Recherche
Recettes et Astuces pour les plus Modestes, les Fauchés,
ceux qui sont dans le Pétrin ou dans la Panade !
Pour venir en aide à ceux qui ont des moyens minimes (argent,
ustensiles...) mais qui refusent la morosité dans leur assiette.
Mieux manger c'est relever la tête,
c'est une forme de résistance et un combat contre la guigne.
Admettons une bonne fois pour toutes qu'une cuisine économique n'est pas une cuisine pauvre ou triste !
Faisons simple et astucieux, bon et sympa,
énergique et souriant, soyons plus forts que l'adversité,
en un mot: Soyons RICHES!

 



12.06.2014 10:28

Houmous de haricots rouges


   Oui, c'est bien de "cocos" rouges qu'il est question aujourd'hui !
Encore une boîte à malices économique qui nous attend au supermarché. Même en conserve, le haricot rouge est une source inestimable de bienfaits pour notre santé.

Vous le trouvez fadasse ? Ça va changer !

Nous allons l'exploiter pour les repas légers du soir mais qui n'en sont pas moins rassasiants, on pourra y "dipper" des petits légumes crus, des Tacos ou encore le tartiner sur pain grillé... comme l'authentique Houmous et sa base pois-chiches.

LES INGRÉDIENTS :

Une petite boîte de haricots rouges nature
Environ 80g de fromage mou : Mascarpone, St Morêt et ses copies discount, Vache qui rit..
1 gousse d'ail
Une bonne cuiller à soupe de jus de citron
Un peu d'huile d'olive, sel et poivre

Après avoir rincé (plusieurs fois) et bien égoutté les haricots, placez-les dans le bol du robot
avec la gousse d'ail dégermée et hachée, force poivre, un peu de sel, le fromage, le jus de citron et mixez.
Suivant la consistance obtenue, versez plus ou moins d'huile d'olive et redonnez quelques tours.

La qualité des haricots rouges est variable (+ ou – farineux), il faudra peut-être rajouter un peu d'eau
pour détendre la "purée" obtenue qui sera mise dans un petit bol et réfrigérée après avoir été goûtée
afin de rectifier l'assaisonnement... qui accepte très volontiers la compagnie d'un souffle de piment !

Notre "houmous" doit être onctueux et enveloppant tout en ayant de la tenue.
Sans l'apport du fromage, il serait vraiment trop sec...
La couleur est sympa, le goût légèrement sucré et fin, voilà encore de quoi garnir nos tartines salées !

LES PETITS PLUS :

Si vous en avez, remplacez l'huile d'olive par de l'huile de sésame

Pour lui donner du croquant, faites blondir des graines de sésame à la poêle et ajoutez-les
en remuant l'ensemble à la fourchette, juste avant de servir, toujours bien froid.

Maryse
  |  Publié dans Je fais quoi avec une Boîte de..., Légumes Secs   |    |  
 
  |  
 

09.06.2014 11:01

Tarte au riz au lait


   Nous sommes sur la même longueur d'onde avec Waterzooi : Dans un magasin, nous cherchons ce qu'il y a de moins cher pour le transformer et l'optimiser. Son idée est géniale, économique en diable, elle est belle (la tarte, hein, je ne connais pas la bobine de Waterzooi ), bonne (toujours la tarte) et elle en jette un max...
Ah mais ce n'est pas tout, notez 2 autres avantages : La recette est
express et dispense de la cuisson du riz (éco d'énergie
et de vapeur dans la cuisine) !


À la base, on a besoin d'une boîte de riz au lait vendue au rayon desserts en conserve.
La plus chère, la marque "Mont Blanc", est placée au niveau des yeux, il faut regarder plus bas
et chercher la moins chère (marque magasin comme Ambrosia = Carrefour) ou boîte 1er prix.
Bien placé sur ce coup : Leader Price. Comptez environ 1 €.

Et donc avec ça, on fait ça :

Même si tu es absente ma chère Waterzooi, je te cède la place avec un immense plaisir :

   Bonjour, bonjour les ami(e)s !!!

Une tarte trop bonne, trop fastoche et........  Impossible de la rater !
Le riz au lait en boîte tout le monde connait .
La tarte au riz est simplement emblématique de nombreuses régions belges, mais je la simplifie et ma foi, elle se laisse déguster et elle descend comme "le petit jésus en culotte de velours" !

LES INGRÉDIENTS :

Une pâte brisée du commerce
Une boite de riz au lait (ou 2 pour une grande tarte)
2 œufs
Un pot de 20cl de crème fraîche (pas light, lol !)
3 à 4 cuillers à soupe de sucre blanc
cannelle si on aime, sucre glace pour décorer juste avant de servir (sinon il fond !)


La tarte vue en coupe : La crème est bien prise, l'ensemble sait se tenir !

- Préchauffer le four à 180°, étaler la pâte brisée dans un moule et piquer le fond de quelques coups de fourchette.

- Dans un saladier, mélanger le contenu de la boîte de riz, les œufs, la crème et le sucre, saupoudrer de cannelle si vous l'aimez, puis verser sur la pâte en lissant pour tasser un peu.

