Recherche
Recettes et Astuces pour les plus Modestes, les Fauchés,
ceux qui sont dans le Pétrin ou dans la Panade !
Pour venir en aide à ceux qui ont des moyens minimes (argent,
ustensiles...) mais qui refusent la morosité dans leur assiette.
Mieux manger c'est relever la tête,
c'est une forme de résistance et un combat contre la guigne.
Admettons une bonne fois pour toutes qu'une cuisine économique n'est pas une cuisine pauvre ou triste !
Faisons simple et astucieux, bon et sympa,
énergique et souriant, soyons plus forts que l'adversité,
en un mot: Soyons RICHES!

 



03.04.2014 03:58

Junk food maison


   Salut les copines ! 

   Alors, cette année, il m'arrive un truc absolument formidable : j'ai le temps d'aller sur Youtube !
Les Irlandais ayant compris que les cours sont aussi importants que l'épanouissement personnel, je peux bosser et me cultiver. Et donc, au cours de mes pérégrinations je suis tombée sur ... Fast Good Cuisine dont je vous joins le lien
http://www.youtube.com/user/FastGoodCuisine.
Alors Fast Good Cuisine c'est quoi ?

 

   Premièrement, c'est un jeune homme super mignon (moi prendre parti ? Jamais de la vie !) qui anime une chaîne de cuisine. Jusque là me direz-vous, rien de bien neuf sur le monde du net. Certes, mais attendez le deuxièmement !
Donc, deuxièmement, c'est un jeune homme qui s'attaque à la junk food. Non pas qui s'y attaque pour la dénoncer, non non, je ne cautionne pas franchement ce genre de chaîne. Non, c'est un jeune homme qui la reproduit mais en version maison.
Ainsi, vous pouvez faire vos kinder bueno maison, vos oreo maison, vos pringles maison, vos Big Mac maison, vos Bounty maison, votre Nutella maison, vos frites Mc Do maison, votre Kebab maison, vos Twix maison, vos Ferrero maison, bref, tous les trucs chers du commerce, mais en version maison. 

Pourquoi c'est chouette : vous imaginez la fierté de faire vos kinder bueno maison ?
C'est quand même le truc inimaginable, non ? Et surtout, tous ces produits du commerce contiennent des ingrédients au nom assez chelou qui semblent sortir tout droit de la planète Marsupilami  alors qu'en faisant tout maison, on a des ingrédients normaux. 

Est-ce le site parfait ? Je ne vais pas vous mentir... non. Déjà parce qu'on ne peut pas le demander en mariage mais également parce que la réalisation vous coûtera souvent plus cher que d'acheter un produit déjà tout fait.
Ensuite, il y en a certains que l'aspect pourra parfois rebuter car pour les Ferrero s'il semble que l'on retrouve le goût, la forme n'est pas au rendez-vous. Donc chacun pourra voir en fonction de ses moyens. 

Pour ma part, ces petits inconvénients ne m'ont pas découragée et je compte m'y mettre dès que possible (et commencer par le plus simple, le Bounty ! ^^ C'est ma maman qui va être contente. Maman si tu passes : je t'aime ).

 

   Voilà voilà les coupains, j'espère que y en a à qui cette chaîne Youtube plaira, et que vous allez bien vous amuser (et si vous avez des enfants ou petits-enfants, ce seront les stars de la récré quand ils diront qu'ils ont fait des Twix !).
Aussi, j'avais prévu en rentrant en France de vous filer la recette de mon Napolitain maison (celui de Lu, pas celui à la meringue que l'on trouve en boulangerie) donc je tiens à préciser d'avance que je n'ai pas copié le monsieur ! Je vais vous laisser là, vu que vous avez de quoi vous occuper. Il ne me reste qu'à vous souhaiter une bonne journée.
Et n'oubliez pas, vous pouvez baver devant la nourriture, pas
devant le cuisinier. 

