est agité, secoué comme un Orangina,
il circule beaucoup mieux, irrigue le cerveau à la perfection et pour toutes ces raisons,
après avoir marché 30 à 45 minutes... on se sent très bien parce qu'on est plus propre en dedans.

9- Ça aussi c'est décidé : Je me mets à boire !!!
De l'eau à volonté, j'oublie les boissons du commerce qui nous vend le sucre et les arômes artificiels
au prix du pétrole. On fabrique ses boissons le plus simplement du monde :
Tout au long de l'année, on cueille des fleurs parfumées (violettes, tilleul, roses...) et des bonnes herbes
que l'on met à sécher puis que l'on range en bocaux : Il suffira d'un peu d'eau pour les ranimer.
C'est sain et gratuit !

Mais je peux aussi (au fil des saisons) écraser trois fraises, une pêche, un bout de melon ou un abricot
dans un grand bocal plein d'eau fraîche. De même, on immergera des rondelles d'agrumes
pour se régaler de ces eaux naturellement parfumées et non sucrées.

Les plus citadines trouveront en magasin Bio des mélanges d'herbes pour les tisanes et s'il vous plait,
encore une fois, comparez les prix AU KG de ces produits sains avec les sachets de "la Tisanière",
et après on en reparle....

Thés, tisanes d'herboriste, buvez, buvez, buvez et boycottez les litres de saloperies vendues en hyper.
Non seulement VOS boissons perso sont savoureuses mais elles sont presque gratuites,
elles sont belles, elles nettoient les organismes en favorisant les "vidanges" mais déposent aussi
quelques molécules de principes actifs qui vous font du bien.

On dit toujours que les bonnes résolutions sont vite envolées...
Si elles sont trop dures ou si elles coûtent cher, oui, c'est certain, nous ne pourrons pas suivre.
Mais dans cette note, je ne vois pas d’inscription à un club de gym ni de dépense somptuaire,
je ne vois que de la facilité doublée d'économies et de bienfaits pour la santé et le moral.
Alors il est où le problème, hein ?

Maryse
  |  Publié dans Légumes divers, Régime  |    |  
 
  |  
 

24.09.2013 10:19

Poêlée sans huile


   Dieu sait que je ne suis pas fan des marchands de régimes (et de bouquins), pourtant je reste persuadée qu'ils ont des belles astuces pour manger plus sainement.
C'est sur un stand aux Puces que j'ai feuilleté un livre de recettes dont le prix original -lui- n'était pas light !

J'ai noté une recette trop compliquée et dont certains ingrédients coûtaient la peau du fion mais l'idée de base m'est apparue fort intelligente : Faire une poêlée de légumes sans gras.
Que le bon docteur es-régimes me pardonne, mais j'ai carrément paupérisé sa tambouille pour dames-riches-en surpoids afin de la rendre accessible à tout le monde !

POUR 4 PERSONNES, IL NOUS FAUDRA :

Un bon kilo de légumes (à varier suivant ses goûts, ses couleurs et le contenu de son panier)
Au moins 1 gros oignon ou 2 petits
1/2 càc (et + si affinité) de gingembre en poudre et autant de curcuma (ça c'est pas cher !)
7 cuillers à soupe de vinaigre de cidre nature (non aromatisé)
Une cuiller à soupe de moutarde basique
sel et poivre

LA RECETTE :

Les légumes sont lavés, épluchés et coupés en dés moyens à peu près égaux.

Tous les légumes sont blanchis ensemble 10 minutes dans une grosse marmite d'eau salée.
J'ai ajouté une pincée d'herbes de Provence dans cette eau afin de parfumer les légumes.

Pendant qu'ils cuisent on prépare la "sauce" :
Dans une jatte, mélangez d'abord la moutarde avec le vinaigre, à bien émulsionner au fouet.
Ajoutez ensuite le gingembre, le curcuma, une pincée de sel et force poivre, fouettez à nouveau.

Passées les 10', les légumes égouttent dans une passoire.

