Recherche
Recettes et Astuces pour les plus Modestes, les Fauchés,
ceux qui sont dans le Pétrin ou dans la Panade !
Pour venir en aide à ceux qui ont des moyens minimes (argent,
ustensiles...) mais qui refusent la morosité dans leur assiette.
Mieux manger c'est relever la tête,
c'est une forme de résistance et un combat contre la guigne.
Admettons une bonne fois pour toutes qu'une cuisine économique n'est pas une cuisine pauvre ou triste !
Faisons simple et astucieux, bon et sympa,
énergique et souriant, soyons plus forts que l'adversité,
en un mot: Soyons RICHES!

 



05.05.2014 03:41

Petite crème chic'O


   La recette qui suit (testée et approuvée haut la main) nous est envoyée par une lectrice : Margot et j'aimerai y ajouter un petit conseil :
Si vous la réalisez lors d'un repas entre amis, ne leur dites pas AVANT ce qu'il y a dans ce dessert, laissez-les vous demander
"Qu'est-ce que tu as mis là-dedans ? C'est pas du café, c'est pas du caramel... mais c'est quoi donc ??? "

   Bonjour à tout le monde !

Voici une recette toute simple et très économique mais délicieuse : la crème à la chicorée.

Il faut, pour 4 petits pots style pots à yaourts en verre (récupérés :-) ou 4 ramequins :

- 1/2 litre de lait
- 50 g de sucre (ou plus selon qu'on a le bec plus ou moins sucré )
- 25 g de Maïzéna ou de fécule de maïs d'une autre marque
- 5 g (= 1 cuiller à café bombée) de chicorée soluble en poudre.
(multipliez toutes les quantités par 2 pour obtenir 8 desserts)

On mélange les ingrédients secs et on dilue avec le lait froid. On fait chauffer en remuant constamment et on porte à ébullition.
On retire du feu dès le premier bouillon et on met en pots fermés pour éviter la formation d'une peau (couvercle, petite soucoupe ou papier d'alu posé, suivant ce dont on dispose).

A ranger au frigo après refroidissement des pots.

Voilà ma petite contribution pour vous remercier toutes et tous de nous aider à manger bon et bien quand on a peu de moyens.

Amitiés.
Margot

Maryse
  |  Publié dans Chicorée  |    |  
 
  |  
 

01.05.2014 04:17

Crackers au thym


Nous avons déjà une recette de crackers (ici) sur le site, ils étaient allégés mais aujourd'hui c'est différent,
même si la méthode est aussi simpliste, ils contiennent un peu de matière grasse (saine !).

D'abord on rappelle une grande "loi" pour tout type de biscuits secs :
Il ne faut pas travailler la pâte longtemps et éviter l'usage du robot qui chauffe les molécules.
Moins on pétrit et plus les biscuits seront croquants au lieu d'être "bétonnés" !

LES INGRÉDIENTS POUR UNE BELLE ASSIETTE
(mais tout dépend de la finesse de la pâte étalée : plus elle sera fine et plus nombreux seront les biscuits)

150g de farine
La valeur d'une bonne cuiller à soupe de thym sec ou fraîchement effeuillé
4 cuillers à soupe d'huile d'olive
1 œuf

Dans un saladier, mélangez soigneusement le thym avec la farine et si le cœur vous en dit,
ajoutez un peu de curcuma, paprika, cumin... les épices ou aromates que vous aimez (petite pincée).

Incorporez l'huile d'olive, une pincée de sel (à moduler suivant son goût) et l’œuf.

Mélangez à la cuillère de bois en ajoutant un peu d'eau, peu à peu, jusqu'à obtenir une pâte ferme,
plutôt sèche et non collante. Elle aura tendance à craqueler mais c'est bon signe !

Au lieu de travailler la pâte indéfiniment pour l'assouplir, placez-la entre 2 feuilles de papier sulfurisé,
écrasez-la sans pitié et étalez-la finement.

Ensuite, il suffira de découper les formes des crackers : En carrés, rectangles, triangles ou losanges.