- Enfourner 20 à 30 minutes, cela dépend de chaque four, mais la préparation au riz doit "prendre", ne plus trembloter, et la surface doit être bien dorée. Si vous avez peur qu'elle devienne trop foncée en poursuivant la cuisson, la recouvrir d'une feuille d'alu.

- Variantes pour augmenter la gourmandise et... le volume en cas de morfalisme aigu à votre table :
J'ajoute souvent une couche de compote de pommes sous le riz, directement sur la pâte ou autres fruits déjà cuits, les moins liquides possible afin de ne pas détremper la pâte.
Sur la photo ci-dessus, on voit une écrasée de fruits rouges (quand on en a !) que l'on a un peu desséchée à la casserole.
S'il vous reste quelques raisins secs, une fois gonflés dans un liquide chaud et égouttés, ils iront super bien dans la préparation au riz.

   Une tarte excellente et pas lourde du tout !

   Waterzooi


C'était dans la boîte !

Le petit mot de la tôlière qui n'a franchement rien à rajouter :
Voilà... c'est comme ça que je comprends la vie quand le pognon manque. On ne fait pas triste mine, on INVENTE, on imagine au lieu de se contenter d'ouvrir une boîte de conserve façon morose... surtout que c'est pas la peine de pleurer dans la soupe ou dans les raviolis... ils sont déjà bien assez salés !

Maryse
  |  Publié dans Je fais quoi avec une Boîte de..., Tartes Sucrées  |    |  
 
  |  
 

06.06.2014 02:36

Gelée de verveine


   Nous voici revenus vers la délicieuse verveine grâce à Tomyam qui joue la réussite visuelle et gustative en nous proposant un dessert original à souhait !

   Bonjour à toutes et à tous !

   L'agar-agar n'est pas si bon marché, mais il fait de l'usage et permet de réaliser des petites gelées légères et rafraîchissantes en été.

Pour 3 à 4 petits ramequins, mettre dans une casserole 1/2 litre d'eau, une poignée de feuilles de verveine et une cuiller à café PAS TOTALEMENT PLEINE de poudre d'agar-agar. Avec cette dose d'agar-agar, vous aurez une gelée "tremblotante", si vous préférez une tenue extra-ferme, il en faudra 1 cuiller à café BOMBÉE (toujours pour 1/2 litre d'eau).

Porter à ébullition pendant 1 à 2 minutes, en remuant pour bien dissoudre la poudre.

   Laisser infuser 10 minutes, retirer les feuilles de verveine, sucrer au goût. Pour moi, une cuillère à soupe de  sucre (j'avoue, en vrai, j'ai mis une cuillerée d'aspartame !)
Répartir dans les ramequins, laisser prendre en gelée, mettre ensuite au réfrigérateur, la gelée peut être gardée deux ou trois jours. Pour une dessert ou pour calmer une petite faim, servir bien frais avec des fruits.

J'ai préparé une gelée de verveine parce que c'est ce que j'avais dans mon placard, mais du tilleul, du sureau, du jus de pomme seront tout aussi délicieux.


La version "démoulée"

   Comme j'avais une fringale au moment où j'ai fait cette préparation, je n'ai rempli que deux ramequins avec la gelée, le reste, je l'ai versé dans une tasse, allongé avec un peu d'eau, et je l'ai bu immédiatement.
Cela a calmé mon envie de grignoter. Les fibres de l'agar-agar gonflent dans l'estomac, d'où un effet coupe faim indéniable et... naturel !

   Tomyam

Les 2 grains de sucre de la tôlière :
D'abord merci Tomyam et bravo pour le stylisme photographique !
- On peut aussi façonner la gelée à sa guise en la coulant dans des moules à glaçons fantaisie ou simplement cubiques. Très mimi au dessert enfilés sur des sticks parmi 3 ou 4 dés de fruits (toujours citronnés).

 

- Si on emploie des feuilles de verveine fraîche, on aura envie que la gelée conserve la jolie couleur vert clair. Il suffit de verser quelques gouttes de jus de citron, remuer hors du feu, juste avant de mouler la gelée.

Maryse
  |  Publié dans Aromatiques, Desserts  |    |  
 
  |  
 

03.06.2014 04:17

Croustillants de nectarines à la verveine



Suave, puissante, divine... on n'en finirait pas de qualifier la formidable verveine.

   Comme nous l'avons fait avec le tilleul, la verveine sortira de sa tasse à tisane et si vous (ou un proche) en possédez une plante, chipez-lui quelques feuilles fraîches pour un plaisir aussi olfactif que gustatif !

Dans la recette qui suit, la verveine ne servira qu'à pocher des fruits, elle sera invisible mais merveilleusement présente...

   J'ai toujours gardé la recette des "croustillants" dans mon classeur et ce depuis... très longtemps. J'en ai un souvenir mitigé pour la raison suivante : Excellente saveur, jolie présentation mais grosse difficulté pour partager le dessert !
Et cette histoire est hélas trop courante car les concepteurs ne nous parlent que très rarement du service.
En effet, la recette originale donne un dessert pour 4 personnes préparé dans un moule à tarte ; or, je défie quiconque de sectionner des parts dans un fond constitué de feuilles de brick cuites !!!
Du coup, on esquinte le dessert, on le déchiquète, il est minable et ça fiche tout le travail en l'air...