   TATAYUL

Maryse
  |  Publié dans Confiseries  |    |  
 
  |  
 

01.04.2014 06:41

Petit topo


   D'abord merci de toutes vos pensées amicales qui font un bien fou !

Dos en compote, cervelle en chipolata, déménager ça use les carcasses mais le combat en valait la peine : j'ai retrouvé mes marques, ces repères auxquels on tient sans s'en rendre vraiment compte...

   Il faut que je vous narre une petite histoire qui s'est passée lors de mon départ du "cimetière".
Sur Leboncoin, j'avais déniché un jeune micro-entrepreneur pour transporter mes 6 mètres cubes. Il est resté virtuel jusqu'à mercredi matin. Lorsqu'il est descendu de son fourgon, j'ai vu qu'il était très grand, athlétique, allure de basketteur américain et noir de peau + un sourire à vous foutre le cul par terre !
Très gentil, soigneux, le chargement se passait bien puis je lui suggère de faire une pause, histoire de lui demander un petit service supplémentaire.

Il faut dire que peu de jours auparavant, une amie faisait un constat (et ceci est très important pour vous mesdames quand vous devez faire face seule à l'adversité) : Un conflit ? Un doute ? Un affrontement ? FAITES VOUS ACCOMPAGNER !
Être 2 pour faire front à l'ennemi, ça pèse dans la balance.
Et l'ennemie en l’occurrence était ma propriétaire aussi voleuse que menteuse ; mes finances étant ce qu'elles sont, j'espérais qu'elle me rende mon dépôt de garantie lors de l'état des lieux, mais était-ce un vœu pieux ? Certainement puisque la loi autorise la rétention de la somme pendant 2 mois... je ne me faisais que peu d'illusions, méchante on est, méchante on reste.

C'est là que j'ai repensé au discours de mon amie qui avait ajouté "tu veux toujours te débrouiller seule et tu n'as pas forcément raison". Bien chef !
Je demandais alors au grand, fort et noir déménageur de rester dans sa cabine et de surveiller dans son rétroviseur : Dès que la dame sort de chez elle pour venir faire l'état des lieux, là, il devait rappliquer et se tenir près de moi pareil à un garde du corps...

   Voilà donc la scène telle qu'elle s'est déroulée :
Je tape à la porte (contigüe) de la proprio, j'entrouvre et je lance "On peut faire l'état des lieux maintenant si vous voulez !" Elle s'amène aussi sec ... les mains vides. Aïe, pas de chéquier, hélas.
Le déménageur sort de son véhicule comme convenu. Et en plus, il était effrayant tout vêtu de noir, si grand et si fort, roulant un peu des mécaniques...
La proprio l'aperçoit, fait demi-tour illico, retourne chez elle en courant et en ressort... AVEC SON CHÉQUIER !!!
Le jeune homme gardait (non sans mal) un visage hostile et j'étais pétée de rire dans mon fort intérieur !

L'EDL a duré 2 minutes chrono, j'ai fait signé un "lu et approuvé, RAS" sur le bail (quand même, hein, on finit par se méfier de tout). La dame était tremblotante, écriture saccadée et nerveuse... mais elle est parvenue à rédiger MON chèque. OUF !

Comme quoi, mes ami(e)s, les gens ayant quelque chose à se reprocher n'ont jamais la conscience tranquille, c'est un fait avéré.
Et merci à mon adorable déménageur (qui en outre ne ferait pas de mal à une mouche !) pour avoir si bien joué une scène muette, foutant la trouille à cette garce de femme uniquement par sa présence aussi géante que noire !

   Allez, à la prochaine, on causera ménage, passez une bonne journée, je suis super contente de vous retrouver et sans faire de publicité, j'ai été bluffée par le sérieux, la courtoisie et l'efficacité de Bouygues et de sa BBOX. Bises à toutes et à tous !