Préchauffez le four à 180°, récupérez la feuille de sulfurisé du dessus et mettez-la sur la tôle du four.

Une fois les formes coupées, piquez chaque cracker de coups de fourchette afin d'éviter les boursouflures.

Déposez les biscuits sur la tôle couverte de papier, parsemez un peu de fleur de sel si vous en avez,
cuisez 10 minutes environ, ne vous éloignez pas, plus les biscuits sont fins et plus la cuisson sera brève.
Sortez la plaque mais laissez refroidir, c'est ainsi que les crackers prennent tout leur croustillant :
en séchant à température ambiante.

CRACKERS RONDS : ASTUCE POUR NE PAS GASPILLER DE PÂTE :

>>>
Au lieu de découper des cercles avec un emporte-pièce (ou un verre à liqueur retourné),
formez un boudin de pâte, placez-le dans un sachet au congélateur au moins 1 heure.
Ensuite, coupez vos rondelles de pâte aussi facilement que dans un rêve et passez à la cuisson.

Je sais bien qu'on récupère les "vestiges" de découpes pour les re-malaxer et les ré-étaler mais justement,
ça fait trop travailler la pâte qui devient dure. Là, vous gagnez du temps et de la qualité !

Maryse
  |  Publié dans Apéro, Biscuits salés et sucrés  |    |  
 
  |  
 

28.04.2014 03:57

Fondant choco-chico


  Arlette du Var, a répondu "présente" à ma demande de recettes à base de chicorée... Merci Arlette !
Nous allons donc ressortir le flacon de brun liquide, mais cette fois ce sera dans la gourmandise !
Tout le monde est prêt ? Alors en avant pour un gâteau pas du tout light mais très aromatique et texturé grâce à l'apport inattendu de graines moulues... Pardon, cette affaire me fait 

LES INGRÉDIENTS :

200g de chocolat noir
6 œufs
2 cuillers à soupe de graines grillées (à sec à la poêle) et moulues : Sarrasin, sésame ou autre..
1 cuiller à soupe de miel
1
cuiller à soupe de chicorée liquide
1 yaourt nature

- Faire fondre le chocolat au bain-marie avec 1 cuiller à soupe d'eau.
- Ajouter le yaourt et fouetter l'ensemble hors du feu.
- Séparer les blancs des jaunes d’œufs.
- Incorporer les jaunes au chocolat-yaourt, puis le miel, la chicorée et enfin les graines moulues.
- Battre les blancs en neige, les incorporer, remplir un moule à manqué de préparation et mettre au four préchauffé à 160° pour cuire 15 à 20 minutes maximum.
NOTA : La faible température du four correspond plus à un séchage qu'à une vraie cuisson, on obtiendra une mousse saisie, ferme et fondante...

Maryse
  |  Publié dans Chicorée, Chocolat, Gâteaux  |    |  
 
  |  
 

25.04.2014 15:11

Morue paysanne


   Lorsque je tchatche avec Lionel, allez savoir pourquoi il est souvent question de nourriture... Et c'est lui le premier qui m'a parlé des "miettes" de morue quand je rouscaillais au sujet du prix excessif de cet excellent poisson.
Dès lors, j'ai cherché et trouvé des barquettes de "miettes" mais il faut un grand supermarché équipé d'un vrai rayon poissonnerie.
Ce sont les chutes de morue qui sont récupérées lorsque les employés parent les filets.


   Nos miettes sont proposées surgelées ou fraîches, salées ou dessalées, mais même dessalées, je vous conseille un bon trempage d'une nuit (photo ci-dessus) !
Là où la chose devient très intéressante, c'est quand la barquette est vendue en date courte. Au lieu de 5 € les 500g, on paye 30% moins cher, voire 50% si la DLC est du jour.

J'ai donc profité de l'aubaine (et je vous en souhaite tout autant) car... je me ferai péter le ventre avec de la morue.
On évitera une cuisson au four qui dessècherait très vite les petits morceaux, préférez une vaste poêle à frire.