   C'est pourquoi j'ai ressorti la fameuse recette pour la transposer en portions individuelles. Ainsi, chacun tripatouille dans son assiette comme il veut : La présentation est sauve !

   Si nos "croustillants" ne sont pas compliqués à réaliser, le plus ardu sera la recherche des bons ustensiles !
Les coroles étant cuites vides, pour éviter leur gonflement on a besoin de moules individuels, doublés par autant de récipients de diamètres inférieurs (allant au four).
Explications en images à suivre et bien sûr, faut rien acheter mais emprunter aux voisines ou aux copines...

Et puis tiens, tant qu'on cause pépettes, les 4 desserts de charme vous coûteront environ 3 € : 1 petit kg de nectarines (2,50 € chez Lidl) et un paquet de 8 feuilles de brick (entre 50 et 70 centimes). À ce prix-là, on peut frimer tranquille, non ?!

LES INGRÉDIENTS POUR 4 DESSERTS :

1 paquet de 8 feuilles de brick (soit 2 feuilles par moule)
Des nectarines : Si elles sont petites, en prévoir 8 (2 par personne)
Quelques feuilles de verveine fraîches ou sèches (à compléter ou remplacer par de la menthe)
Du sucre vanillé maison ou 1 sachet + 5 cuillers à soupe de sucre
Une grosse noix de beurre
Sucre glace

Dans un récipient, mettre le sucre + le vanillé, les feuilles de verveine et/ou de menthe (j'ai mis les 2),
les nectarines lavées non pelées (leur peau colorera les chairs en rose)
et assez d'eau pour les couvrir. Porter à frémissement maintenu 10 minutes sous couvercle.

Pendant ce temps, faites fondre le beurre pour en badigeonner tous les fonds de moules.
J'ai utilisé des plats creux
allant au four (15 cm de diamètre).

Toujours pendant que les nectarines sont en train de pocher, on va couper 4 feuilles de brick en 4.

Les 10 minutes sont écoulées, on retire les nectarines du sirop, elles sont déjà pratiquement pelées
mais on attendra qu'elles refroidissent pour enlever la peau restante...


... et les couper en quartiers assez minces.

Maintenant, nous allons tapisser nos moules :


Les quarts de brick sont installés le plus harmonieusement possible et beurrés au pinceau.


Lorsqu'on attaque la seconde feuille (il y en a 2 par moule), on la découpe en un maximum de triangles
afin de former et de disposer des pointes gracieuses vers l'extérieur...


... morceaux de feuilles qu'il ne faut pas oublier de beurrer aussi.
On les maintient de l'autre main, on s'en fout partout mais c'est bon pour la peau !

Moment crucial, surtout si on a un four $O#¶○•§!!!!,
la feuille de brick crame très, très vite à cause de sa finesse. Donc, préchauffage hyper prudent à 150°.


Pendant ce préchauffage, on installe des récipients de taille inférieure au centre des moules.
Un petit fond d'eau les lestera et nous éviterons ainsi le gonflement des feuilles de brick.

On enfourne seulement quelques minutes sous surveillance impérative !
Dès que les coroles deviennent dorées, il faut les sortir du four et ce geste peut s'avérer délicat.
La brick est très cassante (c'est aussi ce qui lui confère son croustillant incomparable),
on risque donc de briser nos jolis festons, les plats sont très chauds... Attention, pas d'affolement !
Il sera bien plus sage de sortir toute la grille du four (en ayant prévu une place disponible pour la poser)
plutôt que chercher à attraper les moules individuellement.

Il ne reste plus qu'à retirer les récipients "empêcheurs de gonflette" (attention, ils sont chauds)
et remplir nos coques avec les quartiers de nectarines tout roses,
piquer une sommité de verveine ou de menthe pour la touche verte et enfin tapoter adroitement
une mini passette pleine de sucre glace pour n'en faire tomber QUE sur les festons de brick.


Pour conserver les bricks restants assez longtemps
(s'il vous en reste !),
déroulez une bande de ruban adhésif sur l'ouverture en chassant bien l'air entré dans le paquet.
Attente au réfrigérateur.

QUELQUES ENSEIGNEMENTS ISSUS DE LA RECETTE :

Si vous en avez les moyens, achetez des feuilles de pâte FILO plutôt que des bricks ; étant plus épaisses,
leur installation et leur cuisson seront nettement moins délicates.

Les nectarines cuites sont un peu ternes. Pour y remédier, j'ai écopé une louche de sirop de pochage
pour le faire réduire de moitié. J'en ai badigeonné les fruits au pinceau.

Toujours si vous avez quelques tunes supplémentaires, il serait extrêmement gourmand
d'étaler un lit de purée d'amandes au fond de chaque corole ou une compote de fruits assez sèche
afin de ne pas détremper les fonds de fine pâte.

Ce dessert peut se réaliser en 2 temps : D'abord la cuisson des coroles (elles peuvent attendre)
et juste avant le repas, leur remplissage avec les quartiers de nectarines réfrigérés.