Prenez ce que vous avez de plus vaste : Wok, sauteuse, grande poêle ou grande casserole
sinon, divisez TOUT dans deux ustensiles.

Versez-y le vinaigre épicé et attendez qu'il frissonne un peu puis ajoutez les légumes.
Remuez délicatement à la cuillère de bois mais si vous savez faire le geste "pro",
levez l'ustensile et faites rouler les légumes dessous-dessus par des mouvements secs du bras,
ils resteront intacts et ne s'écraseront pas. Cuisson 5 minutes.

Si nous sommes douées en calcul, nous voyons que les légumes ont cuit 15 minutes en tout,
ce qui a pour effet de les garder croquants, sensation de fraîcheur très agréable en bouche,
et en prime, leurs saveurs individuelles sont conservées.
Pas un gramme de corps gras, c'est très bon, très doux grâce au vinaigre de cidre
dont le peu d'alcool s'est évaporé, laissant un petit parfum de pomme...

Essayez un jour, c'est excellent, même si vous ne faites pas le régime !

Maryse
  |  Publié dans Légumes divers, Régime  |    |  
 
  |  
 

21.07.2013 03:51

On recycle les galettes de riz


C'est de ça qu'on cause aujourd'hui, ne faites pas "beurk" et ne partez pas en courant !

   L'intérêt diététique des galettes de riz est controversé : elles seraient trop sucrées, trop salées mais toujours dépourvues de gluten et d'après mon nutritionniste préféré (Laurent Chevallier), il vaut mieux griller une tranche de pain complet. Bien.

Sauf que, leur pouvoir rassasiant façon coupe-faim demeure incontestable.
Bref, qui n'en n'a pas acheté en ayant décidé de perdre du poids ?
Et puis le paquet entamé reste dans le placard, le croustillant a fichu le camp... On ne jette pas, on recycle !

   Comme pour tout produit mis sur le marché, à prix équivalent, on trouve des fabrications plus saines que d'autres, spécialement en Bio où les calories par galette passent de 30 à 20, sans sel ni sucre ajouté, donc lisez bien les étiquettes avant d'acheter, au cas où vous auriez envie d'adapter la note du jour à votre régime.

SI LES GALETTES ONT MOLLI : Il suffit de préchauffer le four sur 120° (th.4), y glisser vos galettes pendant 5 minutes et elles retrouvent leur croquant.

Mais nous allons voir comment on peut en faire tout un plat !

GALETTES PIZZETTES

Là, inutile de les passer au four si elles sont ramollies, ce sera du tout en un.

Garnissez les surfaces comme bon vous semble : sauce tomate, fromage allégé,
herbes aromatiques, olives, jambon, champignons, un filet d'huile d'olive...
Au four quelques minutes si possible uniquement sous le grill afin de ne pas brûler les galettes.

GALETTES NIÇOISES

Un peu de mayo allégée, des tranches de concombre, de tomates et du thon.
Dans ce cas, si les galettes sont ramomo, les passer au four avant garnissage.

 FAÇON LIBANAISE

La galette a été un peu grillée (sans brûler) puis on laisse refroidir
pour ensuite la tartiner d'hummous et couvrir de légumes frais (avocat, concombre, tomate).

FAÇON MEXICAINE

Du guacamole, une giclette de concentré de tomate ou de ketchup + de la verdure.

EN DESSERT (sur galette non salée, of course !)

Là, on tente le régime gourmand à fond : Yaourt maigre en surface ou fromage blanc 0% + fruits frais.

AU CHOCOLAT-BANANE

On écrase à la fourchette 1/2 banane que l'on mélange rapidement à une crème chocolat light.
Le tout sera parsemé de noix de coco râpée et/ou d'amandes effilées.

Finalement, la galette de riz est bonne fille. Elle se prête sans complexe à toutes nos envies,
elle croustille volontiers, elle cale les estomacs et se recycle sans aucun gaspillage !

Maryse
  |  Publié dans Régime, Tartines  |    |  
 
  |  
 

12.03.2013 12:54

Pâtes carbonara... light


   Salut les copinautes !