Le plat terminé

LES INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES
(nous verrons en fin de note comment en faire un plat plus conséquent)

500g de miettes de morue en barquette préemballée rayon poisson frais ou surgelé
500g de patates
2 oignons + 1 tomate (qui donnera un peu d'humidité)
Quelques brins de persil + 1 grosse gousse d'ail
Poivre - Huile - Beurre
Facultatif : Câpres et olives noires (à faire dessaler aussi !)

- Donc, nous faisons dessaler les miettes même si elles sont annoncées "dessalées" en changeant l'eau souvent et les laissant tremper dans l'eau fraîche toute la nuit. Rinçage soigneux le lendemain.

- Cuire les patates avec leur peau dans une grande quantité d'eau salée, laisser tiédir pour les peler et les couper en rondelles ou en dés, c'est comme vous voulez, perso j'ai fait un peu des deux !

- Éplucher et couper les oignons et la tomate en lamelles, émincer l'ail.

- Mettre du beurre et de l'huile en parts égales dans la poêle pour y faire dorer l'oignon, bien remuer puis dès qu'il commence à colorer, ajouter l'ail, les patates et la tomate, poivrer et saupoudrer d'un peu de persil ciselé.

- Laisser dorer l'ensemble une quinzaine de minutes puis ajouter la morue, dès que les morceaux deviennent blancs et fermes, ils sont cuits.
Penser à remuer et surtout éviter les "accrochages" ; pour cela, verser un peu d'eau ou de vin blanc (+ un filet d'huile) et bien racler le fond de la poêle pour le ramener en surface.


La cuisson s'achève, les amateurs pourront ajouter olives et câpres.

Il est préférable de ne pas cuisiner cette morue paysanne à l'avance, l'ensemble ayant tendance à sécher assez vite... Par contre, il sera judicieux de préparer tous les ingrédients en les couvrant d'un film alimentaire pour réaliser l'assemblage au dernier moment.


POUR LES GROS APPÉTITS :

On cuira séparément quelques œufs durs recoupés en tranches et ajoutés au moment du service.

Maryse
  |  Publié dans Poisson  |    |  
 
  |  
 

21.04.2014 18:15

Y a des drôles de bestioles chez moi !


La Grande Motte accueille ses premiers vacanciers ainsi que le salon international du multicoque
et le maire a décidé de ponctuer la blancheur
des "pyramides" par des animaux imaginaires
blancs ou très colorés, certains étant même super flashy
comme le gigantesque rhinocéros rouge qui trône devant l'office de tourisme :


Les enfants adorent grimper sur son dos, ça glisse, ça rigole et ça fait des belles photos !


Le bassin du centre ville a reçu de nouveaux hôtes !


Un couple d’hippopotames fuchsia semble trouver normal de patauger entre crocodiles oranges
et flamants roses... mais aucun ne laisse les passants indifférents !


Sur la pelouse du Palais des Congrès, un ours blanc massif fait le dos rond...


... à proximité d'une otarie aussi lisse qu'immaculée.

Je n'ai pas encore déniché le grand tigre moucheté, mais j'y arriverai...


L'immense girafe jaune joue le phare de substitution en dominant le port...

Allons bon, voilà qu'un autre hippopotame fluo se mêle à la foule !

Ces animaux inattendus animent la ville en un SAFARI URBAIN fort sympathique,
organisé comme une chasse aux trésors qui occupera les enfants et les mamans
pendant que les messieurs s'affaireront autour des catamarans.

Belle idée, une fois de plus merci Monsieur le maire d'aimer votre ville autant que ses résidents !

Et puis chez moi aussi on récolte de bien curieuses bananes bio :

Maryse
  |  Publié dans Nouvelles  |    |  
 
  |  
 

20.04.2014 10:46

Granolo


   Danielle nous avait déjà expliqué comment elle réalisait sa Granola (clic ici).
Et bien désormais, elle nous fait le coup du Granolo !!! Un mélange grillé pour des utilisations salées et en plus... on recycle !
Elle vous raconte tout ça
:

   Bonjour les marysonautes !