Maryse
  |  Publié dans Desserts, Fiesta  |    |  
 
  |  
 

02.06.2014 04:39

Je me suis mise aux Knacks !


  Bigre, ce n'est pas QUE pour les enfants !

   Se payer un steak aujourd'hui revient à 4 ou 5 €, comment fait une mère de famille pour donner de la viande à ses enfants ? Elle se rabat sur le steak haché bas de gamme et quand on lit la liste des ingrédients, le bœuf en est quasiment absent !

C'est en faisant des recherches sur la transformation des viandes que j'ai fait une découverte :
La saucisse de Strasbourg (le Knack, donc) ne fait pas partie des pires aliments qui soient, au contraire, surtout si on prend la peine de choisir des Knacks contenant au moins 75% de viande de porc ou de volaille.
Thierry Souccar recommande même une marque exemplaire : Monique Ranou (Intermarché).

Au plan calorique, la valeur moyenne est de 265 kcal pour 100g. Il y a bien pire, non ?


Knack-Couscous  !

   Mon gros "problème" ? Un appétit féroce !!! La cause : Sans doute trop d'activités et jamais de petit déjeuner...
Donc, vers 11 heures, je prépare le repas de midi en mode monstrueux mais... sans pognon.
Un beau jour, j'ai rapidement mitonné un couscous des plus bidons : Semoule gonflée dans
un bouillon express très pimenté et enrichi en épices, des légumes en conserve (petits pois, macédoine)... c'est là que tout a commencé : J'ai ajouté des Knacks coupés en petits morceaux !!!


Canto-Knack !

   Et puis j'ai remis ça d'une autre façon :
Une "poche" de riz cantonais micro-ondable (1,3 €), des Knacks (1 €) à trempouiller dans une sauce "chinoise" de chez MacDo, lol, extorquée gratos d'un sac abandonné, vous en trouverez (hélas) partout, sur tous les parkings, il suffit de regarder à l'intérieur du sac, il y reste toujours des sauces intactes !

   Le site Herta (clic ici) propose un grand nombre de recettes pour toute la famille : Cakes salés, quiches, pâtes, pizza.... Si ce n'est pas de la diététique, ça permet de manger et je trouve que c'est déjà pas mal surtout si on sert une grosse salade en entrée et un fruit au dessert.


Hotdog maison avec du vrai pain, des knacks refendus en longueur et grillés à sec + moutarde : GOOD !


Ou comme ici dans des petits pains viennois... avec une feuille de salade et un reste de ratatouille !

   Possible que certaines lectrices aient envie de me flinguer, je prends le risque, en tous cas la faim terrible est assouvie (je mange les trois hotdogs sans aucune difficulté ) et... on peut dire que c'est bon !

   Un dernier mot pour l'anecdote :
Vous savez pourquoi les saucisses de Strasbourg s'appellent des Knacks ? Et bien c'est tout simplement une onomatopée : Pour vérifier si l'authentique saucisse était cuite à point, le geste traditionnel voulait qu'on la prenne en mains et qu'on la casse en deux. Si le bruit sec émis faisait "KNACK", c'était parfait ; le son est passé dans le vocabulaire !

EDIT DU 7 JUIN :

C'est Tomyam qui a trouvé cette recette sur le magazine Fémina, elle est top !
Pardon pour la piètre qualité, je recopie ici la teneur de la sauce :
"Mélanger de la crème fraîche avec de la moutarde et du gruyère râpé". Une fois les knacks pochés
et égouttés, ils sont enroulés de tagliatelles cuites, nappés de sauce et passés sous le grill.

GÉNIAL !

Maryse
  |  Publié dans Saucisse & Boudin  |    |  
 
  |  
 

01.06.2014 08:43

Fatayer (Liban)


   Nous voyageons jusqu'au Liban grâce à Cécile75 qui suit désormais des cours de cuisine !
Très bonne initiative, Cécilou ! D'abord on en profite, ensuite tu découvres la majesté et la volupté de la cuisine libanaise, pas vraiment light mais toujours divine.

Je me permets de dédier cette page à notre amie Jiména de Beyrouth qui traverse de très gros ennuis dans un pays devenu ruine mais qui a pourtant été le joyau du Proche-Orient.


Voici donc les Fatayers en version sans viande.
Normalement, la cuisson se fait à la friteuse. Cécile a opté pour moins gras, vous allez voir...
À toi le clavier et le tablier !

   Bonjour à toutes et tous,

J'ai donc appris à faire les fatayers aux épinards (ou chaussons aux épinards).

Pour la pâte, le plus facile c'est d'acheter une pâte brisée toute faite (de préférence en bloc surgelé), on prend une liberté avec la recette originale, mais c'est bon aussi !
Sinon, on fait une sorte de pâte à pizza qui gonfle peu avec 500 g de farine, 6 cuillères à soupe d'huile, 30 g de levure de bière, 1 pincée de sel.
Pétrissez la farine avec de l'eau, ajoutez le sel, la levure de bière préalablement dissoute dans un peu d'eau puis malaxez avec l'huile et laissez reposer 1 heure.


Sumac broyé : Poudre obtenue à partir d'un arbuste du bassin méditerranéen aussi rouge que sauvage.
Se trouve facilement dans les épiceries "exotiques" et les alimentations turques.