Maryse
  |  Publié dans Nouvelles  |    |  
 
  |  
 

24.03.2014 10:53

Gratin de très peu


  La recette m'a été envoyée par une discrète et nouvelle amie belge : Waterzooi, que j'embrasse au passage pour sa participation et sa bonne humeur !
Oui, ça ressemble au gratin dauphinois mais... en encore plus économique.

   Bonjour !

J'ai une petite recette qui ne paie pas de mine mais que tout le monde a adoré à la maison et réalisée au départ avec des aliments boudés par tous !!! lol
Des vieilles patates fripées à liquider d'urgence, et le fromage que vous avez, peu importe lequel.
J'ai utilisé des toastinettes qui étaient boudées par mes fils ! Pffffff pourris gâtés ces enfants :) mais on ne se refait pas :)
Allez, zou.... on cuisine un peu !!!

- Laver les patates et les cuire avec leurs peaux.
- Préparer une bonne sauce blanche à base d'un roux (beurre, farine qui dore dedans, lait qui fait épaissir)
- Peler les pommes de terre cuites et beurrer généreusement un plat a gratin.
- Disposer la moitié des pommes de terre en tranches épaisses dans le fond du plat et verser la moitié de la sauce blanche bien muscadée !
- Placer les tranches de fromage, le plus dur étant de les extirper de leur saleté de ufirninrhibh d'emballage lolll ....
- Remettre la deuxième partie des pdt en tranches, verser le restant de sauce blanche et zouuuu au four :)


Le plat avant cuisson

   Je prépare ce plat à l'avance et je gratine avant de passer à table, avec une salade c'est vraiment délicieux et ça nourrit une bonne tablée, à peu de frais


Le plat sorti du four, tout simple et tout bon

Passez toutes et tous une belle journée !
Waterzooi

Maryse
  |  Publié dans Gratins, Pommes de Terre  |    |  
 
  |  
 

24.03.2014 03:06

Le coin des coucous


   Cette page hors recettes restera ouverte pendant ma déconnexion afin de ne pas tout mélanger !
Vous pourrez y poster des coucous, des bons plans, des trouvailles, des demandes de conseils pratiques à la communauté, échanger des recettes, etc...

On ne se quitte pas sans une image symbolique de mes deux moteurs préférés : La Liberté et la mer.
À tout bientôt, soyez fort(e)s, je vous embrasse virtuellement mais sincèrement

Maryse
  |  Publié dans Nouvelles  |    |  
 
  |  
 

19.03.2014 06:25

Eton mess


   Cette recette a pour origine une recette anglaise appelée Eton mess.
Nous autres continentaux connaissons bien le pragmatisme britannique. Mais quand il va se nicher en cuisine, ça donne l’Eton mess !
L’histoire dit que les étudiants de l’université d’Eton se retrouvaient tous les ans pour un grand pique-nique. Chacun apportait quelque chose. Or un jour, par accident, des meringues, des fraises et de la crème auraient été écrasées ensemble. Nos amis britanniques ne souhaitant pas gâcher leur nourriture, auraient consommé ce mélange tel quel, puisqu’après tout, ces ingrédients auraient connu la même destinée… dans leur estomac.

    Alors en un mot, si vous avez ça :

vous pouvez réaliser ça :

  Il suffit d’avoir des meringues qui ont connu de meilleurs jours, qui ont été malencontreusement écrabouillées, ou bien des meringues maison peu présentables.

Une bonne poignée de fruits morcelés (pour moi des framboises du jardin sorties du congélateur). Tous les fruits sont utilisables à partir du moment où l'on peut les broyer.

Une bombe de crème chantilly ou bien de la crème fraîche pour la monter soi même.

Dans le véritable Eton mess, les fruits sont cuits, compotés avec du sucre durant près d’1/2 heure. Mais pour moi, un coup de presse purée, de fourchette rageur ou bien un tour dans le blender, avec une lichette de sucre selon l’acidité et les fruits sont parfaits ainsi.