Alors de quoi s'agit-il ?
Je reprends la base de la GRANOLA :

Des flocons d’avoine (ou autres flocons) grillés au four ou à la poêle (sans matière grasse), mis dans un grand saladier. On peut saupoudrer un voile de sel.

Je rajoute :
Mes dernières noix, noisettes, amandes, raisins (grillés également et si possible concassés)
De l’oignon et de l’ail sec
Des tomates séchées et coupées menues
Des épices au choix
Des herbes séchées (origan, basilic, persil, ciboule...)
Des graines diverses (sésame, tournesol, pavot...)
Etc.


On peut aussi tout griller ensemble au four modéré mais il faut sortir le plat assez souvent
afin de remuer les graines à la spatule : Elles seront ainsi régulièrement dorées.

On mélange tous les ingrédients qui doivent refroidir avant de les conserver en pot de verre à l’abri de la lumière et de l’humidité.
Très pratique pour toutes les salades de l’été. On les saupoudre d'une ou deux cuillères à soupe de Granolo.
Bien aussi sur les soupes froides et les crumbles salés.
Il y a sans doute d’autres ingrédients (toujours secs pour éviter les moisissures) à rajouter ou d’autres utilisations.
C’est un bon produit qui permet de terminer les graines, noix et épices pour faire des provisions neuves.

   Danielle

   Grand merci ma Danielle ! Aussitôt mis en application en concassant mes dernières amandes, du sésame, des graines de tournesol assez vieilles qui étaient ramolo et un reste de cacahuètes et pistaches salées, elles aussi devenues molles mais pas rances... bref, tous ces petits fonds de sachets qu'on ose pas jeter...
J'aime trop mon paprika fumé, donc saupoudrage et passage au four.
Ma salade de légumes et quinoa en a été toute retournée

Maryse
  |  Publié dans Graines & Céréales  |    |  
 
  |  
 

19.04.2014 12:11

Tortillas de maïs


Bonjour les copinautes ! Chose promise....

Pour 10 tortillas :

300 g de farine de mais (ou fécule de maïs qui convient très bien, plus volatile mais moins chère ^^)

160 ml d’eau tiède (ou 1 pot à yaourt comme mesure)

75 g de beurre bien froid

2 cuillères à café de sel

des épices pour chips si vous voulez faire aussi des doritos....(paprika, sel, ou autre masala ^^)


Il n'y a pas que la Maïzéna ! Les marques magasin sont aussi très correctes et bien moins chères.

1- Tamisez la farine et le sel au-dessus d’un saladier, ajoutez le beurre comme pour une pâte sablée, et travaillez-la avec les doigts.

2- Ajoutez ensuite l’eau tiède et pétrissez jusqu’à obtenir une pâte souple et élastique. La pâte est collante au début mais vous obtenez très rapidement la consistance désirée. Laissez reposer une quinzaine de minutes.

3- Coupez ensuite votre pâton en 10 boules de même calibre. Mettez-les à l’abri de l’air, sous un torchon humide.

4- Prenez la première boule et aplatissez-la, étalez-la de façon à obtenir une crêpe très fine d’une quinzaine de centimètres de diamètre. La pâte s’étale très facilement, vous n’avez pas besoin de fariner le plan de travail !

5- Faites fortement chauffer une poêle à revêtement anti-adhésif (type crêpière) jusqu’à ce qu’elle commence à fumer (sans matière grasse). Déposez votre galette et baissez le feu.