Pour la farce (6 personnes)
• 400 g d'épinards frais
• 250 g d'oignons
• 50 g de pignons de pin (facultatif mais fortement conseillé !)
• 1 jus de citron
• Huile d'olive
• 1 cuiller à soupe de Sumac (si vous n'en trouvez pas, ce n'est pas très grave mais c'est bon, épice rafraîchissante, digestive et acidulée).
sel et poivre.

1. Hacher les épinards. Enlever le plus de jus possible en les pressant dans les mains.
2. Dans un saladier, mélanger les oignons finement émincés (voire hachés), les épinards crus, les pignons, le jus de citron, un peu d'huile d'olive, sel, poivre et sumac.
3. Fariner un plan de travail. Étaler la pâte assez fine avec un rouleau à pâtisserie et découper des cercles d'environ 10 cm (on utilise un bol retourné comme emporte-pièces).
4. À l'aide d'une cuillère, déposer
un peu de farce au centre de chaque disque de pâte (photo ci-dessus) et plier les fatayers en forme de triangle comme ceci :


On humidifie ses doigts pour pincer d'abord 2 côtés...


... puis on rabat le bord resté ouvert, on le pince aussi pour fermer le chausson triangulaire.


Et voilà !

5. Préchauffer le four à 180° (th.6) le temps de déposer les fatayers sur une plaque à four huilée (ils seront plus légers que frits à l'huile bouillante !!!).
6. Faire cuire 10 à 15 minutes.


Excellents accompagnés de carottes râpées en vinaigrette au jus de citron.

Cécile75

Maryse
  |  Publié dans Galettes Salées  |    |  
 
  |  
 

28.05.2014 17:02

Le concombre magique



   Il faut toujours avoir un concombre dans son frigo... et dans son sac !
Voilà un légume absolument irremplaçable, dont les multiples utilisations et vertus sont ô combien surprenantes. Après cette lecture, vous le regarderez différemment.

   Pour combattre les "petits creux" ou la fatigue de l'après-midi :
Les concombres ont été consommés depuis des siècles et ont souvent servi aux trappeurs et explorateurs comme repas rapides pour combler leur faim. Laissez tomber votre boisson caféinée et mangez un concombre !
Excellente source de vitamine B et de glucides, ils facilitent une récupération rapide qui se prolongera durant des heures.

   Vous voulez éviter la "gueule de bois" ou un terrible mal de tête ?
Mangez quelques tranches de concombre avant de vous coucher… Vous vous réveillerez frais et dispo !

   Vous cherchez un moyen rapide et efficace de vous débarrasser de la cellulite sans effort ni achat de crèmes onéreuses ?
Frottez la surface concernée avec des tranches de concombre durant quelques minutes : La substance physico-chimique du concombre favorise le resserrement du collagène, raffermit la surface de la peau et ainsi, réduit la visibilité de la cellulite. Et c'est aussi efficace sur les rides !!!

   Vous souffrez de stress extrême et vous n'avez pas le temps (ou l'argent) pour un massage ou une séance de relaxation ? Voyons le concombre en aromathérapie :
Coupez un concombre entier et placez les morceaux dans une casserole d'eau bouillante…
Ses propriétés chimiques réagiront au contact de l'eau chaude et s'évaporeront en répandant un arôme reposant et relaxant, reconnu pour réduire le stress. Intéressant pour les nouvelles mamans et les étudiants à la veille d'examens.

   Vous sortez d'un repas au restaurant et vous n'avez rien pour rafraîchir votre haleine ?
Demandez une tranche de concombre à la serveuse et collez-la sous le palais en la pressant avec la langue (pas la serveuse mais la tranche de concombre ) durant 30 secondes pour éliminer la mauvaise haleine.

  Vous n'avez pas le temps de lustrer vos chaussures alors que vous vous présentez à un rendez-vous ?
Coupez une rondelle de concombre et frottez-en vos souliers… L'effet rapide et durable donne non seulement une belle apparence, mais imperméabilise les cuirs.

   Vous écrivez à l'encre et vous faites une faute ?
Pour l'effacer, frottez-la avec un morceau de concombre. C'est aussi efficace avec les crayons de couleur et les marqueurs que les enfants prennent pour décorer les murs...

  Votre miroir de salle de bain est tout embué après la douche ?
Frottez une tranche de concombre sur le miroir, ça élimine la buée en plus d'embaumer l'air d'une odeur agréable qui rappelle le SPA !


   Vous cherchez une façon écologique de nettoyer les robinets, les éviers ou l'inox ?
Prenez une tranche de concombre et frottez-la sur la surface à nettoyer…
Non seulement la saleté disparait mais ça ne fera aucun mal à vos doigts et vos ongles.

   Votre aérosol WD 40 est vide et vous voulez arrêter le grincement d'une porte ?
Prenez une tranche de concombre, frottez-la sur la charnière et voilà… plus de grincement !

   Les escargots et les limaces envahissent le potager ?
Prenez quelques tranches de concombre et déposez-les dans un récipient en aluminium.
La réaction chimique entre le concombre et l'aluminium produit une odeur imperceptible pour les humains mais repoussante pour les nuisibles.