   Aujourd'hui, j'ai une super recette régime à vous proposer, parce qu'il a beau neiger, il va bientôt falloir envisager le printemps, ses petits débardeurs et patati et patata. Bref, nous voilà tiraillées entre deux tendances : la cocooning pour lutter contre le froid de l'hiver (réflexe que l'on tiendrait de nos ancêtres trop mignons, euh non, Cro-magnons.) et les plats plus légers qui font du bien à la ligne.
Je vous propose du deux-en-un avec une recette de pâtes à la carbonara (les puristes diront qu'elles n'ont de carbonara que le nom, ce n'est pas faux mais ça ne veut pas forcément dire que ce n'est pas bon !).

   Alors, pour réaliser cette recette toute simple, il vous faut des pâtes, des dés de poulet et de la crème de soja.

- La crème de soja se présente en briquette de 20 cl comme la crème liquide, on la trouve dans les supermarchés au prix d'1 € en moyenne, évitez les marques comme Bjorg ou Gerblé pour leur préférer les marques magasin (Carrefour, Auchan, etc. rayon Bio) nettement moins chères.
- Le poulet : Soit vous récupérez une bonne effilochée de viande sur une carcasse de volaille rôtie, soit vous achetez des dés de poulet déjà cuits vendus sous blister au rayon charcuterie.

1) On fait cuire les pâtes, on les égoutte et on les met dans un saladier (et comme je suis une étudiante fainéante, je le fais au micro-ondes !)

2) On ajoute illico aux pâtes les dés de volaille et la crème de soja et on mélange bien. 

Et voilà du sain et du rapide. Petite précision : je ne donne pas de quantités précises parce que la crème et la viande, c'est selon les préférences de chacun. 
Quand j'ai fait cette recette, je l'ai saupoudrée d'une pointe de curry. Absolument délicieux. 

Voili voilou, en espérant que la crème de soja n'en fera pas fuir certain(e)s. Bonne semaine !

Le grain de sel de la tôlière :
La crème de soja est 2 fois moins calorique et contient 3 fois moins de matières grasses qu’une crème issue du lait de vache. Elle a l’avantage d’avoir exactement la même texture que la crème classique. Plus légère, elle sera donc également plus digeste.

Et rien ne vous empêche d'ajouter 4 champignons et/ou un peu d'oignon à votre sauce diététique !

Tatayul
  |  Publié dans Pâtes et Lasagnes, Régime  |    |  
 
  |  
 

04.03.2013 04:06

Y a loukoum et loukoum


   Tendre comme un loukoum, sucré comme un loukoum, rose comme un loukoum... hyper-calorique comme un loukoum, oui, mais bien plus bénéfique pour le moral qu'une plaquette de Prozac !
Je m'étais penchée un jour sur la fabrication de ces douceurs orientales mais je déteste devoir investir dans des ingrédients spécifiques qui ne serviront plus à rien d'autre ; donc, oubliés les loukoums.


Véritables loukoums

   Oubliés jusqu'à ce qu'une amie me ramène le livre Agar-Agar (éditions Leduc.s) déniché pour 1 € chez Emmaüs.
Du coup, voilà que la présente note se trouve classée dans 2 catégories a priori incompatibles : confiseries ET régime, trop génial !

La recette proposée dans le livre est rapide à préparer et sincèrement, le résultat est assez éloigné du vrai loukoum dégoulinant de sucre...
Mais il présente un réel avantage pour toutes celles qui sont frustrées de bonbonnailles et qui se jetteraient bien à corps perdu sur une assiette de sucreries pastels et poudrées, ces satanées petites bouchées qui font prendre 5 kg en 30 secondes !


Faux loukoums mais vrai sentiment de satisfaction et de plaisir !
Alors, hein, on va pas s'gêner... puisque le créateur de la recette l'affirme :
10 fois moins de calories !