6- Au bout d’environ 1 minute, vous allez voir des cloques se former à la surface de la pâte ; aplatissez-les avec une fourchette et retournez votre crêpe pour 30 secondes à 1 minute de cuisson supplémentaire.
Déposez-la ensuite dans une assiette. Faites de même avec les autres boules. (les tortillas sèchent assez vite si elles sont faites maison, il faut donc les préparer à la dernière minute
ou utiliser l'astuce de Maryse : les enfermer immédiatement dans un sac plastique)

   Pour faire des doritos, la pâte doit être extra fine. On fait à peine cuire les tortillas, juste pour les raidir un peu et "agglomérer" les épices si vous en ajoutez.
Découpez-les en triangles, étalez-les sur la tôle couverte de papier cuisson puis direction le four..... avec mon four à gaz, je les laisse une quinzaine de minutes à 100°, mais vous devrez ajuster suivant votre matériel... ils doivent sécher et non pas cuire sinon ils seraient trop durs (genre feuilles de béton !)

mangoustine
  |  Publié dans Galettes Salées  |    |  
 
  |  
 

17.04.2014 04:14

Quesadillas... belges


   Quesadillas, Fajitas, Tortillas... les "wraps" venus d'Amérique latine font fureur, les ados en raffolent et les anciens s'y mettent aussi parce que changer la routine alimentaire, ça fait du bien !
Nous avions posté la recette pour réaliser ces galettes à la maison (
clic ici) mais les discounteurs en vendent de toutes prêtes par sachet de 8 à moins d'1,40 €... chacun fera comme il voudra !

Notre amie Waterzooi a repensé la chose à sa manière, il y a une petite préparation à prévoir, mais sa ribambelle d'enfants se régalent, il n'en faut pas plus pour qu'on partage sa méthode.
A
toi le micro !

         
Soit on plie la galette en deux, soit on la double, c'est une question d'appétit ? Alors on la double !

   Coucou les ami(e)s !

   Ben c'est quoi ça comme bête ???? Attaaaaaaaaaa je vais t'expliquer comment j'arrive à ma recette de quesadilla :) je m'en souviens comme si c'était hier....
Mon petit frère, qui n'a que 50 ans  nous invite au resto, profitant d'un méga bon de réduction trouvé sur le Net, ce qui revenait à 10 € par personne, sans les boissons, dans le resto mexicain d'une grande chaîne bien connue en Belgique. 
Pour ce prix, nous avions droit au buffet entrées et buffet principal à volonté, formule que nous aimons bien, car famille nombreuse autant chez lui que chez moi...

   Nous partons à 17 personnes et arrivons ensemble dans ce resto qui a l'air sympa ma foi.
La serveuse, avant de nous installer, nous désigne les 2 buffets. Nous nous asseyons... nous nous regardons...
En fait, le buffet froid se composait royalement de 6 petits plats en verre, plantés sur une couche de glace pilée, et dans lesquels nous avons trouvé œufs durs, radis, pousses de salade, tomates, concombres, pois/carottes mayo.
Côté buffet chaud, même pauvreté, un pseudo chili con carne qui n'avait de cela que le nom, des ailes de poulets grillées, des croquettes de pommes de terre, des crêpes (tortillas) farcies chichement, à peine tièdes, et des quesadillas, sans goût, sans garniture digne de ce nom !!!!!!

   Non mais quoi ????????????? J'hallucine... Nous espérions nous être trompés, mais non, mais non, c'était bien ce fameux buffet à volonté ppfffffffffffffffffffffffff...
Bon, malgré tout, nous avons mangé (c'était payé à la réservation) et passé une chouette soirée car se retrouver en famille était important aussi :)
A peine revenue à la maison, ça tournait déjà dans ma tête : Comment faire pour avoir une quesadilla bien garnie, gouteuse et chaude ?????
J'ai réalisé une façon de préparer tout à fait différente, bien meilleure quoique peut-être moins mexicaine !

IL VOUS FAUDRA :
 
Des tortillas à la farine de maïs par 8
Du coulis de tomates ou des tomates fraîches
Des herbes (persil, ciboulette...)
Du fromage genre toastinette ou Vache Qui Rit
Des oignons
Le fameux pimenton de Maryse que l'on va remettre en route :)
(ou autre piment mais il faut "relever" la sauce pour faire couleur locale !)
Enfin, laissez vous aller, c'est trop bon et petit budget assuré.......