Ensuite fastoche : Dans un saladier on mélange les brisures de meringues, les fruits écrasés et la chantilly et hop, dans un verre ou une jolie coupe… et le tour est joué. Pour faire encore plus chic, on peut agrémenter le tout avec quelques feuilles de menthe, des amandes effilées, des pépites de chocolat.

Et zou un dessert en moins de 5 minutes et en plus à double effet comme les bonbons dans la pub : idéal pour se défouler en atomisant les fruits et les meringues, et idéal pour les papilles et le moral.

Comme quoi, nous aussi on peut avoir plus d’un tour dans notre chapeau melon !

Votre copinaute Assmat

Maryse
  |  Publié dans Desserts  |    |  
 
  |  
 

18.03.2014 18:02

Soupe à l'ail


   Bonjour !
Je vous propose une délicieuse soupe en précisant tout de suite que son goût est discret, qu'il n'y a aucune violence, rien que de la subtile douceur...

Il nous faut :

1 tête d'ail entière
10 g de beurre
1 carotte
2 pommes de terre moyennes
Sel - poivre

1/ éplucher et dégermer une tête d'ail en coupant chaque gousse, éplucher et couper les légumes en petits morceaux.

2/ dans une cocotte, faire fondre le beurre et y verser les dés de carottes et de pommes de terre. Cuire en remuant 2 à 3 minutes.

3/ ajouter tout l'ail et mélanger. Laisser l'ail chauffer 1 à 2 minutes (attention, il ne doit pas colorer sinon il devient amer !)

4/ verser 1 litre d'eau, saler, poivrer.

5/ laisser cuire 25 minutes après ébullition (ou 15 mn en autocuiseur).

6/ mixer et... déguster saupoudré de persil haché .

Les gourmands ajouteront une cuillerée de crème et du fromage râpé, mais c'est très bon nature avec juste une tartine de pain fraichement grillée.

Le grain de sel de la tôlière :

Si vous trouvez un lot de pains portions (photo ci-dessus) en date courte, donc un peu rassis,

la soupe se transforme en plat complet servie dans les pains creusés. La croûte est ferme

mais petit à petit, la mie restante s'imbibe de bouillon et le pain devient une tuerie à croquer

après avoir mangé l'intérieur....

Nous avons une autre soupe à l'ail en magasin (clic ici), la fameuse Aigo boulido provençale
destinée à "décaper les tuyaux" au lendemain de repas trop copieux ou trop arrosés .

Comme ça, vous avez le choix : Tendre Claudine ou furieuse Maryse !

claudine
  |  Publié dans Ail, Soupes  |    |  
 
  |  
 

11.03.2014 05:20

Boeuf en compote


   La cuisine mijotée revient "à la mode" et si jamais vous prévoyez une journée entière à la maison pour le grand ménage de printemps profitez-en pour cuisiner la recette de notre amie Assmat.
Plusieurs heures de présence, oui, la belle affaire ! Il suffit de venir touiller de temps en temps, c'est aussi simple que ça.... mais imaginez le silence au moment de la dégustation, juste entrecoupé de mmmm... de holala... ou de dieu-que-c'est-bon...

   Assmat, à toi de convaincre nos jeunes recrues !

Bonjour les copinautes !

Pour réaliser 10 portions, il vous faudra :

Un bon kilo de bœuf à braiser (jumeau, macreuse, paleron) qui est assez économique.
J’en ai trouvé en date courte à 5 € le kilo.
Au moins autant de pommes de terre, voire même plus,
des tomates au naturel (compter deux grosses boites), 3 oignons rouges,
un bouquet de persil, de l’huile d’olive, du sel et du poivre.



 On commence par ce que nous adorons toutes : la corvée d’oignons ! pleurs garantis !
On les coupe pas trop fins puis on les fait revenir dans de l’huile d’olive tout doucement
pour qu’ils caramélisent un brin.

Pendant ce temps, on découpe le bœuf en cubes, pareil pour les pommes de terre
et pour les tomates en prenant soin de bien garder leur jus.