INGRÉDIENTS (après adaptation de la recette originale) :
1 cuiller à café rase d'agar-agar
1/2 litre de lait demi-écrémé (ou de lait de riz)
4 cuillers à soupe de miel (moins calorique que le sucre)



DIVERSES OPTIONS POUR COLORER ET PARFUMER EN MÊME TEMPS :

En rose :
2 c.à s de sirop de fraise ou grenadine ou sirop de rose mélangées à 3 c.à s d'eau
ou
3 c.à s d'eau de rose (boutiques orientales, petit prix, incolore) avec quelques gouttes de colorant rouge
(utilisez du jus de betterave si vous préférez le naturel)

En vert :
2 c.à s de sirop de menthe mélangées à 3 c.à s d'eau

POUDRAGE FINAL :
Du sucre glace et/ou de la poudre de pistaches.
Il me restait quelques pistaches natures (boutique orientale) que j'ai pulvérisées au vieux moulin à café,
c'est la poudre verte que vous voyez sur les photos.

L A   R E C E T T E  :

Dans une casserole, mélangez le lait + le miel + le colorant + le parfum, commencez à chauffer,
ajoutez l'agar-agar et portez à ébullition.
Dès que le liquide monte, baissez le feu, maintenez un petit bouillonnement sans cesser de remuer
pendant 2 minutes exactement (à respecter)
.



Versez la préparation dans un plat carré ou rectangulaire de façon à obtenir une hauteur de 2 cm.

Laissez refroidir puis rangez au frigo au moins 2 heures.

Découpez des cubes, s'ils sont humides séchez-les dans du papier absorbant
puis roulez-les dans le sucre glace ou la poudre de perlimpinpin que vous voulez !


Conservez vos "bonbons" au frigo, ils sont nettement meilleurs très froids.

Une illusion ?
On peut dire ça. Mais une excellente illusion, jolie à regarder, douce à déguster et créative au possible.
Le parfum de rose sera l'élément déterminant pour frôler l'authenticité...

Maryse
  |  Publié dans Confiseries, Régime  |    |  
 
  |  
 

04.02.2013 10:42

Omelette économique


   On aime bien, ici, rappeler quelques bonnes vieilles astuces-recettes.
C'est Marie13 qui s'y colle aujourd'hui, pour le plaisir de celles qui surveillent leur ligne autant que leur porte-monnaie et pour nos plus jeunes lectrices qui ne connaîtraient pas le "truc" !

   Bonjour à toutes et tous !

Pour une omelette économique, légère et mousseuse, l'astuce consiste à tout simplement séparer les jaunes et les blancs de 2 œufs, ensuite on bat les blancs en neige puis on ajoute les jaunes et on mélange le tout.

Cela donne un volume beaucoup plus important ! L'omelette sera cuite comme d'habitude.

Par cette astuce, vous verrez qu'avec à peine 2 œufs ont peut nourrir 4 personnes.

   Le grain de sel de la tôlière :

Bien sûr on peut en rester là et accepter que l'omelette soit forcément plus pâlichonne qu'à l'habitude, mais puisqu'on cause diététique, on peut aussi ajouter des petits restes de légumes ou une tomate coupée en dés, des herbes fraîches ou simplement une pincée de curcuma pour redonner de la couleur au mélange. Merci Marie !

marie13
  |  Publié dans Oeufs, Régime  |    |  
 
  |  
 

19.12.2012 08:08

Yaourts en Fêtes


   Dans les foyers modestes, la volaille rôtie fera certainement florès pour Noël, surtout si l'on est très attentif aux promotions sur les "grosses bestiasses". Hélas, en hyper la volaille est muette ! Ne négligez pas le volailler qui vient sur le marché. Lui, saura vous dire avec précision quel poids conviendra au nombre de convives et il vous vendra de la qualité sans exagération.
La volaille sera servie entourée de petits légumes, forcément surgelés par souci d'économie, et par souci pratique ils seront cuits vapeur au micro-ondes juste avant de passer à table.
À vous de veiller à bien arroser la bête pour en tirer le maximum de jus.