   D'abord, j'écrase ce fromage insipide (oui, oui, les tranchettes seront malaxées sans peur, sans reproche) avec un peu de crème ou de lait tiédi juste pour le détendre et j'y ajoute le pimenton, des herbes genre persil, ciboulette, et un nuage de poivre noir fraichement moulu :)

   Je tartine allègrement une première galette avec cette préparation et en même temps, je fais frire des oignons, je coupe des tranches de tomates fraîches (à remplacer par une tite sauce tomate réalisée avec un coulis ou des tomates en conserve).


   Par dessus le fromage épicé, je pose les tomates (ou la sauce) puis les oignons frits mais vous pouvez ajouter d'autres ingrédients que vous aimez : des gros haricots rouges bien relevés, des champignons, du jambon, des légumes crus ou cuits, des feuilles de salade, etc...


   J'ai rajouté du fromage râpé qui restait, un qui fond vite et bien ! Enfin, on recouvre avec une deuxième galette, appuyez pour bien plaquer l'ensemble, c'est important.

Pour finir, tout le monde s'installe à table car il faut déguster les quesadillas chaudes. Donc bref passage au micro-ondes ou au four traditionnel préchauffé.

   Allez, si il y a des questions, je suis là, je sais que je m'étale un peu hihihihihi mais on ne se refait pas hein :)

   Signé : WATERZOOI

Maryse
  |  Publié dans Galettes Salées  |    |  
 
  |  
 

14.04.2014 18:12

Brandade de thon


La vraie brandade de morue coûte cher et plus elle contient de la morue et pire c'est !

Quant aux "gratins de morue parmentier" surgelés, cherchez bien la morue dans les ingrédients,
histoire de perdre votre temps, d'abord c'est du cabillaud et ensuite
le poisson ne sera jamais majoritaire mais bien calé entre des substances plus que suspectes...

Dans sa recette de salade de viande, notre amie Waterzooi déclarait faute de grive on mange du merle.
Et bien faute de morue, on mange du thon et le thon c'est bon, na !

Pour 2 personnes, il faudra :
200g (environ) de thon au naturel en boîte
250g de pommes de terre
2 gousses d'ail
10 cl de lait
1 bonne cuiller à soupe d'huile d'olive
Poivre, peu ou pas de sel à cause du thon généralement très salé
Quelques brins
incontournables de ciboulette, à remplacer par les tiges d'un oignon mis à germer.

Pour 4 personnes, prévoyez
400 g de thon + 500 g de patates, 20 cl de lait, nos 2 gousses d'ail + 3 càs d'huile d'olive, poivre, ciboule.

LA RECETTE  TROMPE-LA-MOUISE :

Bien sûr que les mamans pressées utiliseront de la purée instantanée, sinon,
cuire les pommes de terre à l'eau salée, les égoutter et les peler puis les écraser à la fourchette.
(surtout pas de mixeur qui transforme la purée en colle à papier peint ! Et vous savez pourquoi ?
Parce que l'amidon de la patate opère une réaction chimique sous la friction chaude des pales du robot)

Chauffer le lait.
Pendant ce temps, égoutter le thon, peler et couper l'ail en morceaux.
Utilisez un mixeur ou la bonne vieille moulinette manuelle mais il est important que le thon et l'ail
soient réunis en une fine purée
. Poivrer généreusement, ajouter la ciboulette, mélanger une dernière fois.

Dans une grande casserole, rassembler la purée de pommes de terre + la purée thon-ail-ciboule.
Porter sur feu doux en versant le lait peu à peu puis incorporer l'huile, bien mélanger le tout.


Si la préparation vous semble trop compacte, rajouter un peu de lait ou mieux de la crème liquide.
Goûtez "voir" si le sel est nécessaire ou pas, ça dépend de la qualité du thon. Rectifiez si besoin.

Verser dans un plat à four et gratiner 20 à 30' à 180°, servir chaud en parsemant de la ciboulette ciselée.