Ensuite on sort l’indispensable cocotte en fonte ou toute autre cocotte qui peut aller au four.
On la tartine d’huile et on verse dedans les oignons confits, le bœuf, les tomates et leur jus,
les pommes de terre et le persil haché. On sale et on poivre, on mélange bien tous les ingrédients.
On couvre la cocotte.



Et là commence la cuisson....
On glisse la cocotte dans le four à 150° durant 4 heures. La cuisson doit être aussi douce que longue.
Toutes les heures environ, on soulève le couvercle et on mélange les ingrédients :
Cela permet à la fois de lier le tout, de veiller à ce que rien n’attache,
et aussi de remettre le cas échéant une lichette d’eau, de bouillon, de vin, de bière….
Bref vous l’aurez compris, le liquide de votre choix.
Pour ceux qui veulent renforcer le côté caramélisé de la recette, une cuillère à soupe de sucre roux
ou de vergeoise et c’est le top !


Ce plat est à servir avec une bonne dose de salade verte.



 Voilà, je sais qu’avec le beau temps de ces jours-ci cette recette peut paraître peu adaptée
mais franchement, on n’est pas encore non plus au mois d’août !

Assmat

Maryse
  |  Publié dans Boeuf  |    |  
 
  |  
 

10.03.2014 09:57

Flans aux carottes


   Bonjour à toutes et à tous !

Voici une recette économique, colorée, classe, diététique et sympa pour 6 personnes. Rien que ça !

Il nous faut :

300g de carottes (après épluchage)
2 œufs
60g de Petit Suisse (voir les autres possibilités en fin de note)
25g de fécule de pomme de terre ou de maïs
50 g de gruyère râpé
sel - poivre - un brin de persil haché

Couper les carottes épluchées en dés ou en rondelles, les faire cuire à l'eau bouillante salée.

Les égoutter et les réduire en purée.

Dans un saladier, battre les œufs avec le Petit Suisse + la fécule, le gruyère, le poivre et le persil haché.

Ajouter la purée de carottes, bien mélanger et vérifier l'assaisonnement.

Beurrer des ramequins, y verser la préparation.

Mettre au four chauffé à 190° (ou thermostat 6/7) et cuire environ 35 minutes dans un bain-marie.

Vérifier la cuisson : une lame de couteau ressort propre.

Démouler tiède et servir en accompagnement d'une viande grillée par ex.

 

CONSEILS :

1/ Carottes en dés ou en rondelles, peu importe : elles finiront écrasées ! Mais... plus ce sera petit, plus vite ça cuira !

2/ J'écrase mes carottes à la fourchette : j'aime bien le côté un peu "rustique". Mais, pour plus de finesse, le presse purée s'impose.

3/ On peut remplacer le Petit Suisse par du St Morêt, du Philadelphia, du fromage blanc, ou même de la crème fraîche, pourquoi pas, mais je n'ai pas essayé !

4/ Le temps de cuisson peut varier d'un four à l'autre mais le bain-marie reste incontournable.

5/ On peut parfumer avec du cumin si on veut, il sera en poudre afin de préserver le côté crémeux.

6/ Le nombre de parts dépend de la taille des ramequins !

7/ On peut faire la même recette avec du céleri-rave, du chou-fleur ou du brocoli, elle "présente" super bien sur une table, prend des airs chicos alors que son coût est très faible.

8/ C'est meilleur chaud mais peut aussi se consommer froid avec une vinaigrette suivant la saison. Et ça se réchauffe très bien au micro-ondes. 

claudine
  |  Publié dans Carottes, Légumes divers  |    |  
 
  |  
 

09.03.2014 15:29

Griespflutta


Griespflutta à l'alsacienne (quenelles de semoule), recette régionale offerte par notre copinaute Fafa.