Perso, je déteste cuisiner quand tout le monde est déjà attablé. La volaille est bonne fille pour éviter cela : il suffit de la cuire à l'avance mais de stopper le four quand elle est presque à point.
Dès qu'on attaque l'entrée, on rallume le four et la cuisson s'achèvera sans stress.

   Le dessert saura donner un air de fête, je vous vais confiance !
Mais j'ai voulu penser à toutes les personnes qui surveillent leur ligne même pour Noël ou qui désirent finir le repas avec légèreté.


Et voilà le matos de base !

GLACE VANILLE-CANNELLE-CHOCOLAT , LES INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES
(multipliez tout par 2 si vous êtes 8, multipliez par 3 si vous êtes 12)

4 yaourts à la vanille (qui peuvent être à 0%)
Une pincée de cannelle en poudre
Environ 40 g de chocolat noir

Nota : je n'ai pas rajouté de sucre, les yaourts étant déjà sucrés, mais chacun fera suivant son goût !

- On commence par gratter le chocolat pour en tirer des copeaux mais le frotter sur une râpe convient aussi bien.

- Dans une barquette en plastique, on brasse soigneusement les yaourts + le chocolat (réservez quelques copeaux pour le service) + la cannelle.

- Fermer la barquette et la placer au congélateur, la veille ce sera parfait.

Un bon 1/4 d'heure avant le moment du dessert, sortez la boîte du congélo et retirez son couvercle.

La texture est moins fine que celle d'une glace classique, et puis chuis pas douée pour former des boules !
Saupoudrez (ou pas) chaque coupe avec le restant de copeaux chocolat réservés.


Matos suivant : Yaourts coco !

GLACE COCO-CHOCOLAT-NOISETTE, LES INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES
(punition de maths identique à la précédente pour la multiplication )

4 yaourts à la noix de coco
Noix de coco râpée : compter 2 càc par yaourt
Une dizaine de noisettes décoquillées
Quelques carrés de chocolat noir

- On râpe le chocolat.

- On fait légèrement griller les noisettes au four très chaud, sous haute surveillance, ça va très vite et il ne faut pas les faire brûler. Donc, dès qu'elles prennent une belle couleur dorée, on les sort du four, on les frotte entre les mains pour éliminer les peaux et on les concasse grossièrement.
Pour ce faire, la méthode la plus simple et anti-gaspi : Mettre les noisettes dans un petit sachet, les écraser au rouleau à pâtisserie.

- Prendre un bac en plastique rigide, y vider les pots de yaourts, ajouter la noix de coco râpée, la râpure de chocolat et les éclats de noisettes... Oui je sais... c'est pas très catholique cette histoire, c'est pas de la vraie cuisine non plus... mais vous voulez que je vous dise ? ON S'EN FOUT ! Y a que le résultat qui compte.

- On met à congeler largement à l'avance mais il faudra sortir le bac au moins 15 minutes avant de servir.

Les petits conseils de la tôlière :

Petite sauce :
Chaque coupe pourra être raffinée par une coulée de sauce chocolat ou caramel, préparée d'avance mais nappée au tout dernier moment.

Noisettes :
Fuyez les noisettes décortiquées toutes prêtes vendues à prix d'or en sachet au rayon aide-pâtisserie ; achetez-en une poignée au détail sur le marché. Il faudra les casser, certes, mais qui c'est la casse-noisettes à la maison, hein ?!

Yaourts:
Il existe certainement des yaourts vanille et coco en magasin discount. Je ne peux comparer les qualités mais si vous êtes peu nombreux, la marque Mamie Nova sera sans déception.
Et bien sûr, les pros de la yaourtière-maison feront encore plus d'économies !

Peur de rater ?
Entraînez-vous avec 2 yaourts dès maintenant ! Ainsi, vous jugerez si la quantité de sucre est suffisante, si le rajout d'un chouïa de crème ne donnerait pas une douce onctuosité et si... une larme de liqueur ne qualifierait pas votre travail de super classe !