Un dernier petit truc : Si vous aimez l'ail, allez sans crainte jusqu'à 3 gousses, c'est encore meilleur...
et faites griller des tranches de pain pour les tartiner de notre brandade bidon... mais trop bonne

Maryse
  |  Publié dans Je fais quoi avec une Boîte de..., Poisson, Pommes de Terre  |    |  
 
  |  
 

12.04.2014 09:23

Gâteau d'Hogwarts...


   Bonjour les gens !

   C'est un axiome : je suis une buse en pâtisserie, je fais subir à l'art de Vatel ce que la Reine d'Angleterre fait subir chaque jour à la mode ! De plus, je n'aime pas en faire : pas assez de place pour la flexibilité et l'improvisation à mon goût !

   Mais bon... le marin doit souvent s'adapter et comme le "Gin-tonic/Fish & chips" ou encore la "Gueuze/Boulettes à la Brabançonne" (Mais pourquoi parler d'alcool ??? Car peu de bonnes histoires de Marine débutent autour d'une salade verte...) sont des mets qui passent difficilement, pour les terriens, à l'heure du thé, je suis bien obligé de trouver des parades...

Alors, j'arpente le net, je consulte les emballages et les publications afin de trouver THE recette qui me permettrait de ne pas transformer un goûter en un petit Stalingrad...

Croyez moi (ou non), je l'ai trouvée cette recette : un gâteau magique (d'où l'intitulé de la recette...), fichtrement facile à faire !

Bon... rendez-vous dans votre magasin de potions préféré et faites l'acquisition de :

4 œufs
150g de sucre
115g de farine
125g de beurre
500ml de lait (1/2 litre)
1 sachet de sucre vanillé
1 cuiller à soupe d'eau
1 pincée de sel
quelques gouttes de jus de citron

La réalisation est des plus simples :

- On commence par chauffer le lait avec le sucre vanillé (si vous avez des gousses de vanille : faites vous plaisir !).
Pendant ce temps là, séparez les blancs des jaunes (pour que tout soit limpide, on parle des œufs là...) et faîtes fondre le beurre.

- Battez ensuite les jaunes, le sucre et l'eau dans un saladier jusqu'à blanchissement. On ajoute alors au mélange le beurre qui aura tiédi et on bat de nouveau. Ne lâchez pas votre batteur (ou votre fouet pour les body-builders des fourneaux) et joindre la farine et le sel... On bat, on bat... et on va continuer car, ensuite, il faut ajouter petit-à-petit le lait...

- Dans un autre saladier, battez (ENCORE ???) les blancs (additionnés de jus de citron) en neige bien ferme... Un fois ceci réalisé, incorporez les blancs à votre appareil... Quand j'écris "incorporez", ce n'est pas comme pour une mousse au chocolat, beaucoup trop délicat pour moi ça, c'est avec un fouet ou une spatule. N'hésitez d'ailleurs pas à écraser les blancs sur la paroi du saladier...

- Une fois le mélange bien homogène, faites glisser tout ce beau monde dans un moule à manqué (diamètre environ 20 cm ou un moule carré si vous préférez). Si ledit moule n'est pas en silicone, n'oubliez pas de bien le beurrer avant.

- Enfournez pendant 50 minutes dans un four préchauffé à 150°C (300°F pour les Canadiens...). Au bout de ce temps de cuisson, la surface doit être bien dorée.
ATTENTION !
Pour celles et ceux qui ont un four assez ancien et/ou pas à air pulsé, je conseille de cuire les premières 25 minutes à 150° et de terminer (encore 25 minutes donc…) à 160°.

- Laissez refroidir et puis mettez ce petit bonhomme pendant quelques heures au frigo...

- Saupoudrez de sucre glace, coupez des parts et... ABRACADABRA... magie (vous allez vite comprendre pourquoi en voyant la photo suivante) !

   Ce qu’il y a de magique (outre le fait que c’est abordable à faire…) c’est qu’après cuisson, le gâteau se divise TOUT SEUL en 3 couches : flan/crème/génoise…

Belle journée à toutes et à tous !

alexisfrombrussels
  |  Publié dans Gâteaux  |    |  
 
  |