   Vous avez pris un vilain coup de soleil ?
Passez des rondelles de concombre fraîchement tranché sur la peau, le feu sera apaisé.

PARLONS MAINTENANT DES VERTUS BIENFAISANTES DU CONCOMBRE,
ou comment manger en se faisant du bien.

   Il contient la plupart des éléments dont on a besoin chaque jour : du fer, du zinc, du calcium, du potassium, du phosphore, du magnésium, de l'acide folique et des vitamines B1, B2, B3, B5, B6, C.
À consommer si possible Bio et toujours avec sa peau.

   Une fois de plus, le spécialiste de la nutrition Thierry Souccar apporte ses lumières scientifiques sur le sujet. Cliquez sur ce lien pour connaître son point de vue médical et son conseil digestion.

On ne le répètera jamais assez : La cuisson longue détruit les éléments bienfaisants d'un légume
La soupe ci-dessus est un délice. Le concombre émincé a cuit à peine 5 minutes à l'eau frémissante. Il est ensuite mixé en compagnie d'un avocat. Si vous préférez la soupe au potage, épaississez le liquide à l'aide de flocons de purée déshydratés.

C'EST EN BOISSON DÉTOX QU'IL SERA LE PLUS EFFICACE :

Chaque jour (en faire une cure sérieuse), mélanger le jus d'1/2 citron jaune, un peu d'eau
+ du gingembre si possible frais (ou en poudre Bio) et 1/2 concombre, le tout mixé ou passé au blender.

En salade avec une sauce herbée (aneth, plumet de fenouil, ciboule, basilic frais) au yaourt,
il est ici débarrassé de ses graines indigestes comme le préconise Thierry Souccar.

En boisson fraîche et estivale : Rondelles de concombre, de citron jaune et feuilles de menthe.
Si vous souhaitez un service facile, enfilez les ingrédients sur une pique à brochette en bois.

Des glaces qui dessoiffent ?
De l'eau, du jus de citron, du concombre râpé très fin, on mélange, on remplit ses moules et on congèle.
Si le sucre vous apparaît indispensable, ajoutez une giclée de sirop (orgeat, menthe ou citron).

A-t-on fait le tour du valeureux concombre ???
Certainement pas et si vous avez des petites recettes sympas, partageons-les !
Ce légume est une base omniprésente dans la cuisine indienne réputée pour être des plus saines
et sur le site, il a sa catégorie à part entière que je m'efforcerai d'étoffer.

Maryse
  |  Publié dans Concombre  |    |  
 
  |  
 

28.05.2014 04:59

Poulet "do Brasil"


   Nous allons voir exactement ce que dictait la recette et en parallèle, Tomyam vous expliquera les améliorations ou astuces possibles.

   Bonjour les copinautes !

  Je ne suis pas particulièrement intéressée par le foot, mais il y avait une offre en date courte de poulet recette Brasil. L'occasion d'essayer !

Les morceaux de poulet mariné ont cuit sur le grill gaz mais tout autre mode de cuisson conviendra et c'était très bon.
En accompagnement, j'ai servi du riz blanc et une salade composée de tomates, concombres et oignons.

  

   Voici les ingrédients tels qu'indiqués sur l'étiquette pour réaliser la marinade :
Noix de coco râpée (2 càs), épices et plantes (herbes de Provence, piment et coriandre), sel, une pincée de sucre, jus de citron, 2 càs d'huile de tournesol.
Il faut bien mélanger le tout, les morceaux de poulets y feront trempette au moins 3 heures (au frigo), on les retournera au moins une fois pour qu'ils soient entièrement imprégnés.

- Pour la noix de coco : Je suggère un petit passage au mixeur pour qu'elle soit plus fine (et moins gênante entre les dents !) et peut-être la torréfier légèrement à la poêle pour exhaler son arôme ou carrément utiliser 2 càs de lait de coco plus parfumé et moins contraignant que la râpure.
- Le citron : Le citron vert (ou lime) convient mieux que le citron jaune, zeste râpé et jus.
>>> J'ai refait la marinade... en rajoutant un peu de concentré de tomate (ou bien une petite tomate mixée) + une giclée de sauce soja.
- Il sera bon d'augmenter les quantités d'ingrédients afin d'avoir un reste de marinade pour napper le riz.
Je crois que chacun "triera" parfums et épices suivant ses affinités, en conservant la base coco-citron vert.

  Avec ou sans match télévisé, ce ne sera pas trop compliqué d'organiser une soirée d'inspiration brésilienne pour famille ou amis : Quelques touches de bleu, de rouge, de vert pétard et de jaune soleil dans la maison ou sur le "dos", et le dépaysement est programmé !
Je laisse les Marysonautes proposer le reste du menu...
Au dessert, pourquoi pas un smoothie pêche-citron vert ? (une pêche bien mûre a plus de saveur qu'une mangue importée) ou une crème coco avec le lait restant ?

   Tomyam

Et voilà la version de Pepou, réalisée illico presto :


Les émincés de poulet brésilien sont accompagnés de lentilles corail à la noix de coco râpée.
Parait que c'était une tuerie !