Maryse
  |  Publié dans Glaces sans sorbetière, Noël Sucré, Régime  |    |  
 
  |  
 

22.07.2012 11:43

Cervelle de Canut


   Pour mieux aborder la recette du jour, nous faisons un petit bond dans l'histoire prestigieuse de la ville de Lyon. Avant de devenir capitale de la gastronomie française, Lyon était connue internationalement pour ses soieries. Et notre Mamita est une fière descendante des "soyeux".


Atelier des tisseurs de soie, musée de Lyon

   Le travail de la soie demandait d'abord l'élevage des vers (travail réservé aux femmes le plus souvent) et dans les ateliers, les hommes manipulaient la fibre divine, à la fois artistes et habiles techniciens.
Extrêmement mal rétribués pour un travail aussi noble, ces employés s'appelaient des Canuts.


Les plus fines pièces de soieries ornent encore la majorité des châteaux de France,
et les palais du monde entier dont Versailles, l'Élysée et la Maison Blanche.

   Dès l'avènement de la mécanisation au XIX ième siècle, une terrible maladie décime les mûriers, producteurs de la seule nourriture du ver à soie... Un malheur n'arrive jamais seul !
Les ateliers de soieries se raréfient mais les Canuts se battent avec acharnement pour sauver leur emploi et leur savoir-faire.


Cet épisode s'appellera La révolte des Canuts

   Comme quoi, de tous temps, un ouvrier sérieux, fier de ses capacités, défendra toujours sa pitance.
Et cette pitance était bien maigre en comparaison des repas gargantuesques que leurs patrons de la bourgeoisie lyonnaise s'octroyaient...
Le mets de choix en vogue à cette époque était la cervelle d'agneau. Les courageux Canuts n'en savaient même pas le goût, mais ils se vengèrent en baptisant "Cervelle de Canut" leur tambouille la plus fréquente, un mélange de laitages et de fines herbes qu'ils tartinaient sur du pain.
La campagne verdoyante autour de Lyon accueillait un grand nombre d'élevages bovins ; nos "soyeux" pouvaient tout juste se payer le lait et la crème, pour le pain et quelques aromates, ils se débrouillaient entre eux...

   Alors Honneur à ces valeureux Canuts qui nous ont laissé leur merveilleux travail et leur recette en héritage !
Et surtout ne dites pas Bof, c'est rien qu'un genre de Boursin, respectez les ingrédients, vous verrez que c'est bien plus que ça, un pur bonheur de simplicité, un accompagnement royal sur une grillade ou sur des patates.

Enfin, la quantité de fromage blanc peut vous sembler énorme mais quand vous aurez goutté la Cervelle de Canut, elle ne fera pas un pli !

LES INGRÉDIENTS :

500 g de fromage blanc ou 400 g + un yaourt au lait de chèvre (c'est bien meilleur !)
1 cuiller à soupe de crème fraîche épaisse
1 cuiller à soupe d'huile d'olive
1 cuiller à soupe de vinaigre (de cidre ou Xérès)
2 càs de vin blanc sec (facultatif, à réserver si la préparation est trop ferme)
Une tasse d'herbes en mélange, la ciboulette étant majoritaire avec persil, cerfeuil.
1 gousse d'ail pas trop grosse
1 échalote (à remplacer éventuellement par un oignon nouveau)
1/2 cuiller à café de sel et autant de poivre (goutter pour rectifier l'un et l'autre)

LA RECETTE TRADITIONNELLE :

Si possible, on fera égoutter le ou les laitages la veille au soir,
surtout pas dans un tamis métallique mais dans une passoire tapissée d'une gaze,
le tout attendra au frigo.

Le jour "J", on hachera les herbes au couteau ou aux ciseaux
(pas au robot qui tue les parfums et réduit tout en bouillasse).
L'ail et l'échalote seront finement hachés aussi.

Puis, on mélange herbes, ail et échalote au fromage blanc en incorporant la crème.
Lorsque l'ensemble est lié, on verse l'huile d'olive et le vinaigre, le sel et le poivre.