INGRÉDIENTS

1/2 litre de lait
125 gr de semoule fine (au blé tendre de préférence) mais ça marche aussi avec la semoule de blé dur.
1 cuillère à soupe de farine
sel
beurre
crème liquide
croutons

RECETTE :

Faire bouillir le lait avec une pincée de sel
Jeter en pluie la semoule sans cesser de remuer
Laisser gonfler
Au dernier moment, ajouter la farine


C'est près quand le mélange se décolle de la casserole (comme la polenta)



Former les quenelles avec 2 cuillères à soupe trempées à chaque fois dans de l'eau chaude
les disposer sur un plat dans lequel on aura versé la crème

Arroser de beurre fondu et ajouter les croutons.
Traditionnellement, nous mangeons ces quenelles
avec une compote de pommes ou de quetsches
(photo de l'intro) mais elles peuvent aussi servir
d'accompagnement à une viande en sauce.
(S'il vous en reste, vous pouvez les couper en tranches et les faire revenir à la poêle)

Variante :
 Ajouter
au dernier moment, du fromage râpé et un œuf dans le mélange, verser dans un plat
et laisser refroidir. Y couper des formes et les faire revenir dans une poêle...

FAFA

Maryse
  |  Publié dans Farines et Semoules  |    |  
 
  |  
 

07.03.2014 18:26

Des bocaux ! De la réserve !


   Des petits monstres qui ramènent quelques copains à la maison ? Des invités surprises ? Le beau-frère qui tape l'incruste ?.... Il est préférable d'avoir de la réserve pour leur offrir du fait maison...

   Depuis quelques temps, j'utilise des bocaux à conserve ou à confiture pour cuire les habituels gâteaux au yaourt, les marbrés, cakes aux fruits confits, pains d'épices, brioches, tartes, etc...
Si vous aimez les fruits dans les pâtisseries, ils devront impérativement être précuits pour une bonne conservation.

L'EXEMPLE  DE  MON  MARBRÉ :

   
À gauche il est cuit, au centre je le démoule et il ne reste plus qu'à trancher !

   La sphère internet regorge de recettes spécifiques mais il suffit de prendre votre recette préférée et au lieu d'un moule classique, employez des pots à confiture si possible à bords droits si vous souhaitez les démouler (genre Bonne Maman).
Il faudra alors les beurrer ou les enduire d'huile neutre et les remplir au 2/3 avant d'enfourner.

 
Façon tarte ou tourte : On utilise des pots plus larges et moins hauts.
Plaquez la pâte (salée ou sucrée) sur le fond et les parois bien graissées, remplissez de fruits cuits
ou d'un mélange salé et parfaitement cuit genre épinards-fromage
mais évitez la viande*
Ensuite, supprimez les débords de pâte en la coupant net avec un couteau...

* La viande devra être hyper cuite et ne pas envisager de conserver les bocaux plus de 5 jours au froid,
attention au développement des salmonelles. Remplacez-la par du jambon cuit.


... utilisez le couvercle pour découper le cercle de pâte qui viendra couvrir la surface, et on enfourne !

   Dès la fin de cuisson (un peu plus courte qu'en moule traditionnel) fermer avec le couvercle en appuyant ou en coupant si le gâteau a trop gonflé et retourner les pots jusqu'à refroidissement comme pour les confitures...

ET  L'EXEMPLE  DES  BRIOCHES :

>>>


De haut en bas et de gauche à droite :
La pâte au fond des bocaux, la levée au chaud sur le radiateur,
la sortie du four suivie de la fermeture immédiate des couvercles et repos la tête en bas.

Voilà de la réserve (hors frigo pour la pâtisserie), conservation annoncée : entre 3 et 6 mois... si on résiste !


   C'est aussi une super idée pour emporter une tarte aux pommes ou une tourte salée en pique-nique sans risque de cata et... pour offrir un petit cadeau gourmand.

namouine
  |  Publié dans Cadeaux Gourmands, Conserves, Gâteaux  |    |  
 
  |