Maryse
  |  Publié dans Volailles  |    |  
 
  |  
 

22.05.2014 09:33

Gâteau chocolat aux blancs d'oeufs


   Coucou les copinautes !

Pour accompagner les framboises fourrées chocolat de la précédente recette, je vous propose un gâteau qui joue la récup' des blancs d'œufs car, c'est bien beau de les congeler... faut aussi les utiliser un jour ou l'autre !


Autres possibilités : Meringues, pavlovas, bavarois allégés (les blancs remplacent la chantilly), financiers,
idem dans les mousses au chocolat ou aux fruits, mais le gâteau ci-dessus n'est pas mal non plus !

LES INGRÉDIENTS :

4 blancs d'œufs
100g de sucre
60g de chocolat
60g de beurre
40g de farine
40g de Maïzena
1/2 sachet de levure chimique
1 poignée de pépites en chocolat (facultatif).

1/ Faire chauffer le four à 180° (th 6).
2/ Préparer le mélange "sec" : Dans un saladier, bien mélanger la farine, la Maïzena, la levure et 70g de sucre (on en réserve 30g de côté).
3/ Faire fondre le beurre et le chocolat ensemble au bain-marie. Bien remuer pour obtenir un mélange lisse. Retirer du feu, laisser tiédir.
4/ Monter les blancs en neige et quand ils sont mousseux, ajouter peu à peu les 30 g de sucre restants.
5/ Tout en continuant de battre les blancs, ajouter en 4-5 fois le mélange "sec".
6/ Quand tout est homogène, ajouter le chocolat fondu
avec une maryse (), puis les pépites.
7/ Verser dans un moule à cake beurré et fariné.
8/ Cuire 20 minutes à 180° puis 10 minutes à 160° ( th 5).
Vérifier la cuisson à la lame de couteau qui doit ressortir sèche.
9/ Démouler sur une grille pour un séchage uniforme.

On peut "glacer" le gâteau. Pour cela, faire fondre 60g de chocolat avec 40g de lait. Laisser tiédir puis tartiner et saupoudrer de vermicelles chocolat ou multicolores ou autre déco !

   Remarques utiles pour la congélation des blancs d’œufs :


   Je congèle les blancs qui me restent en les mettant dans des petits contenants (par exemple les boites de mini billes de mozzarella munies de couvercles). J'inscris leur nombre sur le couvercle. Puis, je les décongèle suivant l'usage du jour.

Pour gagner vraiment de la place au congèl, préférez les petites boîtes carrées ou rectangulaires.

   Pour récupérer encore plus de place dans le congélateur : Dès que les blancs sont congelés, les retirer des boîtes pour les enfermer regroupés dans un sachet.
Auparavant, j'enveloppe chaque "lot"
(toujours avec le nombre inscrit dessus) bien serré dans du film alimentaire afin qu'ils ne se collent pas entre eux dans le sac et qu'ils ne se couvrent pas de givre.
Au moment de les faire dégeler, les essuyer avec du papier absorbant, cela évite qu'il y ait de l'eau dans les blancs !

claudine
  |  Publié dans Chocolat, Oeufs  |    |  
 
  |  
 

22.05.2014 05:50

Envoûtant tilleul


   C'est une véritable passion que j'éprouve pour le tilleul et ce depuis ma plus tendre enfance.
Le berceau de la qualité se trouve dans la Drôme provençale, à Buis-les-Baronnies où je passais des vacances rurales et riches en découvertes.
De cette région est né un amour indéfectible pour les parfums que je m'ingénie à incruster dans la tambouille...

   La terre des Baronnies propose un substrat unique favorisant le mariage des lavandes, des tilleuls et des oliviers. Après des siècles de culture du tilleul, les producteurs se sont battus pour lutter contre les tisanes importées de Hongrie, moins chères et insipides. Si insipides que les tisaniers renforcent les saveurs à grands coups d'arômes artificiels !


Les "bourras", énormes carrés de jute emplis de tilleul, attendent la pesée lors de la foire annuelle.

   C'est justement en ce lieu où les plantes aromatiques poussent à foison, que le pépé Ducros a crée une "certaine entreprise" il y a fort longtemps !
Buis-les-Baronnies a fini par gagner son label mérité et protecteur de Tilleul officinal des Baronnies, vendu par certaines enseignes Bio (tisanes, écorces), par Sanoflore (huiles essentielles) et Natures & Découvertes (tisanes et senteurs maison).
Si jamais vous passez par là cet été, surtout ne ratez pas la foire au tilleul (toujours le troisième dimanche de juillet), vous en prendrez plein la vue et les narines !

   Le roi des arbres, noble et majestueux (il peut atteindre 35 mètres de haut) décore les bords des routes, pas seulement dans la Drôme mais dans toute l'Europe.
Les meubles réalisés en bois de tilleul sont précieux. Bois rare, très clair, cher et odorant, il se classe parmi les bois fruitiers. Posséder un meuble en tilleul est un pur privilège...