On mélange bien le tout à la fourchette.
C'est là qu'intervient -ou pas- le vin blanc :
Si vous avez fait égoutté le fromage la veille, il sera desséché (mais excellent)
donc difficile à tartiner sur du pain. Le vin blanc le détendra et apportera sa touche masculine.

Dans tous les cas, même si vous faites votre "cervelle" comme moi aujourd'hui,
c'est à dire à l'arrache, en retirant simplement le petit lait du fromage blanc,
le résultat est trop liquide pour y ajouter du vin blanc.

C'est mon petit conseil du jour !
La Cervelle de Canut ne fait pas dans la dentelle... elle est divine mais un peu rude.
L'ajout d'un yaourt de chèvre (ou brebis) lui donnera de la douceur, du fondant.
Et même, si vos moyens vous le permettent ou si une "date courte" s'offre à vous,
faites toute la recette au yaourt ou au fromage blanc de chèvre, c'est un délice.
Mais là, vous n'échappez pas à l'égouttage la veille.

Depuis mon séjour à Lyon il y a trente ans de ça,
je ne sais plus manger de pommes de terre sans cervelle !


C'est tellement bon que ça devrait être interdit !

Et pourtant, mesdames si vous surveillez votre ligne, en choisissant des laitages à 0% de MG,
vous avez là une sauce exceptionnellement légère et croyez-moi,
le père Boursin peut aller se rhabiller, il n'arrivera jamais à la cheville de votre cervelle


En optant pour la version ferme de la recette (laitage égoutté la veille)
vous pourrez en farcir des légumes précuits et brûlants car il y a une magie dans la cervelle :
Elle a été réservée au moins 2 heures au frigo
et en bouche, ce fromage parfumé, intense, glacé, sur des légumes chauds,
c'est une parfaite tuerie !

Maryse
  |  Publié dans Fromage & Laitages, Régime, Sauces & Crèmes salées  |    |  
 
  |  
 

11.07.2012 10:59

Omelette aux fleurs


   Qui ne se damnerait pas pour des beignets de fleurs de courgettes ?
Qui ? Toutes celles et ceux qui se fichent pas mal de leur ligne ! Ne faisant plus partie de ce panel, j'ai cherché un moyen plus light de profiter quand même des suaves fleurs orangées.

Les belles sont souvent poussiéreuses, il faudra bien écarter les pétales, rincer,
et enfin secouer pour essorer.

Si toutefois vous avez acheté des fleurs de courgettes au marché
mais qu'elles doivent attendre un jour ou deux avant consommation,
ne les lavez pas tout de suite mais groupez-les par 2 ou 3
en les plaçant à la verticale dans des verres d'eau comme ceci :


Seules les tiges doivent tremper.
Ce sont bien des fleurs, hein, alors on les met dans un vase mais pas au frigo entassées !

POUR UNE OMELETTE ULTRA LÉGÈRE :

Normalement, on utiliserait 4 œufs. Pas ici ! 2 œufs suffiront.
On sépare les jaunes des blancs et on battra ces blancs en neige molle.

Dans les jaunes battus à part avec un peu de lait, on mettra une pincée de Parmesan râpé,
du poivre, une petite pincée de sel, un peu de muscade et du persil si on a.

On s'occupe des fleurs :
Une fois lavées, on sectionne la "queue" au ras du calice, on les ouvre
afin de couper et supprimer le long et unique pistil jaune (il est amer).

Enfin, on mélange tous les ingrédients dans un saladier.

CUISSON TRADITIONNELLE AVEC MATIÈRE GRASSE :
Elle se fera donc à la poêle.

CUISSON SANS MATIÈRE GRASSE QUI FAIT GONFLER L'OMELETTE :
On verse la préparation dans un moule à bords hauts et on la cuit... au four,
sous surveillance, ça va vite, disons environ 15' si le four est préchauffé à 210° (th.7)

OUF ! Zéro frustration, je les ai eues mes fleurs !!!

Maryse
  |  Publié dans Courgettes, Fleurs Comestibles, Oeufs, Régime  |    |  
 
  |