   Connaissez-vous le comble du luxe ? S'offrir une sieste là-dessous ! Ne redoutez pas les abeilles, elles distillent la musique de fond et sont bien trop occupées à pomper le pollen des fleurs pour venir vous embêter !
Je l'ai déjà postée, mais tant pis, j'aime trop cette citation de Colette :

"Respirez le tilleul quand il est un volcan d'abeilles, un buisson de fleurs rousses, le pollen en pluie d'or..."


C'est ainsi que se "fabrique" le miel de tilleul, presque blanc (comme le bois), raffiné, délicat
et véritable médicament car doublement thérapeutique.

   Si tout le monde connait les vertus calmantes de la fleur de tilleul, on sait moins qu'il est une arme redoutable contre la cellulite si on utilise son aubier en décoction ; l'aubier étant la partie tendre qui se loge entre l'écorce et le cœur du bois. En vente en boutiques Bio et herboristeries, exigez le label "France" et fuyez tout produit venu des pays de l'Est, il serait moins cher mais probablement irradié...

   Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un tilleul à la Grande Motte ! Sans doute l'unique spécimen... enchâssé entre pins pignons et palmiers. Cueillette d'office, d'abord pour le plaisir d'embaumer mon studio. Ensuite, une fois les "ailettes" vert pâle sectionnées d'un coup d'ongle, les inflorescences sont étalées sur un plateau à l'ombre.
Je les retournerai de temps en temps, et plus le tilleul sèchera, plus son arôme sera intense et ça, c'est un immense bonheur.

Les paniers en osier lui vont très bien aussi, il a besoin d'un matériau qui "respire" :

   Toujours en essayant de piéger les senteurs, j'en arrive au but de cette note :
Sortons le tilleul de sa tasse à tisane pour le faire entrer dans la cuisine !

EN POUDRE FINE SUR LES VOLAILLES...

Le bon vieux moulin à café électrique sort à nouveau du placard !
Les fleurs totalement sèches sont réduites en une poudre très fine (on secoue le mixeur et on recommence
plusieurs fois) puis on la tamise avant de la ranger dans un petit pot de verre étiqueté.

Particulièrement divine sur les magrets et les cailles, un modeste poulet s'en trouvera tout ragaillardi !
Le poudrage se fera toujours 5 minutes avant la fin de cuisson car un végétal sec trop cuit devient amer.

... ET DANS LES PÂTISSERIES :

Notre poudre odorante convient parfaitement aux biscuits, aux gâteaux, aux entremets, aux glaces
et sorbets ainsi qu'aux crèmes ; elle apporte une note suave et chic dont personne ne devine l'origine !
La valeur d'une cuiller à café sera ajoutée directement dans la farine (dose pour 250g de farine).
Les crèmes, glaces et petits biscuits se contenteront d'une pincée de poudre secrète...

SIROP DE TILLEUL OU BOISSON FROIDE :

Revenons à notre classique tisane que j'ai un peu brutalement évacuée !
En plein été, faites une grande carafe de tisane de tilleul. Une fois refroidie, filtrez-la et rangez-la au frigo.
Servez-la nature en "long drink" sur des glaçons ou bien en compagnie d'un joli zeste de citron,
d'une pointe de sirop d'orgeat, d'une touche de miel de lavande ou avec une feuille de menthe froissée.
Je vous assure que ça change de la tisane et pas besoin de somnifère le soir venu !

Les fans du sirop de sureau feront à l'identique un sirop de tilleul, là aussi pour des breuvages doux,
histoire de boire un verre de soleil et de joie !

LIQUEUR EN COURS DE TEST :

La vodka étant un alcool neutre, je tente d'y capturer le parfum du tilleul. La sorcière refait surface !
On verra bien, si l'essai est concluant, une fois filtré j’ajouterai du sucre de canne liquide.

Printemps oblige, les pins et les épicéas émettent de tendres bourgeons vert jade, allez hop,
eux aussi vont macérer un certain temps... pour voir, pour sentir, pour goûter et faire goûter.

UN BON GOÛT CHOCOLAT... SANS LES CALORIES !

Et oui, l'extraordinaire tilleul est capable de tout, même de se transformer en cacao...
Lorsque les fleurs sont tombées et qu'on arrive trop tard pour la récolte parfumée, rien n'est perdu !
Le cœur de la fleur devient graine ronde dorée puis brune. Si l'on réduit ces graines en poudre,
c'est un
indéniable parfum de chocolat qui vous monte aux narines ! Allez comprendre...

En tous cas, aux États Unis, ces graines sont broyées pour en extraire une huile très prisée en friture.
Huile inconnue chez nous, là aussi, allez comprendre...

TILLEUL ARBRE À PAIN ?

Pendant les différentes guerres, les anciens cherchaient de la farine à tout prix car le pain manquait.
Ils ont été nombreux à piler les feuilles de tilleul séchées pour en faire une farine assez digne.

Voilà donc un arbre qui mérite son intégration dans les jardins, bien mieux qu'un mûrier-platane !
On lui attribue le pouvoir de protéger la famille et de favoriser l'amour mais tout est bon dans le tilleul :
Son ombre, son parfum, son bruissement, son écorce, son bois, ses feuilles et ses fleurs.

Qu'on se le dise !

Maryse
  |  Publié dans Cueillettes, Fleurs Comestibles  |    |  
 
  |